Football (Ligue 1, 6e journée) : St Etienne / Bordeaux (1-2) : Un succès homérique, avec le coeur et les tripes


18 septembre 2021

On le savait, pour ne pas rentrer grosjean comme devant, il fallait dans un tel match des "cojones" et de la solidarité, bien plus que du panache et des actions de tableau noir. Et cette fois, pour avoir su afficher les deux et donné enfin un bon tour de vis à leur défense, les Girondins ont décroché de haute lutte dans le Chaudron vert leur premier succès de la saison, malgré des conditions météo devenues dantesques en seconde période et une pelouse à l'extrême limite du jouable. Hwang a signé son premier doublé et crucifié les Verts en début et en fin de rencontre. Mais surtout, Bordeaux a fait montre d'un esprit de corps sans faille, et nombre de ses élements (Adli, Onana malgré son erreur sur le but stéphanois, Hwang et surtout Pembélé, intenable) ont paru monter en puissance et en régularité. Un match gagné aussi avec tactique, car Bordeaux a su casser le rythme imprimé par les Foréziens, notamment lors d'une première période débridée avant que le déluge ne vienne tout compliquer. C'est le premier succès des Girondins dans la Loire depuis le 6 mai 2018 (3-1) après 5 déplacements infructueux, ils ne sont désormais plus relégables et doivent confirmer ce renouveau dans 4 jours à Montpellier. Les Verts en revanche, malgré le soutien des 23 869 spectateurs, restent dans le dur, même s'ils ne semblent pas à leur place sur ce qu'ils ont montré, et n'ont célébré le 90e anniversaire de leur stade que par un feu d'artifice après le match, mais sans victoire.

C'était le match du bas de tableau, le match de "muerte" entre le 19e et le 20e, le match qui devait lancer la saison de l'éventuel vainqueur, ou du moins, amorcer son décollage. Ce samedi les Girondins de Bordeaux ont réussi à ramener les trois points et s'offrir leur première victoire de la saison, qui leur fait un bien fou. Malgré l'absence de Koscielny, blessé à la cheville, et avec une défense à trois centraux (Kwateng qui faisait son retour, Mexer et Gregersen), ils ont ouvert le score rapidement, après l'émouvante minute d'applaudissements observée par tout un stade (supporters Girondins compris) à la mémoire de Gérard Farison, disparu le 8 septembre à 77 ans, ancienne légende des Verts de la grande époque : Junior Onana sert parfaitement  Yacine Adli dans le dos d'une défense locale montée à contretemps, à la réception de son centre, Hwang Ui-Jo fait trembler les filets d'un plat du pied imparable au point de penalty dans le but déserté par Green (0-1, 7e). Après un début de saison difficile, le Sud-Coréen, meilleur buteur du club l'an passé, ouvre son compteur. Dans la foulée, sur un centre de ce même Hwang, Mangas dans la surface est repris par Bouanga au moment de frapper, de façon suspecte mais l'arbitre laisse jouer (10e). Vexée, l'AS Saint-Etienne pousse, Hamouma se fait bousculer par Gregersen, mais M.Gautier choisit de ne pas siffler de pénalty et sort le carton jaune à l'attaquant de l'ASSE pour simulation (17e). Un premier tournant dans la partie, peut-être, car on vu des penalties sifflés pour moins que cela. Cela ne suffit pas à le décourager puisqu'on retrouve le capitaine stéphanois dans tous les bons coups, avec ses compères Khazri et Bouanga, alors que l'unique recrue des Verts, l'uruguayen Ignacio Ramirez, titularisé pour la première fois mais jamais servi dans de bonnes conditions, aura été transparent dans cette rencontre. Lancé sur la droite par Khazri après un contre favorable, Bouanga, souvent inspiré face aux Girondins, avait trop croisé trop sa frappe (14e) avant cette décision du référé (qui avait consulté la VAR), puis Enock Kwateng sauve un ballon brûlant devant Ramirez (20e) avant de trop décroiser sa tête sur le corner bordelais qui suit (21e), tiré de la droite par Dilrosun, titularisé par Petkovic. L'ASSE insiste et sur un ballon renvoyé dans l'axe, Neyou reprend de volée du droit de 20 mètres mais Costil est sur la trajectoire (24e). Mais c'est Hamouma qui rate l'occasion la plus nette du premier acte pour Sainté quand, sur un centre de Bouanga, Pembelé commet sa seule erreur du match et se perce. Un peu surpris, le capitaine stéphanois enchaîne un amorti et une frappe croisée à quelques centimètres du poteau de Costil (26e). Hwang, de la tête au premier poteau sur un centre au cordeau de Pembélé (35e) puis Otavio, d'une frappe lourde de 25 mètres (37e) ne trouvent certes pas le cadre, mais Bordeaux met le nez à la fenêtre chaque fois que son adversaire, pas très à l'aise dans ses relances, lui en laisse l'occasion. Sow et Gregersen, dans un match âpre et sans concessions mais correct, se télescopent (40e) et si le Norvégien, touché au menton, reprend le jeu, le stéphanois, touché au cuir chevelu, finira pas sortir 3 minutes plus tard, remplacé par Camara (44e).

