Rugby (23e journée - Top 14) : L’UBB prend une « option » sur le Top 6, après sa victoire face au MHR (22-23)


24 avril 2022

Exploit majuscule de l’Union Bordeaux-Bègles qui s’impose en Hérault face au leader du Top 14, après une transformation de Maxime Lucu en fin de rencontre. Elle revient à 2 points du MHR. Un mano à mano pendant toute la rencontre.

Est-ce que l’UBB a pris une option sur le Top 6 ? Pas pour Christophe Urios, le manager de l’UBB : « ce soir on ne prend pas d'options sur le Top 2, ni sur le Top 6. On a quatre matches et j'avais identifié de cibler les matches comme quatre finales, on en a gagné une. Il faut qu'on continue à travailler ».

Les talonneurs ont des cannes 

L’Union Bordeaux-Bègles retrouve le chemin de la victoire en Top 14 après la trilogie négative face à La Rochelle et son élimination en Champions Cup. Elle devait monter le curseur face à un concurrent direct, après des résultats qui ont mis sous pression les Unionistes « Avec les résultats d'hier (samedi), il fallait prendre des points, ne pas rentrer bredouille », explique Christophe Urios, qui a trouvé que son équipe a fait une première période contrôlée. Laquelle a vite démarré en la faveur des Unionistes avec un essai de 3/4 de la part du talonneur de l’UBB, Maxime Lamothe qui inscrit son troisième essai de la saison. Les talonneurs avaient des cannes, entre l’essai de Lamothe et la percée en seconde période de Maynadier, ce qui fait sourire Christophe Urios ; « l'un a fait une course de 50 mètres et il a marqué et l'autre en a fait une de 45 mètres, mais il n'a pas marqué. Je le dis facilement car je l'ai dit à Clément dans le vestiaire. Ce sont deux talonneurs qui font une drôle de saison. Sur les dernières semaines, ils sont très bien et sont forts sur les bases. Maxime Lamothe est un joueur explosif et peut faire des différences sur le ballon, pour Clément Maynadier c'est la troisième année que je l'entraîne, c'est la première fois que je le vois toucher autant de ballon et être performant avec ». 

Entre-temps, Paolo Garbisi a inscrit une pénalité, à la pause ce sont Picamoles et les siens qui sont devant au tableau d’affichage (3-14).

L’UBB subit en seconde période 

Dès la reprise le MHR ne tarde pas à faire douter son adversaire. Ducuing relance de son camp Bouthier lui répond en tapant également dans le camp bordelais, le ballon file dans l’en-but de l’UBB. François Trinh-Duc ne veut pas aplatir le ballon et a préfère donner le ballon à Moefana, mais le demi d’ouverture va perdre le ballon et Paillaugue aplati, mais Monsieur Praderie a décidé de refuser l’essai car le talon d’Antony Bouthier touche la ligne de touche (3-14, 41e). La rencontre s’équilibre, avant que Mahamadou Diaby n'écope d’un carton jaune pour un plaquage haut sur Bouthier. Le MHR ne parviendra pas à marquer des essais, mais à transformer deux pénalités par Handre Pollard (15-17, 67e), Maxime Lucu lui répond à sept minutes de la fin de la rencontre (15-20, 73e). Suite à une faute de Seuteni, Mercer joue rapidement à la main la pénalité, après plusieurs points de fixation, Haouas a décalé Florian Verhaeghe, le deuxième ligne plonge pour inscrire un essai transformé. Le MHR pour la première du match était devant l’UBB (22-20, 75e) et pensait à fêter la victoire, mais une ultime pénalité de Lucu arrêta toutes festivités des Héraultais, le "petit Basque" offre quatre points précieux à son équipe, lui qui pensait à sa famille avant de taper la pénalité, nous a-t-il confié. « On subit en deuxième période, mais cette fois-ci on a de la réussite. Des matches comme ça, depuis deux mois, on en a perdu un paquet. On arrive à inverser la tendance mais ce n'est qu'un match » déclare Christophe Urios. Pour François Trinh-Duc c’était beaucoup d’émotions au coup de sifflet « Il y avait de la joie pour mon équipe après une période difficile depuis deux moins. On avait perdu confiance et gagner chez le premier va nous donner, je l'espère, un bel élan pour la fin de saison. Le travail dans ces deux mois difficiles a servi. On a fait un gros match en défense, on a cette force de caractère sur la fin pour gagner. Nous attend un gros match contre Toulon en pleine confiance (dimanche prochain), c'est le gros objectif maintenant ».

Encore trois matchs 

Il reste Toulon et Lyon à domicile, puis Perpignan à l’extérieur avant de terminer la saison régulière de Top 14; « C'est un match qui va compter car ça lance bien notre sprint final avec une victoire chez le premier. Maintenant, on va voir ce que ça donne contre Toulon », raconte le manager de l'UBB. Les Bordelais reviennent à deux points du MHR, mais surtout creuse l’écart de 5 points sur La Rochelle (3e) et Castres (4e), 6 points sur le Racing 92 (5e) et 9 points sur le Stade Toulousain et le Lyon et 12 sur son prochain adversaire le RC Toulon. 

Une dernière tournée

Pour les deux anciens de Montpellier, Louis Picamoles et François Trinh-Duc c’était un dernier tour d’honneur pour le dernier match à Montpellier avant de raccrocher les crampons. « C'était bien de revenir et surtout de gagner à Montpellier, j'avais de la famille et des amis en nombre ce soir (dimanche), le moment était spécial. J'ai essayé de mettre les émotions de côté mais c'était difficile. Il n'y a rien de mieux que de quitter Montpellier sur une victoire. Avec Louis Picamoles, ça valide beaucoup d'émotions, tous les voyants sont au vert en gros. Cette fin de parcours pour moi, c'est comme une bulle de bonheur, de bonus. Je compte les derniers matches jusqu'à la fin, il y a beaucoup d'émotion mais surtout un surplus de plaisir, je profite de tous les moments sur le terrain et en dehors. Je suis quelqu'un de passionné mais aussi de détaché donc je garde ce leitmotiv jusqu'à la fin. »

[Par Dorian Malvesin depuis Montpellier, © photo UBB - Téo Konczylo]

Les réactions !

Réaction de Yacouba CAMARA, 3ème ligne du MHR.

Réaction de François TRINH-DUC, demi d'ouverture de l'UBB.

Réaction de Philippe SAINT ANDRE, manager du MHR.

Réaction d'Anthony BOUTHIER, arrière du MHR.

Réaction de Christophe URIOS, manager de l'UBB.