Accueil > sports

les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

METZ / BORDEAUX (0-4) : La Grand'messe à Metz pour les Girondins !

Ils l'ont fait ! En s'imposant brillamment et avec sérieux au stade St Symphorien chez la lanterne rouge (0-4) grâce à 4 buts de leurs attaquants, Braithwaite se taillant encore une fois la part du Lion en inaugurant la marque dès la 9e minute d'une tête décroisée sur un corner de Malcom de la gauche obtenu par Poundjé (son 4e but sous le mailllot bordelais), avant de délivrer une passe décisive à Kamano pour le troisième but (43e), les Girondins ont su relever leur incroyable défi : devenir européens à l'ultime journée de championnat, à la faveur d'un final en boulet de canon (6 victoires en 7 matches) qui n'est pas sans rappeler celui de 2012, pour une récompense similaire, mais qui avait sans doute moins surpris à l'époque, car ils étaient partis de moins loin. Rappelons en effet qu'à la trêve hivernale, les Marine et Blanc étaient 15es avec 20 points et qu'il était surtout question de survie en Ligue 1 à l'époque... Et qu'il connurent durant cette phase Retour un nouveau passage à vide de 6 matches sans victoire en février-mars, ce qui ne les empêcha pas d'engranger 35 points sur la période...S'ils ont fait le travail et plié l'affaire assez rapidement puisque Malcom, dans un angle impossible, sut exploiter un ballon relaché par Kawashima  sur un centre de Poundjé après un beau cafouillage (0-2, 17e) pour son 12e et dernier but de la saison et sa dernière sous le maillot bordelais, et que Jules Koundé, de la tête, avait déjà trouvé le montant sur un corner deux minutes plus tôt avant que Lerager, d'une superbe frappe de 30 mètres, n'oblige le portier des Grenat à une parade des deux poings (40e) comme pour confirmer la suprématie girondine, il restait à remplir la seconde condition, qui n'était pas de leur ressort : que Nice perde à Lyon ou au moins, n'y gagne pas. Or, les Aiglons menaient au Groupama Stadium à la pause (0-1) et étaient toujours européens, mais ils ont finalement cédé de justesse, battus par un triplé irrésistible de Depay et ils ne verront pas l'Europa League, pour la dernière du coach Lucien Favre sur le banc azuréen avant son départ à Dortmund. C'était aussi la dernière de Frédéric Hantz sur le banc mosellan ce samedi soir mais ses joueurs, malgré une bonne volonté évidente à l'image de Dossevi et Mollet qui furent les plus en vue, capitulèrent rapidement, orphelins de leur buteur Nolan Roux, absent pour une blessure qui parut mystérieuse à beaucoup. Le FC Metz n'avait plus gagné depuis 6 matches à domicile, et sa seule occasion digne de ce nom survint à la 61e quand le jeune Niane (19 ans) expédia un missile sur la barre de Costil d'un tir en pivot à 10 mètres, à la réception d'un centre en retrait de Goudiaby et d'un moment d'inattention bordelais. Pour le reste c'est Bordeaux qui continua de dérouler, Braithwaite manquant de peu le 4e but dès la reprise sur un rush solitaire et un duel perdu de justesse face à Kawashima (46e). 4e but qui survint finalement sur un superbe lob sans angle depuis l'aile gauche de Nicolas De Préville, qui avait remplacé Kamano peu avant, le ballon venant mourir dans le petit filet du portier japonais, peut-être avec la complicité involontaire de Selimovic au départ de la frappe (0-4, 77e). Bordeaux est donc qualifié pour le 3e tour préliminaire d'Europa League, comme la saison dernière et les joueurs pouvaient célébrer la Grand Messe...à Metz avec leur poignée de supporters (photo), qui avaient traversé la France pour venir les encourager, malgré des dispositions préfectorales très contraignantes. Une qualification européen inespérée qui vient clôturer en beauté une saison pour le moins atypique et agitée, ou le pire côtoya le meilleur, mais qui pourrait changer pas mal de choses dans le recrutement et la volonté affirmée du coach uruguayen de conserver des éléments devenus indispensables. A ce titre, on croit savoir que Braithwaite par exemple, qui se plaît en Gironde et est monté en puissance sur cette fin de saison, ne serait pas opposé à prolonger l'expérience girondine. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade St Symphorien à Metz, écoutez les réactions de Gustavo POYET, coach du FCGB, Frédéric HANTZ, coach du FC Metz, et Stéphane MARTIN, président du FCGB. D'autres réactions bordelaises et messines à écouter ce lundi 21 mai 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.


