Tennis (BNP Paribas Primrose) | Elliot Benchetrit : "Je remercie le club de Primrose et j'espère qu'on va réussir à gagner le championnat de France"


13 mai 2022

Le tournoi BNP Paribas Primrose, le Maroc, la Villa Primrose, l'évolution du tennis... Le pensionnaire de la Villa Primrose Elliot Benchetrit revient sur tous les sujets pour ARL.

Jeune joueur Niçois de 23 ans, Elliot Benchetrit 457e mondial aujourd'hui a disputé le Challenge du BNP Paribas Primrose chez lui dans son club. Malgré sa défaite face à Jaume Munar en 8e de finale, le franco-marocain a réalisé deux bons matches : "j'ai eu un peu de réussite lors du deuxième tour des qualifications, un joueur a décliné le match, il faut en profiter quand il y a des semaines comme ça où ça se goupille bien [...] J'ai affronté Maxime Janvier lors de mon premier, un adversaire où j'ai déjà perdu quatre fois, je ne l'avais jamais battu. J'ai sauvé deux balles de set au premier set, c'était beaucoup de mental et de concentration, je suis très content de ce match. Puis j'ai affronté Pierre-Hugues Herbert, un adversaire qui joue très bien sur cette surface [...] Pour moi c'est un très bon résultat, je n'ai pas envie de m'arrêter, je suis très positif et j'ai envie de continuer à mettre en place ce qui m'a permis d'arriver à ce niveau-là de la compétition". 

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

Benchetrit joue à domicile 

Licencié depuis 2018, Elliot Benchetrit connaît les courts par coeur, même s'il ne réside pas dans la capitale du vin : "je me fais arrêter par les enfants, j'apprécie énormément. Il y a beaucoup de personnes qui me connaissent ici, on a gagné le championnat de France par équipes en 2019, on a vécu de grandes émotions, les supporters étaient là. Sur mes matches, il y avait beaucoup de gens du club qui étaient venus pour venir m'encourager, c'est une super-dynamique. J'aime beaucoup les conditions, l'ambiance et la ville, ça participe à une bonne ambiance. Il y a des connaisseurs et c'est plaisant d'avoir des gens qui savent apprécier les éventuels coups".

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

IMG_1145.JPG (1.27 MB)

Elliot Benchetrit, 457e mondial  © photo ARL - Loic Cousin

Benchetrit porte les couleurs du Maroc

Le 457e mondial, a décidé en décembre 2020 de défendre les couleurs du Maroc en Coupe Davis, également lors des Jeux Olympiques dont Paris 2024, un objectif personnel. Lui qui habitude dans le nord de l'Afrique, mais également en Côte d'Azur, c'est une fierté de porter les couleurs du pays de naissance de son père : "je m'entraîne généralement à Sophia Antipolis. J'aime beaucoup Bordeaux, j'aime cette ville. C'est pour ça que j'ai signé ici [...] c'était un choix difficile, on venait de sortir du COVID, je ne savais pas trop où aller, j'avais des perspectives avec mon père qui est Marocain. J'ai été toujours Marocain, mais personne ne le savait. J'ai toujours eu la nationalité Marocaine, maintenant je joue pour le Maroc sportivement, ça n'empêche pas que j'aime jouer en France et avoir un soutien un peu différent et être souvent dans mon pays d'origine, pays où mon grand-père a vécu toute sa vie, c'est un endroit où j'aime me ressourcer et prendre du temps pour moi. Ce n'est pas facile en France où on est toujours dans le jus. C'est un bon équilibre que j'ai trouvé dans ma vie et ça peut me permettre d'arriver dans un meilleur classement".

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

Le Maroc pays numéro 2 en Afrique 

L'Egypte est le pays numéro 1 de tennis Africain, pour Elliot Benchetrit, le Maroc peut titiller la première place : "il y a eu trois grandes stars au Maroc qui auraient pu percer, on sait très bien que les conditions au Maroc pour jouer au tennis sont moins bonnes qu'en Europe. Les parents doivent faire également un choix, vu que le Maroc c'est en Afrique et que beaucoup de parents veulent que les enfants travaillent aux Etats-Unis, au Canada ou en Europe. Le choix des études est peut-être plus logique. Cependant il y a trois très bons jeunes qui vont arriver, ils sont à la FAC aux Etats-Unis ils sont déjà très bons pour moi, ils sont déjà soit dans les 400 ou 500 meilleurs mondiaux ATP, je pense qu'ils ont fait le choix d'aller en Amérique pour avoir un diplôme et pour pouvoir se concentrer pleinement sur le tennis [...]

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

Elliot Benchetrit : "L'Egypte est devant car ils ont un joueur dans les 200 premiers. Ils ont été plus réguliers. Au Maroc, les trois derniers très grands joueurs dans les années 2000, on parle de joueurs qui ont fait des 1/2 du Grand Chelem. Je pense qu'il faut continuer à développer ça, il y a vraiment beaucoup de jeunes talents au Maroc, beaucoup de gens sous-estiment le pays et j'espère apporter cette flamme aux jeunes et aux enfants".

