Accueil > sports

les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Mer. 15 Mai 2019 : ATHLéTISME (Sports Magazine)

Présentation des 21es Foulées des Matins Verts à TONNEINS (47)

Ecoutez la présentation de la 21e édition des Foulées et Randos des Matins Verts à Tonneins (47), épreuve ... [la suite...]
écouter

Ecoutez la présentation de la 21e édition des Foulées et Randos des Matins Verts à Tonneins (47), épreuve populaire (2 courses et 4 randonnées) organisée en partenariat avec Tonneins Animations, les Villes du Mas d’Agenais, Lagruère et Villeton, en compagnie de Louis BREZOLIN, adjoint au maire de Tonneins en charge des sports. Les courses se disputeront le dimanche 19 mai 2019.

Lille / Bordeaux (1-0) : Toutes les réactions !

Ecoutez l'analyse de la rencontre de Christophe Monzie, puis au micro de Bastien Ducrocq qui commentait cette rencontre en direct ... [la suite...]
écouter

Ecoutez l'analyse de la rencontre de Christophe Monzie, puis au micro de Bastien Ducrocq qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Pierre Mauroy à Lille, les réactions d'après-match : Christophe GALTIER, coach du LOSC, Paulo SOUSA, coach du FCGB, Gérard LOPEZ, Président du LOSC, et Benoît COSTIL, capitaine et gardien de but du FCGB.
Mar. 14 Mai 2019 : FOOTBALL - Régional 1 (Sports Magazine)

Football (Régional 1) : Après Marmande / Hiriburuko (5-0) : Les réactions !

Le FCM47 prend la main ! En disposant facilement des Basques de St Pierre d'Irube (5-0) à Michelon, les Marmandais ont profité ... [la suite...]
écouter

Le FCM47 prend la main ! En disposant facilement des Basques de St Pierre d'Irube (5-0) à Michelon, les Marmandais ont profité du faux-pas d'Arcachon contre Libourne pour prendre seuls la tête du championnat de R1 Poule C à un tour de la fin ! Désormais en position de force (ils disposent d'un meilleur goal-average particulier en cas d'égalité de points avec le FCBA), ils devront gagner à Orthez (qui lutte toujours pour éviter la place, potentiellement relégable, de plus mauvais 10e des 3 poules de Nouvelle-Aquitaine) pour retrouver le National 3. Un nul ne leur suffira pas si Arcachon et/ou Libourne l'emportent. Ecoutez au micro de Philippe Osuna la réaction du coach lot-et-garonnais Jérôme LEBOUC.

ARL vous donne rendez-vous le samedi 25 mai 2019 pour un multiplex sur la dernière journée de Régional 1 Poule C, décisive pour l'accession en National 3, avec les matches Orthez / Marmande, Tartas / FCBA et Libourne / Portes Entre-2-Mers à suivre en direct sur nos ondes !
Lun. 13 Mai 2019 : ROLLER HOCKEY - National (Sports Magazine)

Roller Hockey Masculins : Les Lions de Bordeaux en demi-finale !

Les Lions de Bordeaux sont en 1/2 Finale du Championnat de France U17. Ecoutez la réaction de Benoit CHALOPIN, l'entraineur des ... [la suite...]
écouter

Les Lions de Bordeaux sont en 1/2 Finale du Championnat de France U17. Ecoutez la réaction de Benoit CHALOPIN, l'entraineur des Lions de Bordeaux.
Lun. 13 Mai 2019 : HOCKEY SUR GAZON (Sports Magazine)

Hockey sur gazon (N1F) : Lyon / Villa Primrose (2-5)

Réaction de Géraldine BONENFANT, l'entraîneure de Villa Primrose, qui monte en championnat Elite après sa victoire ... [la suite...]
écouter

Réaction de Géraldine BONENFANT, l'entraîneure de Villa Primrose, qui monte en championnat Elite après sa victoire à Lyon 5-2 !
Lun. 13 Mai 2019 : FOOTBALL - Féminin (Sports Magazine)