Avant Metz / Bordeaux (38e journée) : Gagner d'abord, puis espérer...

C'est donc en passant par la Lorraine qu'ils sauront...Ils sauront si cet exercice 2017-2018 qui devait être l'un des plus ... [la suite...]
écouter

C'est donc en passant par la Lorraine qu'ils sauront...Ils sauront si cet exercice 2017-2018 qui devait être l'un des plus médiocres de ces dix dernières saisons, avec une élimination prématurée des 3 coupes (Europa, Coupe de France, Coupe de la Ligue) connaîtra ou non une conclusion aussi heureuse qu'inespérée. Partis de très loin à la trêve hivernale, à une époque où ils regardaient plus volontiers vers le bas du tableau, les Girondins savent qu'ils ne doivent qu'à leur parcours remarquable au cours des deux derniers mois, et surtout pas à des cadeaux arbitraux, au contraire, de pouvoir espérer un sésame européen qu'aucun spécialiste ne leur aurait prédit il y a encore quelques semaines. Il ne leur manque en fait qu'une victoire à domicile, une seule - celle qu'il aurait fallu prendre contre Rennes ou Caen par exemple - pour être totalement maîtres de leur destin sur cette ultime journée. Mais qu'importe s'il faudra réunir deux paramètres au lieu d'un pour décrocher la 6e place que personne ne leur promettait, au terme d'un come-back déjà miraculeux. Première condition, par nécessairement la plus simple : gagner au stade St Symphorien ce samedi face à des Lorrains condamnés à la relégation depuis deux journées et qui ne se sont plus imposés chez eux depuis...le 27 janvier contre Nice (2-1), soit 14 matches, série seulement entrecoupée d'un succès à Rennes (2-1) le 14 avril. Ils seront bien inspirés de surveiller Nolan Roux, le buteur lorrain (15 buts) auteur de sa meilleure saison en Ligue 1. Un succès par un seul but d'écart suffirait pour dépasser Nice, si les Aiglons, qui comptent pour l'instant 2 longueurs d'avance, s'inclinent à Lyon, qui jouera la qualification directe en Champion's Ligue, au même titre que l'OM. Mais si les Azuréens glanent le match nul, c'est par deux buts d'écart au minimum que les Bordelais devront s'imposer en Lorraine. Un score similaire à celui de la saison passée, par exemple (victoire 3-0 le 21 septembre 2016) serait évidemment idéal... Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gustavo POYET le coach du FCGB, Benoît COSTIL (en photo) le gardien de but et capitaine du FCGB, et Frédéric HANTZ le coach de Metz. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et des réactions messines d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 18 mai 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, et samedi 19 Mai 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h15. Coup d'envoi : 21 heures. Commentaires de Christophe Monzie.

Match à vivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite). 
Lun. 14 Mai 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

BORDEAUX / TOULOUSE (4-2) : Toutes les réactions !

Les Girondins s'imposent (4-2) face à une équipe toulousaine en plein doute. Ils ont fait le travail et se retrouvent ... [la suite...]
écouter

Les Girondins s'imposent (4-2) face à une équipe toulousaine en plein doute. Ils ont fait le travail et se retrouvent 7es au classement. Ils peuvent encore croire à la qualification pour la Ligue Europa. Ecoutez l'analyse de Christophe Monzie et à son micro, toutes les réactions d'après-match : Maxime POUNDJE, Benoît COSTIL, Martin BRAITHWAITE (en photo), Youssouf SABALY, Jaroslav PLASIL, Nicolas DE TAVERNOST coté bordelais, Mickael DEBEVE, Corentin JEAN coté toulousain.
Lun. 14 Mai 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 1) : Résultats, classement et réactions !

JEUNESSE VILLENAVAISE / SAG CESTAS 4-0. La JV reprend le fauteuil de leader aux Cestadais avec cette large victoire. L'accession directe en N3 ... [la suite...]
écouter

JEUNESSE VILLENAVAISE / SAG CESTAS 4-0. La JV reprend le fauteuil de leader aux Cestadais avec cette large victoire. L'accession directe en N3 se jouera le 2 juin avec l'ultime rencontre de la saison ; la JV se déplacera à Boulazac et le SAGC recevra Orthez. Autant dire que le suspense est à son comble. Reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Cédric NAVARRO, entraîneur de Villenave, Michel POIGNONEC, président villenavais et Laurent ABRIBAT, entraîneur de Cestas.
Lun. 14 Mai 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 2) : Résultats, classements et réaction !

