FOOTBALL L1 (6e journée) : BORDEAUX / DIJON (3-0) : Que la moutarde était bonne, enfin...


04 octobre 2020

Trois buts et trois points à la maison, enfin, après dix mois de disette ! Mission accomplie pour les Marine et Blanc en ce dimanche copieusement arrosé, mais qui gratifia le Matmut Atlantique de quelques rayons de soleil miraculeux durant la majeure partie de la rencontre, comme s'il s'agissait d'un signe. L'horizon s'est en effet quelque peu éclairci pour les Girondins, même s'il conviendra de relativiser ce premier succès net et sans bavures à domicile, acquis aux dépens d'une pauvre formation bourguignonne manifestement pas armée pour sauver sa tête en Ligue 1, du moins pour l'instant, même si des renforts y sont espérés dans les 48 prochaines heures. Privés d'Otavio, suspendu, mais avec Basic et Adli titulaires, épaulés par De Préville en milieu de terrain, les Girondins, toujours sans leur public, ont offert à leur nouvel entraîneur sa première victoire à la maison depuis près de 2 mois qu'il est arrivé au Port de la Lune. Dix mois, presque jour pour jour, après le feu d'artifice (6-0) tiré contre Nîmes le 3 décembre 2019 resté sans lendemain pendant 8 matches à domicile, même si le Covid-19 eut le bon goût d'interrompre dès la mi-mars cette funeste série qui eût pu être pire encore. L'amélioration aperçue (par moments) contre Nice s'est concrétisée face au DFCO, qui reste décidément leur sparring-partner le plus docile en Gironde, où il n'a plus gagné depuis 2017. La solution est cette fois-ci arrivée assez vite, sous la forme d'une faute de Diop Gueye côté droit sur Oudin. L'ex-Rémois se faisait malicieusement justice lui-même en transformant le coup-franc excentré qui suivit d'une frappe lourde, perforant un mur dijonnais d'une minceur bien imprudente avant de surprendre Allagbé, le gardien visiteur finalement titularisé, deux jours seulement après son arrivée en Bourgogne (1-0, 11e). Dans la foulée, Basic, après une combinaison avec De Préville, était à deux doigts de doubler la mise quand son tir frôlait le poteau droit (16e). Sur un contre d'école et une ouverture sur la gauche de De Préville, Kalu, l'autre ailier, amusait son vis-à-vis avant de repiquer au centre et d'enrhumer littéralement Chafik et Dina Ebimbé réunis, puis d'ajuster de l'intérieur du pied droit l'ex-portier des Chamois Niortais (2-0, 28e) pour son second but de la saison. Maja, titulaire dans l'axe, perdit ensuite deux fois son duel avec Allagbé (32e et 36e). Dijon, KO debout, n'avait jusqu'alors fait que de la figuration, exception faite d'un centre au cordeau et sans angle de Chouiar facilement capté par Costil (20e), et surtout d'une reprise en pivot à 8 mètres de Baldé à la suite d'un corner mal dégagé par les défenseurs girondins sur laquelle Costil effectua son unique arrêt délicat du match, déviant le ballon au-dessus de sa barre (43e). La première partie du second acte fut nettement moins captivante, les Girondins ayant reculé de quelques mètres pour laisser la possession du ballon à des Dijonnais stériles et au jeu trop compliqué. Les entrées de Hwang et Briand à la place d'Oudin et Maja eurent pour effet de remettre les Marine et Blanc, devenus de plus en plus brouillons, sur les bons rails, même si les occasions franches ne furent pas légion. Il fallut un contre bien mené par les deux minots de l'équipe, Zerkane et Bakwa entrés en jeu peu auparavant et une situation de supériorité numérique pour qu'ils enfoncent le clou sur quasiment leur seule occasion de la 2e mi-temps : le jeune algérien, guéri de sa blessure mais encore un peu trop court physiquement pour être titularisé par Gasset, s'échappait côté gauche avant de lancer Bakwa. Sans complexe, le jeune girondin (18 ans) tentait sa chance du gauche à ras de terre. Allagbé, pas irréprochable tant s'en faut pour son premier match sous le maillot du DFCO, ne pouvait que repousser le ballon sur Basic qui, plein de sang-froid, le reprenait en demi-volée pour l'expédier dans le but vide (3-0, 88e). La moutarde bordelaise, montée au nez des Girondins au bon moment, n'avait pas manqué de piquant et venait de se marier à merveille à l'entrecôte à la bordelaise. Autrement plus digeste et engageante que la mayonnaise qui les guettait en cas de nouvelle contre-performance... Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions de Jean-Louis Gasset, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux, Bruno ECUELE-MANGA, le défenseur central et capitaine du DFCO, formé aux Girondins, Loris BENITO, défenseur latéral gauche, international suisse qui va jouer contre l'Espagne la semaine prochaine avec la sélection suisse, un match un peu particulier pour lui, Stéphane JOBARD, l'entraîneur du Dijon Football Côte-d'Or, plutôt inquiet pour la suite de la saison.

Réaction de Jean-Louis Gasset

Réaction de Bruno Ecuele Manga

Réaction de Loris Benito

Réaction de Stéphane Jobard