Foot Féminin (Départemental 1) : GRADIGNAN / STADE BORDELAIS (3-1)

Ecoutez les réactions de Laurent QUEYRET  l'entraîneur de Gradignan, Océane BLANC LE ROUC, la capitaine de Gradignan, ... [la suite...]
écouter

Ecoutez les réactions de Laurent QUEYRET  l'entraîneur de Gradignan, Océane BLANC LE ROUC, la capitaine de Gradignan, Michel LABARDIN, le maire et Isabelle JARDRY, l'adjointe au maire de Gradignan, au micro de Philippe Osuna.
Lun. 13 Mai 2019 : RUGBY (Sports Magazine)

Rugby (Play-off Elite Crabos) : Après Perpignan / Agen (8-12)

Ecoutez la réaction de Christophe DASPE, manager du SUALG.


écouter

Ligue 1 (36e journée) : LILLE / BORDEAUX (1-0) : Ils n'ont toujours pas retrouvé le Nord...

Dites 5 et 23 si vous aimez les chiffres, et vous obtiendrez le résumé de ce triste après-midi nordiste pour les ... [la suite...]
écouter

Dites 5 et 23 si vous aimez les chiffres, et vous obtiendrez le résumé de ce triste après-midi nordiste pour les Bordelais, battus chez un adversaire où ils n'ont gagné qu'une fois en sept ans, et dont la chute libre finit par étourdir tant elle semble interminable. 5 pour le nombre de défaites consécutives (la pire série depuis...1970-71), en passe d'égaler (mais dans l'autre sens) les 6 victoires d'affilée de la saison dernière à la même période. 23, pour le nombre de buts encaissés sur coups de pied arrêtés, même si celui qui scella le sort de ce match plutôt fermé et terne fut assez original en l'espèce, presque inédit même, dans la panoplie de ceux qui firent tant de fois plier Bordeaux jusqu'ici. Mais il fallait bien un peu d'originalité sur l'unique but de cette rencontre, puisqu'elle n'en eut guère par sa physionomie générale. Si les Girondins ont proposé certes une opposition un peu plus cohérente et paru davantage impliqués que lors de leur non-match contre Angers huit jours plus tôt, on n'en a pas moins constaté les mêmes stats en trompe-l'oeil, qui ne suffisent même plus à convaincre les adeptes de la méthode Coué. Une possession de balle majoritaire, un nombre incalculable de passes, mais le plus souvent latérales, et aucune verticalité dans le jeu pour une attaque minée par son anémie habituelle, pour au final un seul tir cadré sur la seule occasion digne de ce nom, l'absence de l'ancien lillois De Préville ajoutant à cette impression d'inexistance offensive. Bien trop peu, en tout cas, pour espérer surprendre un LOSC pourtant très loin de ses deux précédentes sorties fulgurantes contre le PSG (5-1) puis Nîmes (5-0) et qui joua petits bras tout au long de l'après-midi, mais sans jamais trembler ni être poussé dans ses derniers retranchements, l'important étant de gérer ces 3 points glanés chichement qui suffisent à le propulser en Ligue des Champions, un an presque jour pour jour après avoir frôlé la descente en L2. Sousa avait une nouvelle fois joué la carte Jeunes en titularisant le jeune Adli au milieu aux côtés de Plasil l'ancien, ainsi que Youssouf qui eut une nouvelle fois beaucoup de mal à exister sur cette rencontre. Mais Bordeaux ne fut le plus souvent que spectateur dans le premier acte, quand Lille, visiblement paralysé par l'enjeu, eut du mal à trouver son rythme. De fait, la première chaude alerte n'arriva qu'à la 20e minute quand Costil s'interposa avec autorité sur une double tentative de Rémy, puis Bamba. La seconde allait être fatale pour les Girondins sur ce coup-franc à 25 mètres inutilement concédé par Plasil