Résultats, classements et réaction de Johann RUFFAT, l'entraîneur du SA Mérignac pour la rencontre de ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réaction de Johann RUFFAT, l'entraîneur du SA Mérignac pour la rencontre de Régional 2, Biscarrosse / SA Mérignac (0-1), cette victoire à l'extérieur permet au SAM de rester reste en tête de la poule C avec 2 points d'avance sur notamment sur le Stade Montois, qui sera le dernier adversaire des Mérignacais à l'occasion de l'ultime match de championnat le 27 mai.
Lun. 14 Mai 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional, (Régional 1) : Résultats, classements et réaction !

Résultats, classements et réaction de Pierrick LANDAIS, l'entraîneur du FC Langon pour la rencontre de Régional 1, ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réaction de Pierrick LANDAIS, l'entraîneur du FC Langon pour la rencontre de Régional 1, Langon / Boulazac (3-2), ce succès permet au FC Langon de se maintenir officiellement en Régional 1.
Lun. 14 Mai 2018 : FOOTBALL - National (Sports Magazine)

Football National (National 2) : Résultats, classements et réaction

Résultats, classements et réaction d'Alexandre TORRES, l'entraîneur du Stade Bordelais pour la rencontre de National ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réaction d'Alexandre TORRES, l'entraîneur du Stade Bordelais pour la rencontre de National 2, Stade Bordelais / Martigues (2-0) avec un succès des Stadistes qui ont leur destin en mains pour leur maintien en N2. Dernier match de la saison samedi 19 Mai 2018, à Fréjus-St Raphaël (83).

BORDEAUX / TOULOUSE (4-2) : Le droit d'espérer jusqu'au bout...

En battant logiquement Toulouse dans un derby de la Garonne spectaculaire et incertain, les Girondins, emmenés par un Martin Braithwaite ... [la suite...]
écouter

