Actualités régionales

« Mon confinement s'est extrêmement bien passé » - Francis Cabrel en toute simplicité sur ARL

13 mai 2020 à 19h16 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Guillaume Laurent | Flickr

Le plus célèbre des chanteurs lot-et-garonnais s'est livré sur les ondes d'ARL. Son confinement, ses futurs albums, la scène, le rugby, les Rencontres d'Astaffort.... Francis Cabrel nous dit tout (ou presque) !

Discret, simple, humble, généreux... les adjectifs ne manquent pas pour qualifier Francis Crabel. Dans le trio de tête des chanteurs préférés des français(e)s (avec Soprano et Jean-Jacques Goldman), le lot-et-garonnais a fait le choix de passer son confinement chez lui, à Astaffort. Et en quelque sorte, on a passsé un bout de son confinement avec lui.

Des vidéos tous les soirs sur Facebook


Et ne croyez pas les titres de certains journaux, cette période particulière s'est « extrêmement bien passée » pour lui. « J'ai passé du bon temps. J'ai eu tort de parler à un journaliste qui a dû faire un titre avec une phrase isolée de son contexte » clarifie t-il. Là ! Nous voilà soulagés. Un confinement qui a été également prolifique pour Francis Cabrel qui, dès le début de confinement, a décidé de publier de façon quotidienne des vidéos où il interprète ses titres, le tout sur la page Facebook de Baboo Music, le label de sa fille. « Je vous propose pour tromper l'ennui de ces longues journées de vous chanter une chanson par jour », c'est ainsi que le chanteur démarre en toute simplicité cette série de 55 vidéos. Une belle surprise quand on connaît la discrétion du garçon qui raconte l'origine de l'idée : « c'est vrai que les journées m'ont paru tout d'un coup extrêmement longues et ne sachant faire qu'une chose, jouer de la guitare, écrire des chansons et les chanter, j'ai décidé de me lancer sur les réseaux sociaux, qui pour le coup portent vraiment bien leur nom ». De quoi ravir des milliers d’internautes mais également les astaffortais(e)s des alentours. « À Astaffort, hier soir, du côté de chez moi, on entendait dans le grand silence juste les grenouilles, les chouettes hululer et Francis s'est mis à chanter. Merci ! » a notamment réagi Claire, une habitante de la commune.  « Je n'avais aucun planning, confie Cabrel, je suis parti la fleur au fusil ». C'est ainsi que le choix des chansons s'est fait naturellement en voyant certains commentaires ou en prenant certaines recommandations de proches mais rien, non rien, n'était programmé dans la tête de l'agenais.

La belle histoire a donc débuté le 17 mars, comme tout un symbole avec le titre « Bonne Nouvelle » pour se terminer le 10 mai, veille du déconfinement, avec les titres « La Dame de Haute-Savoie » et « Les Yeux Bleus Pleurant Sous La Pluie », le tout entouré, virtuellement, des ses musiciens. La magie des réseaux ! « Ils ont rendu la société un peu plus supportable » lance d'ailleurs le chanteur à leur sujet qui ne compte pas pour autant déballer sa vie dessus.

Deux albums à venir d'ici la fin de l'année


Durant ce confinement on a également été ravi d'apprendre que Francis Cabrel allait sortir un album live intitulé "Rock'n'roll show". Un opus qui comprendra des enregistrements inédits d'une mini-tournée réalisée en 1990 avec son ami, aujourd'hui disparu, Dick Rivers. Annoncé pour le 17 avril dernier, il devrait finalement sortir « début juin » selon l'interprète de « La Corrida ». Encore un peu de patience donc pour profiter de ce magnifique bijou comprenant 19 titres dont trois bonus, un double vinyle collector et un coffret comprenant le DVD de leur concert du 6 octobre 1990 au Bataclan.

Un peu plus tard dans l'année et quatre ans et demi après son dernier album studio, intitulé "In Extremis", Francis Cabrel doit également sortir un tout nouvel opus. Et rassurez-vous, pour l'heure, la crise du Covid-19 n'impacte pas sa sortie, toujours prévue pour l'automne prochain. « Il est fini l'album, ça n'a pas eu d'impact en bien ou mal » confirme l'homme qui a façonné ça dans sa campagne lot-et-garonnaise. Cependant, le mixage doit lui se faire en Belgique, encore inaccessible actuellement. Quelques détails encore donc à finaliser d'ici octobre 2020. Dans le pire des cas au printemps 2021. Mais l'ancien conseiller municipal d'Astaffort ne panique pas : «  je ne suis pas dans l'urgence de sortir un album ». Nous, en tout cas, on l'attend avec impatience !


La scène désertée

2020 devait aussi marquer le retour de l'artiste sur scène. Aux Etats-Unis, au Québec (tournée décalée d'un an) mais aussi cet été en France avec notamment des dates aux Arènes de Nîmes ou au Cognac Blues Passion de Cognac en Nouvelle-Aquitaine. Des rendez-vous manqués hélas. « Oui, ça fait quelque chose au cœur de ne pas monter sur scène » avoue Francis Cabrel qui était heureux de faire ses retrouvailles avec les équipes de musiciens et de techniciens : « j'ai d'abord pensé à eux égoïstement ». À quoi ressemblera un concert dans un proche futur ? À cela il répondra qu' « on peut tout imaginer » avant de lui-même se posait des questions : « quand aura lieu le prochain concert ? Est-ce qu'on chantera devant des gens disséminés dans une salle avec un siège sur trois ? Auront t-il le droit d'applaudir ? ». Dans le pire des cas, le lot-et-garonnais évoque une reprise des concerts en 2021. Ce qui serait « catastrophique ».


Voix du Sud et le SU Agen dans le cœur

Papa des Rencontres d'Astaffort, organisées par l'association Voix du Sud, Francis Cabrel et Jean Bonnefond (le président) ont dû s'adapter en remettant au début du mois d'avril les prix de 2019 de façon virtuelle à Gabriel Joseph et Baptiste Ventadour (qui accompagnera notamment les girondins d'Eiffel à la rentrée, si tout va bien). Une première pour la structure qui a continué de vivre durant cette période de confinement. Ce 12 mai aurait dû démarrer la cinquantième session des Rencontres avec comme parrains Alain Souchon ainsi que ses fils Pierre et Ours. Un concert de clotûre était prévu le 20 mai dans la petite ville lot-et-garonnaise. Événement reporté nous apprend Francis Cabrel qui, « espère tenir » pour la prochaine session, toujours maintenue au 3 octobre prochain avec Gauvin Sers.

D'ici là, si tout va bien, le Top 14 aura redémarré (du moins, on l'espère). L'occasion pour Francis Cabrel de retourner soutenir son club de cœur du SU Agen, maintenu dans l'élite du rugby. À l'image de son ami Francis Dal'Zovo (et par ailleurs commentateur des rencontres de l'équipe sur ARL), le connaisseur Cabrel est délivré par ce maintien que l'on jugera par un titre d'album du chanteur : in extremis. « On est soulagé mais faut qu’économiquement ça puisse repartir » analyse l'homme aux 13 albums studios.

(Ré)écoutez ici son interview !

Écouter le podcast