qu'Ikoné piquait génialement au dessus du mur girondin. Le second rideau étant à la traîne, notamment Otavio trop long à intervenir, Rémy dos au but reprenait l'offrande d'une volée en pivot imparable du pied droit, au ras du poteau de Costil (1-0, 27e). A la pause, le court avantage des Dogues pouvait sembler un peu flatteur mais il traduisait la différence entre une équipe capable de rentabiliser ses rares incursions par une efficacité implacable (mais connue de longue date), et une autre s'appropriant le ballon en pure perte, en raison de son imprécision dans la dernière passe, ou même souvent dans l'avant-dernière. L'occasion girondine de la rencontre - car voilà dejà plusieurs semaines qu'il faut malheureusement parler au singulier quand on évoque le secteur offensif des Girondins - survenait à la 58e quand Yacine Adli, l'un des visiteurs les plus actifs à défaut d'être le plus précis, trouvait Briand dans la profondeur mais l'ex-guingampais frappait trop mollement sur Maignan qui sauvait du pied. Si Lille avait du mal à s'appocher du but de Costil, les cartons jaunes pleuvaient, pas toujours avec discernement, on pense notamment à celui reçu par Otavio pour un contact largement amplifié par Pépé (76e). Mais le pire arrivait 10 minutes après lorsque, après un contrôle manqué, Pablo, jusqu'alors impeccable, reprenait à la course le même Pépé - qui sait manifestement tomber aussi bien que marquer - avant de réaliser un tacle de défenseur impeccable, avec la jambe droite au ras de la pelouse et l'autre loin du joueur lillois, et de sortir le ballon des pieds du buteur lillois, les images ne laissant planer aucun doute à ce sujet (photo). Une action trop limpide pour être régulière aux yeux de M.Lesage qui ne prit même pas la peine de recourir au VAR (pourquoi ? Faut-il rappeler que c'est Franck Schneider qui officiait à la vidéo sur ce match ?...) et infligea au défenseur brésilien des Girondins un carton rouge (87e) à peine moins effarant que celui qu'il avait reçu contre Marseille après le coup de coude de Balotelli resté impuni à ce jour, à l'image des décisions qui auront plombé cette équipe durant toute la phase Retour, depuis le mois de janvier. Une phase Retour au classement de laquelle les Girondins pointent en 19e position, seul Guingamp, relégué officiellement en L2 depuis ce week-end malgré son nul courageux à Rennes (1-1), a fait pire. 19es aussi pour ce qui est du pécule récolté hors de leurs bases cette année (11 points), avec un bilan offensif (9 buts marqués) qui reste le plus famélique de la Ligue 1. Jamais depuis une éternité une fin de saison n'aura semblé aussi longue, insipide et inquiétante, même si les expériences de laboratoire continuent pour Paulo Sousa, à la recherche de la bonne formule et peut-être du Temps Perdu. Reste à espérer que la potion magique, s'il la trouve, ne se transforme pas en nitroglycérine avant la date prévue...Au micro de Bastien Ducrocq qui commentait cette rencontre en direct du stade Pierre Mauroy à Lille, écoutez les réactions des deux entraîneurs Christophe GALTIER (LOSC) puis Paulo SOUSA (FCGB). D'autres réactions à écouter ce lundi 13 mai dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Ligue 1 (36e journée) : Avant LILLE / BORDEAUX : Comment échapper aux crocs des Dogues ?

Alors que les médias nordistes se perdent en conjectures excitantes pour évaluer les chances du LOSC d'être officiellement ... [la suite...]
écouter