En battant logiquement Toulouse dans un derby de la Garonne spectaculaire et incertain, les Girondins, emmenés par un Martin Braithwaite intenable contre son ancien club (2 buts, une passe décisive) se sont donné le droit d'espérer jusqu'à l'ultime journée de cet exercice 2017-2018. Montpellier freiné chez lui par un Troyes qui ne veut pas mourir (1-1), et St Etienne battu à l'ultime minute à Monaco (1-0), les Marine et Blanc, qui dépassent ces deux clubs au classement, devront s'imposer à Metz le 19 mais et espérer que Nice s'incline à Lyon pour décrocher in extremis le dernier siège européen. Un objectif qui semblait inconcevable au soir du 7 janvier et d'une piteuse élimination à Granville (2-1 A.P.) en Coupe de France, alors que Bordeaux était 15e à la mi-course avec 20 points... Et pourtant...Cette fin de saison en trombe, seulement ralentie par un hold-up parisien au Matmut (0-1) le 22 avril, n'est pas sans rappeler celle de 2012 (6 victoires, un nul sur les 7 dernières journées) qui avait permis aux Marine et Blanc de coiffer tout le monde sur le fil par un succès décisif à St Etienne (3-2). Et ce samedi, pour la probable dernière au Matmut de pas mal de ses élements (sans doute Malcom, Meïté et Braithwaite, au minimum, même si Plasil va rempiler pour une saison) l'équipe bordelaise a fait le travail sérieusement pour conserver la flamme de l'espoir, une flamme qui brille un peu plus fort qu'il y a deux semaines à mesure que la situation se décante au classement. Sérieusement, mais pas sans quelques ratures sur la copie qu'il faudra éviter à Metz pour le dernier match, à l'image des deux buts concédés, largement évitables. Sur le premier, c'est un ballon qui aurait dû être dégagé depuis longtemps mais qui vit Koundé, entouré de deux adversaires, ne trouver aucun soutien près de lui pour accomplir cette tâche, qui permit à Issiaga Sylla, servi en retrait par Durmaz, du coin gauche de la surface et libre de ses mouvements, de lober Costil, trop avancé d'une frappe en cloche dans le petit filet opposé (0-1, 29e). Sur le second, qui fut aussi le dernier de ce match assez débridé, le remplaçant Corentin Jean se débarrassa trop facilement d'Otavio avant de centrer sur la tête de Jullien. Costil réussit bien une parade-réflexe mais se retrouva livré à lui-même et sans défense sur la reprise en force à bout portant du capitaine haut-garonnais Diop (4-2, 89e). Heureusement, entretemps les bordelais avaient su se mettre à l'abri de toute mauvaise surprise, et retourner une situation mal engagée, comme à St Etienne. Ils auraient certainement ouvert le score sans un loupé magistral de Kamano seul devant le but vide après un caviar de Lerager (9e), ou sur une frappe de 20 mètres au ras de la barre de ce même Lerager après une échappée de Malcom enrhumant Sylla et un bon centre en retrait (15e). L'ouverture du score contre le cours du jeu ne perturba pas outre mesure les Marine et Blanc, tout près d'égaliser dans la foulée, quand sur un centre de Sabaly repoussé par Lafont, Lerager, contré in extremis, puis Braithwaite de la tête sur le centre de Meïté qui suivit, trouvèrent sur leur route le jeune portier toulousain (31e). Et ce ne fut que justice quand, sur un ballon remonté par Malcom, qui avait retrouvé son habit de lumière, Meïté lançait parfaitement le Danois dans le dos de la défense des Violets arrêtée pour une frappe croisée imparable à ras de terre (1-1, 38e). Des la reprise, Sabaly, pas attaqué, s'offrait une chevauchée sur le flanc droit avant de signer sa 6e passe décisive de la saison en centrant au second poteau à ras de terre, où la reprise de Braithwaite sans contrôle, déviée par Amian Adou, prit Lafont à contrepied (2-1, 50e). De Préville, tout juste entré en jeu à la place d'un Kamano visiblement marqué par son échec initial, était à deux doigts d'enfoncer le clou sur un service de l'ex-toulousain (52e). Break qui arriva finalement 20 minutes plus tard, quand Braithwaite, de double buteur, se mua en passeur, lançant De Préville sur le flanc droit dont le centre à ras de terre était repris à bout portant par l'autre Danois des Girondins, Lukas Lerager, juste récompense des gros matches qu'il a livrés ces derniers temps, à St Etienne ou Montpellier notamment (3-1, 74e). Le suspense aurait pu revenir tout de suite si un coup-franc de Gradel, après un ballon girondin perdu dans l'axe, n'avait trouvé le haut de la transversale de Costil (76e). Au contraire, le Téfécé buvait le calice jusqu'à la lie sur un modèle de contre-attaque, quand Braithwaite, d'une déviation idéale, lançait Malcom à toute vapeur sur le flanc gauche d'une défense toulousaine en perdition. Le Brésilien choisissait le côté fermé et s'en allait fusiller Lafont, avec le léger concours du montant droit (4-1, 79e) pour son 11e but de la saison, le dernier au Matmut sous le maillot bordelais, vraisemblablement. Les Toulousains, courageux mais trop fragiles derrière, ont désormais très peu de chances d'éviter les barrages, puisque Lille qui revient de très loin et a renversé la vapeur contre Dijon (2-1) et Strasbourg, sur un final ébouriffant (3-2 contre Lyon sur un bijou de coup-franc de Lienard à l'ultime seconde) ont sauvé leur tête dès ce samedi. Pour refaire le coup d'il y a deux ans à Angers, il faudra qu'ils battent Guingamp la semaine prochaine et que Caen, balayé à Nice (4-1) s'incline chez lui contre un PSG qui ne met plus un pied devant l'autre (première défaite de la saison au Parc contre Rennes 0-2, officiellement européen)...mais contre qui les Caennais s'étaient sauvés in extremis l'an passé dans la capitale (1-1). Les Girondins, eux, disputeront leur ultime "finale" à Metz, relégué en L2, le 19 mai, avec obligation de l'emporter assez nettement, au moins par 2 buts d'écart (en direct intégral sur nos ondes). Un impératif identique qui ne laissera pas le choix des armes non plus à l'OL, lequel devra battre Nice pour récupérer peut-être sa seconde place. Et si au final, il manquait 2 points, ou même seulement (en cas d'égalité) quelques buts aux Girondins pour devancer les partenaires du langonnais Pierre Lees-Melou au goal-average, on ne pourrait évidemment pas s'empêcher de repenser à ce match frustrant du 25 février au Matmut contre les Aiglons (0-0) avec 4 tirs girondins sur les barres, qu'ils méritaient de remporter cent fois...Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions de Mickaël DEBEVE, entraîneur du Téfécé, Gustavo POYET, entraîneur du FGCB et Nicolas DE TAVERNOST, Président du Directoire de M6. De nombreuses autres réactions bordelaises et toulousaines à écouter ce lundi 14 mai 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Avant Bordeaux / Toulouse (37e journée) : Un derby de la Garonne cornélien