La seconde période commence par un orage monumental au-dessus du Chaudron. En 10 minutes à peine, la pelouse, déjà arrosée par la pluie régulière du début de match, se transforme en pataugeoire, les appuis deviennent aléatoires et les trajectoires du ballon encore plus.

Sauvés par de l'eau finalement...bénite

C'est un autre match qui commence, où les qualités physiques vont primer, de toute évidence. Dans ces conditions devenues homériques, Hwang Ui-Jo signe la première banderille en mystifiant deux défenseurs sur le flanc gauche, mais sa frappe instantanée est déviée par Green (54e). Servi en profondeur mais surpris par l'arrêt du ballon par une flaque, Hamouma expédie sa frappe dans les nuages au lieu de l'enrouler (61e). Dilrosun, pas très en vue sur ce match, écope d'un carton jaune stupide pour un tirage de maillot grossier avant d'être remplacé par Oudin (65e). La première grosse occasion des Verts du second acte arrive par Khazri, encore et toujours, le stéphanois le plus remuant, qui perd son duel face à un Costil impérial (67e). Du tac au tac dans un match qui s'équilibre, les Verts n'ayant pas autant le ballon qu'en première période, Oudin réplique avec une belle frappe enroulée du gauche de 20 mètres pas très loin du poteau gauche de Green, battu (68e). Le match reste débridé, malgré un terrain de moins en moins jouable et une pluie qui ne faiblit pas. Comme on peut le craindre, c'est un coup du sort et un caprice de la pelouse qui vont remettre St Etienne en selle. Sur une touche de Pembélé perdue par Onana à 30 mètres, Mexer s'enferme sur le côté droit de la surface au lieu de dégager en touche et tente un dribble dans un petit périmètre sur Wahbi Khazri mais glisse et perd le ballon, freiné par une flaque. Le Marocain, malgré un angle très fermé, enroule sa frappe de l'intérieur du droit, dans le petit filet et ajuste Costil (1-1, 72e), fidèle à sa tenace habitude de pire bourreau des Girondins depuis qu'il en est parti. A cet instant, Geoffroy Guichard retrouve sa voix et son Kop et la fin de rencontre s'annonce plus que délicate pour des Girondins sonnés. Mais Hwang Ui-Jo va porter la plus belle des estocades, au moment où l'on s'y attend le moins, et s'offrir un doublé en fin de match, ajoutant à la douche céleste une autre douche encore plus "écossaise" sur les épaules des supporters stéphanois : Rémi Oudin trouve le Coréen en profondeur, ce dernier pique son ballon et croise sa frappe dans un angle impossible lui aussi, résistant à Green et au retour de Moukoudi avant de marquer avec la complicité du poteau opposé (1-2, 80e). Loin d'être un hold-up, le coup est parfait pour les Girondins, d'autant que Hwang seul à 3 mètres du but rate ensuite l'immanquable sur un nouveau caviar de Pembélé venu de la droite (88e) alors que l'action semblait beaucoup plus simple à convertir que son exploit précédent. Pourtant, dans ce match riche en péripéties, les Girondins connaîtront une ultime frayeur majuscule sur une reprise à bout portant et en deux temps de Moukoudi après un ballon repoussé du pied par Costil, freiné par la gadoue et l'eau sur la ligne de but et dégagé in extremis en corner par...Pembélé (90e). De quoi bénir finalement les élements célestes...

Bordeaux continuera son aventure dans l'Hérault face à Montpellier ce mercredi 22 septembre à 19h, puis recevra Rennes au Matmut Atlantique le dimanche 26 septembre à 13h. Deux matches à suivre évidemment en direct intégral sur nos ondes. Ne manquez pas non plus "Top Marine et Blanc" ce jeudi 23 septembre sur ARL, entre 19h45 et 20h30.

[Par Christophe Monzie à Saint-Etienne & Dorian Malvesin à Bordeaux, © photo Girondins - QS]

Les réactions

Ecoutez l'intégralité de la conférence de presse au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Geoffroy Guichard à Saint Etienne :

  

Réaction de Vladimir PETKOVIC, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux.

Saint Etienne Football Girondins de Bordeaux (18 Septembre 2021) Vladimir PETKOVIC, Entraîneur FCGB.jpg (1.38 MB)

   

Réaction de Junior ONANA, milieu de terrain du FC Girondins de Bordeaux.

Saint Etienne Football Girondins de Bordeaux (18 Septembre 2021) Junior ONANA, Milieu de terrain FCGB.jpg (1.51 MB)

  

Réaction de Claude PUEL, l'entraîneur de l'AS Saint-Etienne.

Saint Etienne Football Girondins de Bordeaux (18 Septembre 2021) Claude PUEL, Entraîneur Saint Etienne.jpg (1.64 MB)

  

Réaction d'Harold MOUKOUDI, défenseur central de l'AS Saint-Etienne.

Saint Etienne Football Girondins de Bordeaux (18 Septembre 2021) Harold MOUKOUDI, Saint Etienne.jpg (1.10 MB)