Alors que les médias nordistes se perdent en conjectures excitantes pour évaluer les chances du LOSC d'être officiellement qualifié pour la Ligue des Champions dès ce dimanche (ce qui sera effectif s'il gagne et que l'OL gagne, ou qu'il fait match nul voire perd mais que Lyon ne fait pas mieux et que St Etienne ne l'emporte pas), les Girondins, eux, en sont réduits à un autre calcul, qu'ils auraient sans doute préféré ne pas avoir à faire, afin d'échapper à la place de barragiste. Comme prévu, Caen a en effet battu Reims ce samedi soir (3-2), et n'est plus qu'à 5 points des Girondins, avant de se rendre à Lyon pour une première finale du championnat proposée aux Normands. Première qui sera peut-être suivie d'une seconde sur leur pelouse pour la journée de clôture si le Stade Malherbe fait aussi fort que Dijon, vainqueur en terre rhodanienne il y a quelques semaines. Un scenario qui serait le pire pour les Marine et Blanc si jamais ceux-ci, comme on peut le craindre, rentrent bredouilles de cette très périlleuse expédition nordiste, chez une équipe qui n'a perdu qu'un seul match de championnat sur la phase Retour, le 15 mars à domicile contre Monaco (0-1) au terme de ce qui fut de toute évidence un simple accident. Comme l'avait été sa défaite au Matmut lors du match aller (1-0) le 26 septembre dernier, les Girondins, avec un Costil en état de grâce auteur de 8 arrêts décisifs ce soir-là signant sans aucun doute leur plus beau fait d'armes de la saison à domicile, sur une pelouse où ils auront rarement été souverains cette année. Briser la spirale de 4 défaites consécutives sera aussi l'une de leurs priorités, afin de prendre LE point nécessaire à leur tranquillité. Un objectif qui ressemblait à une formalité au lendemain de leur accroc à Nîmes le 20 avril (2-1), mais qui devient peu à peu un Everest à mesure que les revers se succèdent. Le retour de Koundé - mais pas celui de Kalu, malheureusement - ne sera pas de trop pour tenter de stopper l'intenable Pépé (20 buts) deuxième buteur du championnat, et le véloce Bamba, deux joueurs déjà très bons, mais à peine connus il y a deux ans lorsqu'ils évoluaient sous le maillot du SCO d'Angers. Ecoutez les réactions de Jaroslav PLASIL (en photo) le milieu de terrain international tchèque du FCGB - probablement pour sa dernière conférence de presse sous le maillot des Girondins, de son propre aveu -, puis Paulo SOUSA, l'entraîneur des Girondins, qui ne cache pas qu'il aimerait bien voir Plasil intégrer son staff la saison prochaine. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens ainsi que des réactions lilloises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 10 mai dans Le Week-end en Sport à partir de 18h30, puis dimanche 12 Mai dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 16h15. Coup d'envoi : 17h, commentaires de Bastien Ducrocq.

Match à suivre sur toutes nos fréquences, en direct du stade Pierre Mauroy à Lille, sur notre site internet www.arlfm.com, et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) de votre téléphone, en duplex à partir de 15h30 avec le 16e de finale Retour de Fédérale 2 de rugby St Junien / US Salles, en direct de St Junien (87), commentaires de Didier Dallet.
Mar. 07 Mai 2019 : RUGBY - Top 14 (Sports Magazine)

TOP 14 (24e journée) : Lyon / Bordeaux-Bègles (34-10) : Toutes les réactions !

Ecoutez toutes les réactions d'après-match, au micro de Gaël Berger qui commentait cette rencontre en direct ... [la suite...]
écouter

Ecoutez toutes les réactions d'après-match, au micro de Gaël Berger qui commentait cette rencontre en direct intégral de Lyon : Cameron WOKI, 3e ligne, Joe WORSLEY, manager de l'UBB, Pierre MIGNONI, manager du LOU.
Mar. 07 Mai 2019 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Ligue 1 (35e journée) : Bordeaux / Angers (0-1) : Toutes les réactions !

Ecoutez le debrief de la rencontre avec Christophe Monzie et à son micro, toutes les réactions d'après-match : Paulo ... [la suite...]
écouter

Ecoutez le debrief de la rencontre avec Christophe Monzie et à son micro, toutes les réactions d'après-match : Paulo SOUSA, coach du FCGB, Stéphane MOULIN, coach du SCO, Benoît COSTIL, gardien de but et capitaine, Yassine BENRAHOU, jeune attaquant des Girondins, titulaire pour la 1ere fois en L1 ce samedi. 
Mar. 07 Mai 2019 : RUGBY - Top 14 (Sports Magazine)

Top 14 (24e journée) : Grenoble / Agen (11-29) : Toutes les réactions !