Evidemment, un derby de la Garonne, ça ne ressemble à aucun autre match de la saison. Evidemment, tant d'années que ... [la suite...]
écouter

Evidemment, un derby de la Garonne, ça ne ressemble à aucun autre match de la saison. Evidemment, tant d'années que les deux riverains du long fleuve du Sud-Ouest croisent le fer en tout bien tout honneur, on avait fini par croire que ces derbies seraient éternels, comme les nuages dans le ciel, le cassoulet à Toulouse ou l'entrecôte à Bordeaux, pour pimenter au moins deux fois par saison les conversations des chaumières de Gascogne et du Frontonnais que traverse l'autoroute des Deux Mers...Mais le football va vite et la compétition en a décidé autrement. Malgré quelques belles roustes données sans vergogne au voisin bordelais ces derniers temps au Stadium (4-0  en mars 2016, 4-1 cinq mois plus tard dans la saison suivante avec 2 buts d'un certain Braithwaite...), une qualification cette saison en Coupe de la Ligue (2-0) le 12 décembre et aussi quelques succès acquis à Bordeaux en 2014 ou 2010, le Téfécé est aujourd'hui au bord du gouffre, quand les Girondins ont toujours l'Europe dans leur viseur.  A force de fréquenter d'un peu trop près la zone rouge et de se sauver sur une partie de roulette russe à la dernière journée comme ils le firent à Angers (3-2) en mai 2015 avec un effectif qui, petit à petit, s'est appauvri au fil des années, le club du président Sadran va finir par se brûler pour de bon. La défaite de trop contre Lille (2-3) du week-end passé, avec un final cauchemardesque (à 10 minutes de la fin du match, les Violets avaient un pied et demi en L1, avec 5 points d'avance sur le barragiste et un nul leur suffisait sur les 2 derniers matches, avant de se saborder en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire et de perdre, de surcroît, Moubandjé expulsé) qui les met à la merci de leurs rivaux désormais, n'a été que la énième occasion manquée au Stadium de prendre les points quand il l'aurait fallu, dans des matches décisifs, contre Dijon (0-1) le 7 avril, mais surtout Strasbourg (2-2) le 17 mars, avec une égalisation concédée à la 95e minute sur un autogoal...Difficile de faire pire. Même le remplacement en cours d'année de Pascal Dupraz par l'homme du cru Mickaël Debève n'a pas réussi à enrayer la lente glissade vers un enfer tout proche. C'est donc une équipe avec le couteau entre les dents que les Marine et Blanc vont affronter ce samedi pour leur dernière de la saison au Matmut. Exactement le profil des équipes qui les ont régulièrement fait déjouer cette saison - et les précédentes - et gaspiller, eux aussi, des points précieux qui vont peut-être les priver d'Europe in fine (on pense cette année à Caen, Strasbourg ou Angers)...ou pas. Sauf que ce n'est vraiment pas le moment de reproduire ces non-matches pour des Girondins qui, par deux grosses performances à Montpellier puis à St Etienne, viennent de s'octroyer de haute lutte ce droit de prolonger le suspense, mais qui risquent d'être privés de Sankharé, incertain. Quelle que soit la sympathique rivalité qui existe entre les rivaux de la Garonne, et les passerelles qui ont toujours existé (beaucoup de joueurs étant passés par les deux clubs, y compris Alain Giresse qui entraîna en Haute-Garonne), et aussi peu rancuniers que puissent être les Marine et Blanc des fessées sus-mentionnées, il ne pourra pas être question de cadeaux cette fois. N'empêche que le problème reste cornélien, car on n'est pas sûrs que les Girondins préfèrent aller jouer à Ajaccio  qu'à Toulouse la saison prochaine... Cornélien aussi pour Martin Braithwaite, l'attaquant girondin, qui pourrait, s'il marque contre son ancien club qui lui a même donné l'occasion de rencontrer son épouse, contribuer à sa perte. Mais il ne s'agira que de football, et aussi de professionnalisme pour les acteurs de ce qui ressemble fort à un drame classique...racinien peut-être, finalement ? Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gustavo POYET, entraîneur, et Soualiho MEITE, milieu de terrain du FCGB prêté par l'AS Monaco, qui jouera peut-être son dernier match au Matmut s'il n'est pas conservé en Gironde cet été. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et des réactions toulousaines d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 11 mai 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30, et samedi 12 Mai 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h10. Coup d'envoi : 21 hures. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.