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

"À titre personnel, j'ai pour projet de jouer à Paris 2024, voire Los Angeles en 2028 et monter une équipe en Coupe Davis, ça nous permettra de remonter dans le groupe 1" - Elliot Benchetrit

Benchetrit un joueur puissant

Le licencié de la Villa Primrose est un joueur puissant, mais il ne va pas tout le temps attaquer n'importe quelle balle; "je suis un joueur qui aime construire, qui aime bien être dans la finesse dans le toucher. Au Maroc on me compare à Younès El Aynaoui, c'est un bon exemple, il a un très bon service, avec un énorme coup droit. Je me rappelle qu'il avait très bien joué à Bordeaux".

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

"Bordeaux est la dernière grande étape avant Roland-Garros" - Elliot Benchetrit

Primrose et Roland-Garros assez similaire

Plusieurs joueurs ont déclaré que le tournoi BNP Paribas Primrose était un tournoi pour bien préparer Roland-Garros. De la terre battue, la même balle et ambiance. Elliot Benchetrit nous parle de cette comparaison : "on est à deux heures de train de Paris, les conditions sont assez similaires même s'il fait un peu plus froid que dans la capitale. Les terrains sont similaire, les balles sont les mêmes. Les conditions sont assez liées entre les terrains et les balles et rien que d'avoir la même chose ça change tout. Malheureusement je ne jouerai pas Roland-Garros car j'ai perdu beaucoup de points après ma blessure, mais tous les joueurs qui viennent ici viennent se préparer pour Roland-Garros et gagner des matches. En plus il y a 125 points à gagner, c'est beaucoup de points même pour des joueurs qui sont 50e, 60e mondiaux et quand on voit le tableau très relevé, Primrose évolue. En comparaison avec l'ATP 150 Challenger de Marrakech qui est en début de saison, le dernier joueur à rentrer en tableau à Bordeaux est 150e et à Marrakech il est 140e et on parle d'un évenement qui donne plus de points, il faut quand même se rendre compte que le tableau est relevé". 

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

"Il ne faut pas croire qu'entre un master 1000 et un Challenger le niveau est différent" - Elliot Benchetrit

IMG_1153.JPG (597 KB)

Elliot Benchetrit, licencié à la Villa Primrose  © photo ARL - Loic Cousin

Une page se tourne dans le tennis français

Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon ont annoncé la fin de leurs carrières. Richard Gasquet prendra le même chemin prochainement. Des joueurs qui ont fait rêver la génération d'Elliot Benchetrit "Ils ont fait de grandes choses en Coupe Davis, les gens sont un peu durs avec eux, ils ont quand même été dans une génération où sur les quinze dernières années, il n'y a que sept joueurs qui ont gagné du tournoi du Grand Chelem (Wimbledon, Open d'Australie, Roland-Garros et l'US Open NDLR) et eux ils ont fait des 1/4 et des 1/2 assez régulières pour parler de Richard (Gasquet), de Jo (Wilfried Tsonga), même de Lucas (Pouille) et de Gaël (Monfils), on est dur en se posant - pourquoi les Français n'ont pas gagné les Grands Chelem - je les remercie de tout ce qu'ils ont apporté, j'ai pû échanger avec eux, ils m'ont donné beaucoup de conseils. Richard est un joueur que j'apprécie, il m'a beaucoup soutenu. Je pense que quand ils ne seront plus là, on se rendra compte que c'était dur de réaliser leurs performances

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

Le tennis : un sport qui est critiqué ?

Les joueurs de tennis sont très critiqués part le public français par rapport à leurs résultats dans les Grands Chelems, pourtant ils ont obtenu des résultats satisfaisants. Pour Benchetrit la critique est facile : "Je suis d'avis à parler des résultats, mais par rapport aux efforts que mettent les joueurs, je ne connais rien du tout au football, je suis plus basket, mais quand on voit un Neymar combien il prend par rapport et combien il a mis de buts, si ça se compte en millions le prix du but, est-ce que ça vaut le coup d'avoir Neymar ? Un Gilles Simon qui se bat pendant 5 heures et qui perd et après on lui tape dessus car - aucun Français ne fera un quart, une demi ou une finale cette année - pour moi c'est un peu facile. Le tennis c'est un sport incroyable, on doit mettre des efforts et des choses super dures pour juste espérer faire un quart de finale en Grand Chelem et ils ont en fait plusieurs. Je leur tire mon chapeau et j'espère avoir un jour le quart de leurs palmarès. Ils vont manquer au tennis français". 

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

IMG_1149.JPG (536 KB)

Elliot Benchetrit joueur Marocain © photo ARL - Loic Cousin

Primrose un club qui donne la chance 

Licencié depuis 2019, Elliot Benchetrit est heureux d'être dans le club de la Villa Primrose, "je suis tellement heureux de voir les personnes du club, les enfants... Pendant deux ans on n'a pas vu un spectateur, on jouait dans des tournois et il n'y avait pas un bruit, c'était vraiment nul pour le tennis, c'était dramatique. Aujourd'hui on voit des gamins pour faire des selfies et autographes, on ne peut pas dire non, pendant deux ans il y avait personne on ne va pas chipoter pour 10 minutes. Donner du plaisir à ces gamins, ça va peut-être les inspirer. J'ai eu la chance de voir Monte-Carlo, l'Open de Nice quand j'étais plus petit et d'y jouer à 16 ans et de voir tous ces joueurs être super-sympa avec moi et c'est ce qui m'a donné la flamme pour continuer". 

: Elliot Benchetrit (457e mondial, licencié à la Villa Primrose)

[Par Dorian Malvesin, © photo ARL - Loic Cousin]