Au micro de Julien Huët, qui commentait cette rencontre en direct du stade des Alpes à Grenoble, écoutez toutes les ... [la suite...]
écouter

Au micro de Julien Huët, qui commentait cette rencontre en direct du stade des Alpes à Grenoble, écoutez toutes les réactions d'après-match : Mathieu LAMOULIE, arrière du SUA, Bastien GUILLEMIN, ailier du FCGR, auteur de l'unique essai grenoblois, Mauricio REGGIARDO, manager du SUA, Stéphane GLAS, entraîneur des arrières du FCGR. 
Lun. 06 Mai 2019 : FOOTBALL - National 2 (Sports Magazine)

Football (National 2) : Après Bordeaux B / Saint-Etienne B (0-0)

Réaction de Mathieu CHALME (en photo), l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux (B), au micro de Félix Chiocca.


écouter
Lun. 06 Mai 2019 : RUGBY - Championnat Fédérale 3 (Sports Magazine)

Rugby (Fédérale 3, 32e de finale) : Après Bazas / Uzerche (34-10)

Réaction de Laurent LACROTTE, l'entraineur de l'US Bazas qui se qualifie pour les 16es de finale de Fédérale 3 ... [la suite...]
écouter

Réaction de Laurent LACROTTE, l'entraineur de l'US Bazas qui se qualifie pour les 16es de finale de Fédérale 3 où elle affrontera Sarlat par match aller et retour les 19 et 26 mai (à suivre en direct sur ARL !).
Lun. 06 Mai 2019 : FOOTBALL - Régional 3 (Sports Magazine)

Football (Régional 3) : Après Hagetmau / Sainte Hélène (1-2)

Réaction de David LASSARTE, l'entraîneur du CA Sainte-Hélène.


écouter
Lun. 06 Mai 2019 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball (D2F) : Après Mérignac / Vaulx-en-Velin (31-25)

Réactions de Tiphaine OLIVAR, la capitaine et pivot du Mérignac HB, et Victoire NICOLAS, la demi-centre du Mérignac HB, au ... [la suite...]
écouter

Réactions de Tiphaine OLIVAR, la capitaine et pivot du Mérignac HB, et Victoire NICOLAS, la demi-centre du Mérignac HB, au micro de Félix Chiocca.
Lun. 06 Mai 2019 : FOOTBALL - National 2 (Sports Magazine)

Football (National 2) : Après Le Puy / Stade Bordelais (0-3)

Réaction d'Alexandre TORRES, l'entraîneur du Stade Bordelais.


écouter
Dim. 05 Mai 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 (24e journée) : Lyon OU / Bordeaux-Bègles (34-10) : Juste les yeux pour pleurer...

Lourdement battue à Lyon ce dimanche, comme régulièrement à l'extérieur depuis le début de la phase ... [la suite...]
écouter

Lourdement battue à Lyon ce dimanche, comme régulièrement à l'extérieur depuis le début de la phase Retour où elle a fait chou blanc, l'Union ne disputera pas les phases finales du Top 14 cette saison. C'est la 3e défaite consécutive des Unionistes, au pire moment du championnat. Une grosse déception, même si ce n'est pas la première année que l'UBB craque dans le sprint final. Ecoutez les réactions de Cameron WOKI, le troisième ligne, Jean-Baptiste DUBIE, le trois quarts centre, Joe WORSLEY, le manager de l'Union Bordeaux-Bègles, et Pierre MIGNONI, le manager du Lyon OU, au micro de Gael Berger qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Gerland à Lyon. D'autres réactions à écouter ce lundi 6 mai dans nos journaux, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

BORDEAUX / ANGERS (0-1) : Dans un néant pathétique

Cette fois, pas de doute, ils ont touché le fond. En s'inclinant une 5e fois sur leur pelouse cette saison et en prolongeant d'un ... [la suite...]
écouter

