Football (Ligue 1, 32e journée) : Avant Saint-Etienne / Bordeaux : Ne pas se mettre dans le rouge chez les Verts


09 avril 2021

[Par Christophe Monzie, à St Etienne]

Un nouveau match à 6 points se profile pour les Girondins ce dimanche 11 avril dans le Forez, dans le chaudron d'une équipe stéphanoise revenue à leur hauteur au classement à la faveur d'un succès capital à Nîmes la semaine passée (2-0). On ne voudrait pas avoir l'air de se répéter, mais la réalité de leurs matches se répétant elle-même chaque week-end, on est bien obligé de redire qu'il s'agira là de l'un de leurs derniers jokers, étant entendu que le terme "joker" désigne bien le droit à l'erreur auquel ils ont encore droit, aussi longtemps que leur classement les laisse mathématiquement maîtres de leur destin... La dynamique des deux formations est exactement l'opposée de ce qu'elle était il y a près de 4 mois avant le match aller, où les Verts, moribonds et sans succès depuis 3 mois pile et 11 journées (victoire à Marseille 2-0 le 17 septembre) étaient venus - en toute logique - donner une leçon de réalisme à des Girondins pas redescendus de leur nuage après leurs performances à Rennes puis à Paris et leur défaite honorable à Lille. Une défaite impardonnable des Marine et Blanc, suivie d'une rechute une semaine plus tard exactement contre Reims (1-3), tout aussi condamnable, juste avant la trêve des confiseurs, annonciatrices des premiers nuages d'une saison où jusqu'alors Bordeaux restait tant bien que mal dans ses temps de passage, et des premiers désenchantements de Jean-Louis Gasset, qui commençait à mesurer l'inconstance et la fragilité mentale de son groupe, bien avant l'invraisemblable dégringolade qui perdure. Six points précieux laissés en route à la maison, toujours pas digérés, qui manquent aussi aujourd'hui pour qu'on s'autorise à penser déjà à la saison prochaine. 

Des Verts bien pâles à la maison

Pourtant, le chaudron vert n'est plus ce qu'il était et les Verts sont loin de briller dans leur antre jadis imprenable, avec 3 misérables succès à domicile dont deux (contre Lorient et Strasbourg) qui remontent à...l'été dernier, et quelques roustes phénoménales contre Rennes (0-3), contre le voisin honni de l'OL (0-5) ou plus récemment Monaco (0-4). Khazri a beau être revenu à son meilleur niveau, l'ASSE n'a plus gagné chez elle depuis le 7 février, aux forceps contre Metz (1-0). Mais le bilan à domicile de Nîmes était bien pire encore avant la réception des Girondins le 21 février. On connaît la suite...On évitera donc de multiplier les statistiques qui fâchent, sachant qu'il serait difficile, à l'heure actuelle, d'en trouver une qui avantage les Girondins. Sauf peut-être les 10 buts inscrits par Hwang Ui-Jo dans une saison qui n'aura pourtant pas été celle des attaquants girondins, c'est peu de le dire.

Retour de Briand

Au rayon des bonnes nouvelles - il y en a quand même quelques-unes -, le retour dans le groupe de Jimmy Briand (qui avait marqué le but du nul de la saison passée à Geoffroy Guichard 1-1), dont l'imbroglio juridique qui concernait son contrat et l'avait empêché de figurer sur la feuille de match contre Strasbourg est désormais réglé, et la présence de Loris Benito, qui a purgé son match de suspension. Côté stéphanois, où le meilleur buteur Denis Bouanga a récemment été visé par une vidéo raciste (affaire désormais entre les mains de la justice), l'entraîneur Claude Puel pourra compter sur le retour de son meilleur passeur, Arnaud Nordin (4 passes décisives) qui était touché à une cuisse, et peut-être sur son milieu de terrain Ryad Boudebouz, qui a repris l'entraînement en individuel cette semaine. Abi en revanche pourrait manquer à l'appel s'il est sanctionné par son coach pour avoir disputé cette semaine un match amical entre amis sans avoir respecté le protocole sanitaire.

Une question d'implication

Une fois de plus, le mental dans ce match lourd de conséquences (même si les poursuivants des deux équipes, Lorient à Lens, Nîmes à Brest dans un match couperet et Nantes à Rennes dans le derby breton, ne seront assurément pas à la noce) aura une importance primordiale, tout comme, sans doute, le premier but marqué s'il y en a un, Bordeaux ayant toujours perdu cette saison en concédant l'ouverture du score. Plutôt que de tenter de surjouer à une période où rien ne lui réussit et de perdre comme il l'a fait à Lyon, contre Metz ou à Montpellier où une attitude moins ambitieuse lui aurait (peut-être) permis de prendre chaque fois le point qu'il méritait, Bordeaux aura sans doute intérêt à faire dans le pragmatique et à serrer la vis derrière, étant entendu qu'il ne pourra rien envisager de positif s'il continue à encaisser en moyenne deux buts par match comme il l'a fait depuis 10 rencontres. A ce sujet, la colère des supporters étant proche du point de non-retour, il est à noter que la séance d'entraînement de ce samedi après-midi 10 avril au Haillan a été interrompue quelques minutes par l'irruption des Ultramarines, alors que toutes les séances de la semaine étaient censées se dérouler à huis clos. Les Ultras bordelais tenaient à faire savoir leur mécontentement par rapport aux problèmes extra-sportifs qui secouent le club à l'heure actuelle.

Le groupe girondin ce dimanche : Costil, Poussin, Rouyard - Baysse, Koscielny, Benito, Sabaly, Kwateng, Mexer, Poundjé - Adli, Basic, Lacoux, Seri, Zerkane, Sissokho, Ben Arfa - De Préville, Oudin, Hwang, Briand, Traoré.

Rendez-vous ce dimanche 11 avril 2021 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 12h40 avec des invités, puis le coup d'envoi à 15 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Frédéric Roux, ancien gardien de but des Girondins.

Match à suivre sur toutes nos fréquences en direct intégral du stade Geoffroy Guichard à St Etienne, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli ARL de votre téléphone, juste après le match de rugby UBB / Racing 92, quart de finale de Champions Cup à 13h30 au stade Chaban-Delmas à Bordeaux ! 

Ecoutez les réactions d'avant-match au micro de Christophe Monzie. 

Réaction de Jean-Louis GASSET, l'entraîneur du Football Club des Girondins de Bordeaux.

 

Réaction de Loris BENITO, le défenseur latéral gauche du Football Club des Girondins de Bordeaux.

  

Réaction de Claude PUEL, l'entraîneur de l'AS Saint-Etienne.

  

Réaction d'Harold MOUKOUDI, le défenseur de l'AS Saint-Etienne.