Girondins de Bordeaux

Football (Ligue 1, 19e journée) : Avant Bordeaux / Lorient : Ce serait le crime de Lorient, express...

2021 étant l'année des bonnes résolutions, il faut que les Girondins se disent et se persuadent qu'on a fini de raser gratis au Matmut Atlantique, malgré la période de vaches maigres qui se profile. Celle des fêtes terminée, le temps n'est plus aux oeuvres caritatives ni aux élans de générosité envers les plus démunis. Quelle que soit la détresse de Merlus pas encore fumés, mais salés autant que l'addition présentée sans ménagement (2-5) ce mercredi au Moustoir par des Monégasques impitoyables (il est vrai en supériorité numérique), Bordeaux ne peut décemment pas se permettre un 3e faux pas consécutif à domicile face à l'avant-dernier. La parole sera à ses tireurs d'élite, encore une fois. Il est permis d'imaginer qu'ils jouent une partition plus enlevée qu'en Lorraine.

2021 étant l'année des bonnes résolutions, il faut que les Girondins se disent et se persuadent qu'on a fini de raser gratis au Matmut Atlantique, malgré la période de vaches maigres qui se profile. Celle des fêtes terminée, le temps n'est plus aux oeuvres caritatives ni aux élans de générosité envers les plus démunis. Quelle que soit la détresse de Merlus pas encore fumés, mais salés autant que l'addition présentée sans ménagement (2-5) ce mercredi au Moustoir par des Monégasques impitoyables (il est vrai en supériorité numérique), Bordeaux ne peut décemment pas se permettre un 3e faux pas consécutif à domicile face à l'avant-dernier. La parole sera à ses tireurs d'élite, encore une fois. Il est permis d'imaginer qu'ils jouent une partition plus enlevée qu'en Lorraine.
09 janvier 2021
06 janvier 2021

Football (Ligue 1, 17e journée) : Bordeaux / Reims (1-3) : Comme une odeur de sapin sans les guirlandes...

Après St Etienne, Reims... Décidément d'une générosité sans égale en France face aux équipes en mal de points et de réconfort au coeur de l'hiver, les Girondins ont encore joué les Restos du Coeur en offrant à leur bourreau séculaire un énième festin, le troisième consécutif au Matmut en autant de réceptions dans ce nouveau stade. Pires que face aux Verts le mercredi précédent, les Bordelais, hors sujet de bout en bout et qui se sont sabordé le match en moins de 20 minutes (et peut-être leur saison, déjà), terminent en eau de boudin (sans les pommes) une année et un mois de décembre qui ne resteront pas dans les annales. A un rang finalement conforme à leur inconstance et leur valeur du moment, loin des espérances du début de saison. Juste consternant.

Après St Etienne, Reims... Décidément d'une générosité sans égale en France face aux équipes en mal de points et de réconfort au coeur de l'hiver, les Girondins ont encore joué les Restos du Coeur en offrant à leur bourreau séculaire un énième festin, le troisième consécutif au Matmut en autant de réceptions dans ce nouveau stade. Pires que face aux Verts le mercredi précédent, les Bordelais, hors sujet de bout en bout et qui se sont sabordé le match en moins de 20 minutes (et peut-être leur saison, déjà), terminent en eau de boudin (sans les pommes) une année et un mois de décembre qui ne resteront pas dans les annales. A un rang finalement conforme à leur inconstance et leur valeur du moment, loin des espérances du début de saison. Juste consternant.
23 décembre 2020

Football (Ligue 1, 17e journée) : Avant Bordeaux / Reims : Chassez l'irrationnel, il ne reviendra pas au galop...

Champagne avant Noël ? Pourquoi pas un réveillon et une fête avant l'heure ? Ce serait une bonne idée pour les Marine et Blanc, sur la lancée de leur sortie strasbourgeoise convaincante, et une bonne façon aussi de passer la mini-trêve des confiseurs (six jours d'arrêt, reprise le 30 décembre) avec sérénité, peut-être dans la première partie du tableau. Pour cela, et malgré de nombreuses absences pour blessures ou suspensions, il va falloir battre un autre mal classé, leur Bête noire en lettres majuscules, le Stade de Reims, dont l'invincibilité contre les Girondins touche aux confins de l'irrationnel et est entrée dans les annales du championnat de France professionnel. Mais 2020 a apporté son lot de "changements" radicaux et inédits. Acceptons-en l'augure...

Champagne avant Noël ? Pourquoi pas un réveillon et une fête avant l'heure ? Ce serait une bonne idée pour les Marine et Blanc, sur la lancée de leur sortie strasbourgeoise convaincante, et une bonne façon aussi de passer la mini-trêve des confiseurs (six jours d'arrêt, reprise le 30 décembre) avec sérénité, peut-être dans la première partie du tableau. Pour cela, et malgré de nombreuses absences pour blessures ou suspensions, il va falloir battre un autre mal classé, leur Bête noire en lettres majuscules, le Stade de Reims, dont l'invincibilité contre les Girondins touche aux confins de l'irrationnel et est entrée dans les annales du championnat de France professionnel. Mais 2020 a apporté son lot de "changements" radicaux et inédits. Acceptons-en l'augure...
22 décembre 2020