Cette fois, pas de doute, ils ont touché le fond. En s'inclinant une 5e fois sur leur pelouse cette saison et en prolongeant d'un an leur série noire contre le SCO d'Angers qu'ils n'ont plus dominé en Gironde depuis...plus de 25 ans (1-0 le 23 octobre 1993) - une statistique que l'on ressort moins volontiers que l'invincibilité de 42 ans face à l'OM - les Girondins ont sans doute fait un pas de plus dans la souveraineté du vide qui "anime", si l'on peut dire, une phase retour historiquement catastrophique : 38 points seulement en 35 journées, il y a 23 ans que cela n'était plus arrivé (mais cette saison-là, Bordeaux avait au moins brillé en Coupe de l'UEFA avec une finale contre le Bayern de Munich) et 4 victoires en 15 matches disputés depuis janvier, série en cours, qui rappelle la dégringolade de la saison succédant leur dernier titre de champion de France en 2009 où, en tête à la trêve avec 6 points d'avance, ils avaient échoué à la 6e place cinq mois plus tard. Sixième, c'est pourtant un rang qui ressemble à une douce utopie aujourd'hui, pour une équipe en chute libre (4 défaites consécutives, 6 points pris sur 24 possibles) et qui ne répond plus à rien depuis belle lurette sur le plan mental, depuis qu'elle est - presque - assurée de son maintien en Ligue 1. Presque, seulement, car à ce rythme, ce que nous annoncions depuis 2 semaines déjà après la défaite à Nîmes pourrait bien se produire si Bordeaux ne prend pas (mais contre qui, désormais ?) le point nécessaire à sa survie. Par chance, Caen n'a pu gagner (0-0) à Guingamp (qui a déjà un pied et demi dans la tombe), faute de quoi la pression eût pu être plus étouffante encore. Si Bordeaux explose à Lille la semaine prochaine comme on peut le craindre, il est probable qu'il perdra encore une place et se retrouvera à végéter dans le dernier quart du championnat, qui est sans doute sa vraie place sur sa valeur du moment. Une situation à peine imaginable au mois de juillet dernier quand commença cette très longue saison de 54 matches en Lettonie à Ventspils, et qui résonne aujourd'hui comme un échec retentissant, le plus gros flop de la Ligue 1 cette saison sans aucun doute avec Monaco, même si les Monégasques, longtemps relégables et pillés de leurs meilleurs éléments l'été dernier, ont au moins eu le mérite de réussir leur mercato hivernal et de s'extraire de la zone rouge à la force du poignet, bien qu'ils ne soient toujours pas tirés d'affaire. Bordeaux, lui, avait déjà à cette époque estivale un groupe rendu compétitif par Poyet, mais qu'il n'a hélas pas su conserver, et il ne peut aujourd'hui s'en prendre qu'à lui-même d'être allé chercher la complication par un recrutement aléatoire et fait de seconds choix, quand il tenait (peut-être), même sans Malcom, la bonne recette pour exister décemment cette année en Ligue 1. Contre une formation angevine venue sans pression et décidée à ne pas fermer le jeu, on comprit en tout cas très vite que les Girondins ne s'étaient pas levés du pied droit en ce samedi. Hésitants, mal positionnés, auteurs de passes en retrait à leur gardien inutiles et mal dosées qui l'obligèrent au moins trois fois à dégager en urgence comme si le ballon leur brûlait les pieds, et ne gagnant aucun duel pour tenir le ballon devant, ils durent parer au plus pressé à 3 reprises dans les dix premières minutes. Et remercièrent la pelouse glissante quand Tait (20e) puis Bahoken (28e), en position de tir idéale, perdirent finalement leurs appuis dans la surface de