Match à écouter en direct intégral du Matmut Atlantique sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Lun. 07 Mai 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

LIGUE 1 : Saint-Etienne / Bordeaux (1-3) : Toutes les réactions !

Les Girondins vainqueurs des Verts dans le Chaudron (1-3) pour une 6e victoire à l'extérieur (et la première ... [la suite...]
écouter

Les Girondins vainqueurs des Verts dans le Chaudron (1-3) pour une 6e victoire à l'extérieur (et la première défaite des Verts depuis 14 matches) grâce notamment à un nouvel exploit de Benoît Costil qui a stoppé son 5e penalty de la saison (88e minute), peuvent encore croire à une petite chance de qualification pour l'Europa League. (en photo, les supporters des Ultras bordelais qui ont fait le déplacement dans le Forez en ce dimanche 6 mai). Ecoutez l'analyse de Christophe Monzie puis, à son micro, toutes les réactions d'après-match  : Gustavo POYET, coach, Stéphane MARTIN, Président, Maxime POUNDJE, MALCOM, Soualiho MEITE et Benoît COSTIL, joueurs du FCGB, Jean-Louis GASSET, coach, Yann M'VILA milieu de terrain, Loïc PERRIN, capitaine de l'ASSE.
Lun. 07 Mai 2018 : FOOTBALL - Ligue D'aquitaine (Sports Magazine)

Signature de l'agrément Service Civique de la LFNA

Vendredi 4 mai 2018, au Centre Technique de la LFNA au Haillan, a été signé l' agrément de Service Civique de la ... [la suite...]
écouter

Vendredi 4 mai 2018, au Centre Technique de la LFNA au Haillan, a été signé l' agrément de Service Civique de la Ligue de Football de Nouvelle Aquitaine. Cet agrément vise à mettre à disposition des volontaires auprès des clubs de football de la région. : 500 missions de 8 mois à partir de la rentrée 2018. L'objectif majeur est d'offrir une expérience de qualité aux jeunes de 16 à 25 ans qui souhaitent s'engager. Un reportage de Philippe Osuna, avec les interviews de Didier LALLEMENT, Préfet de la Région Nouvelle Aquitaine, Christian COMBARET, président délégué de la Ligue, Nordine AL ATAOUI, coordinateur de l'opération, JASON, un jeune qui va participer à ce Service Civique, au sein du club de Prigonrieux et Saïd ENNJIMI, président de la Ligue de Football Nouvelle Aquitaine.
Lun. 07 Mai 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Tournoi National de football Jeunes du SAG CESTAS

Présentation de la 18è édition du grand Tournoi National de football Jeunes du SAG CESTAS qui aura lieu le jeudi 10 mai au complexe du Bouzet à ... [la suite...]
écouter

Présentation de la 18è édition du grand Tournoi National de football Jeunes du SAG CESTAS qui aura lieu le jeudi 10 mai au complexe du Bouzet à Cestas par Hervé LE GUEN, vice président et par Dominique KESSL, responsable de l'organisation de l'événement.
Lun. 07 Mai 2018 : FOOTBALL - Départemental (Sports Magazine)

Football Régional (Départemental, District de la Gironde) : 1/2 Finales de la Coupe de Gironde.

PORTES ENTRE 2 MERS / SA MERIGNAC 1-1 (3 tirs au but à 0). Reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Denis TERRIEN, entraîneur de Portes ... [la suite...]
écouter
PORTES ENTRE 2 MERS / SA MERIGNAC 1-1 (3 tirs au but à 0).
Reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Denis TERRIEN, entraîneur de Portes Entre 2 Mers et de Johann RUFFAT, entraîneur du SA Mérignac.
*SAINT EMILION / JEUNESSE VILLENAVAISE 1-2.
Reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Cédric NAVARRO, entraîneur de la Jeunesse Villenavaise et d'Alain BRINDOR, entraîneur de Saint-Emilion.
*Au micro de Philippe Osuna, la conclusion du Président du District de la Gironde de football, Alexandre GOUGNARD sur cette grande première.
Lun. 07 Mai 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 4) : Résultats, classement et réaction !