réparation. Mais Angers, dont la verticalité et les contres incisifs contrastaient avec le jeu latéral et stéréotypé des Girondins (il leur fallut par exemple, en début de seconde période, pas moins de 11 passes sur une relance à la main de Costil pour qu'ils entrent enfin dans le camp visiteur, c'est dire...), n'allait pas se tromper longtemps. Sur une action d'école après un ballon perdu par Otavio, Flavien Tait, lancé par l'ex-bordelais Théo Pellenard dont les Girondins ne voulaient plus, se retrouvait totalement libre de ses mouvements sur l'aile gauche et délivrait au premier poteau sa 7e passe décisive de la saison pour Bahoken qui, du plat du pied entre Lauray et Poundjé, décroisait tranquillement sa reprise hors de portée de Costil et signait son 11e but (0-1, 40e). Avantage à la pause logique, tant Bordeaux avait été proche du néant (0 tir cadré), malgré la première titularisation du jeune Benrahou sur le coté droit, loin d'être le bordelais le moins actif, et que l'on vit même davantage en seconde période quand il termina dans l'axe. On imaginait que Sousa tousserait fort à la pause, mais c'est Bordeaux qui continua de tousser sous le vent glacé de cette soirée qui n'avait rien de printanière, en repartant sur les mêmes standards après les citrons. Les passes en retrait et les circuits alambiqués se succédaient, mais en pure perte, aucun joueur n'étant en mesure d'accélérer le jeu ni d'effectuer quelque appel que ce soit dans la profondeur. Il fallut que Nicolas De Préville, le temps d'une chevauchée de 40 mètres, sorte brièvement ses coéquipiers de leur torpeur pour que Bordeaux se crée enfin sa première tentative cadrée du match, Benrahou de la tête reprenant le centre de Poundjé de la gauche (55e). Certes, Angers n'avait pas cadré davantage, mais dans le jeu comme dans la vivacité de leurs interventions, la maîtrise des visiteurs restait incontestable (en photo, Tait qui déborde Sabaly). D'une frappe enroulée, Benrahou tenta encore sa chance du gauche pour la seconde frappe cadrée bordelaise (86e), mais trop timide, sur le gardien Boucher (qui remplaçait Butelle, malade), lequel fut à deux doigts d'attraper froid dans cette soirée d'un ennui abyssal. La 5e victoire à l'extérieur du SCO était inéluctable et prévisible depuis les premiers instants de ce nouveau non-match, qui rappela, en pire, les purges endurées contre Guingamp (0-0) ou à Nantes (1-0) en février, pour ne citer que les plus récentes. Pas plus que 4 heures de jeu supplémentaires s'il l'avait fallu, les entrées en jeu de Plasil à la place d'un Kamano transparent (58e), puis des deux minots Adli (70e) puis Youssouf (75e), trop brouillons, ne suffirent à secouer l'apathie généralisée d'une formation dont on se demande si elle a bien conscience du danger qu'elle encourt encore au classement. De l'aveu de son entraîneur qui, lui, mesure pleinement aujourd'hui l'étendue du chantier, Bordeaux a touché sans doute ses pâles limites du moment. Quand on pense à ce qu'elles étaient il y a presque douze mois au soir de la victoire à Metz (4-0) qui le propulsait en Europa League, on ne peut s'empêcher, une dernière fois, d'être agité par le sentiment d'un gigantesque gâchis commis en bien peu de temps... Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Stéphane MOULIN (SCO) puis Paulo SOUSA (FCGB). D'autres réactions à écouter ce lundi 6 mai dans nos journaux puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Sam. 04 Mai 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

TOP 14 (24e journée) : Grenoble / Agen (11-29) : Le SUA sauve sa place en Top 14 !

Ils l'ont fait ! En s'imposant de haute lutte pour la première fois de leur histoire en Isère, les Agenais ont ... [la suite...]
écouter

Ils l'ont fait ! En s'imposant de haute lutte pour la première fois de leur histoire en Isère, les Agenais ont composté leur billet pour le Top 14 une saison de plus. Au vu de leur force de caractère et de leur saine réaction après le désastre parisien le 13 avril qui en aurait peut-être découragé plus d'un (ce soir-là, rappelons qu'après sa défaite 25-22 face à 13 parisiens, le SUA n'avait plus que 2 points d'avance sur le FCGR), ils le méritent amplement. Si cette équipe a pris de gros trous d'air en début de saison, à Clermont au Racing ou à Toulon, par la suite elle a su retenir les leçons de ces roustes et a durci sa défense, ne cédant que 10-0 par exemple chez le supersonique Stade Toulousain le 6 octobre, là où tant d'autres (comme Pau ce week-end, 83-6...) ont terminé transformés en corned-beef, et ne lâchant complètement qu'une autre fois à Lyon lors du Boxing Day, avec beaucoup d'absents ce jour-là. Il est clair que c'est d'abord avec sa défense que le SUA a récolté les huits derniers points de la quinzaine écoulée, contre le LOU à Armandie, puis ce samedi au pied des Alpes, en résistant bec et ongles pendant près de cinq minutes à une grosse pression des locaux sur des ballons portés juste avant la mi-temps, lesquels menaient alors 8-3 après un essai de voleur de Guillemin qui avait chipé un ballon à Rubio à la faveur d'un rebond erratique du ballon, profitant d'un coup de pied à suivre de l'excellent Germain, auteur d'une pénalité peu avant (8-0, 16e) . Mieux : sur la première vraie incursion des Suavistes dans les 22 adverses, Romain Briatte mystifait tout le monde et aplatissait sous les perches (8-13 à la pause, l'impeccable Berdeu ayant meublé au pied le reste du score). Un véritable tournant dans cette rencontre qui fut d'abord une bataille tactique, dont les Grenoblois n'allaient jamais se remettre, malgré la botte de Germain qui entretint un temps l'illusion (11-16, 53e). Mais en face, Léo Berdeu avait sorti son parabellum de concours et enquillait sans trembler (11-22, 63e) avec un 7/8 dans ses tentatives. Ce n'est pourtant qu'à 4 minutes de la fin que le SUA atteignit son Graal quand un coup de pied par dessus la défense de Ricky Januarie, après un ballon volé par Tom Murday dans l'alignement grenoblois, fut récupéré par Clément Laporte pour le second essai suaviste, celui du maintien (11-29, 76e). Le FCGR jouera donc le barrage pour le maintien, le SUA lui, pouvait sabrer le Champagne, pour avoir su forcer le destin, trois semaines seulement après cette glaciale soirée parisienne qui avait assombri son horizon. Mauricio Reggiardo, le manager argentin du SUALG, va pouvoir quitter le Lot-et-Garonne la tête haute, avec le sentiment du devoir accompli. Ecoutez les réactions de Bastien GUILLEMIN, l'arrière du FCGR auteur de l'essai grenoblois, Mathieu LAMOULIE, l'arrière du SUALG, Stéphane GLAS, l'entraîneur des arrières du FCGR, et Mauricio REGGIARDO, le manager du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne, au micro de Julien Huët qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade des Alpes à Grenoble aux côtés de William Ortolan. D'autres réactions à écouter ce lundi 6 mai 2019 dans nos journaux de 12h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Sam. 04 Mai 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 (24e journée) : Avant Lyon OU / Bordeaux-Bègles : La toute dernière chance de l'UBB

Ecoutez les réactions de Maxime LAMOTHE, le jeune talonneur, Luke NARRAWAY (en photo), l'entraîneur des avants, et Nans ... [la suite...]
écouter

Ecoutez les réactions de Maxime LAMOTHE, le jeune talonneur, Luke NARRAWAY (en photo), l'entraîneur des avants, et Nans DUCUING, l'arrière international de l'UBB, au micro de Florian Rodriguez. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et des réactions lyonnaises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 3 mai 2019 dans Le Week-end en Sport à partir de 18h30, puis dimanche 5 mai dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 12h. Coup d'envoi : 12h30, commentaires de Gaël Berger.

Match à suivre sur toutes nos fréquences en direct intégral du Matmut Gerland Stadium de Lyon, sur notre site internet arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) de votre téléphone !