Régional 4 : MARCELLUS COCUMONT / SAINTE HELENE 0-1. Avec cette victoire, le CA Sainte-Hélène se retrouve seul en ... [la suite...]
écouter

Régional 4 : MARCELLUS COCUMONT / SAINTE HELENE 0-1. Avec cette victoire, le CA Sainte-Hélène se retrouve seul en tête de la poule J. Réaction de David LASSARTE, entraîneur de Sainte-Hélène.

ST ETIENNE / BORDEAUX (1-3) : Ils ont congelé le chaudron...

Ils auront donc écouté nos conseils et fait un crochet par les aciéries avant la rencontre, pour découvrir comment ... [la suite...]
écouter

Ils auront donc écouté nos conseils et fait un crochet par les aciéries avant la rencontre, pour découvrir comment l'on y coulait le bronze. Bien leur en a pris... Au bout d'un match d'abord spectaculaire puis crispant après les citrons, les Girondins ont réalisé un coup de maître en s'imposant à St Etienne (3-1) le plus logiquement du monde, même si la fin de match fut riche en péripéties et la victoire aurait pu leur échapper à la suite des facéties arbitrales de M.Moreira, qui ne fut décidément pas meilleur qu'à Rennes il y a un an et demi quand il avait déjà dirigé un Rennes / Bordeaux de triste mémoire, valant une suspension injuste de 4 mois à Nicolas Pallois assorti d'une vilaine blessure et d'un penalty fantaisiste sifflé contre Chantôme qu'heureusement, Carrasso avait repoussé, préservant le nul (2-2). Ce succès capital, le 6e de la saison hors de leurs bases, acquis sous une chaleur assez intense (25 degrés au soleil), les Marine et Blanc le doivent avant tout à un mental d'acier (ce qui ne s'invente pas, dans une ville minière...) et une maîtrise technique indiscutable, qui parut plus flagrante encore en seconde période quand les Verts, usés par les efforts consentis, se heurtèrent à un mur et ne se créèrent aucune occasion durant près de 40 minutes. Une performance remarquable, puisque St Etienne restait sur 13 matches sans défaite, qui leur permet d'entretenir encore la (petite) flamme d'une qualification européenne, même si elle restait liée aux résultats de leurs adversaires, qui ne font pas vraiment leurs affaires puisque Rennes (contre Strasbourg 2-1) et Montpellier (à Nantes 2-0) ont gagné, un peu plus tard dans l'après-midi, mais que Nice s'est incliné à Marseille (2-1). Peu importe, il fallait une performance à l'extérieur pour couronner une phase retour déjà bien meilleure que l'aller (29 points pris en 17 matches, contre 20 en 19 matches fin décembre). Si les Girondins n'auront pas réussi à inquiéter les 4 ténors du championnat (sauf Lyon), en revanche, il faut reconnaître qu'ils auront su contrer leurs rivaux dans la course à l'Europe, que ce soit Nantes, Montpellier ou St Etienne, Rennes étant hélas la fâcheuse exception (6 points perdus) qui leur vaut aujourd'hui de dépendre des autres et qui assure quasiment les Bretons de la 5e place. Le ton fut pourtant donné d'entrée par les Verts, quand Costil stoppa impeccablement une volée du droit de Debuchy sur un centre de Selnaes (2e). Mais ensuite, c'est Bordeaux qui mit peu à peu sa patte sur la rencontre, Malcom étant victime d'une faute dans la surface de la part de Cabella que le référé fut bien le seul à ne pas voir (14e). En revanche, il fut beaucoup plus généreux 13 minutes plus tard pour l'ASSE quand Beric, qui fait partie de ces joueurs de Ligue 1 qui savent choir dès qu'on les effleure, comme Fekir, Santini ou Mbappé par exemple, s'effondra dans la surface bien après le tacle de Pablo qui avait pourtant touché le ballon...Un ballon que les Girondins auraient dû écarter bien plus vite. Le penalty en force sous la barre de Cabella donnait en tout cas aux Foréziens un avantage flatteur qu'ils n'allaient pas conserver longtemps, Sabaly signant sa 5e passe décisive depuis l'aile droite en déposant le ballon sur la tête de Sankharé, parti dans le dos de la défense stéphanoise (1-1, 29e) pour son 7e but de la saison. Les Girondins, dominateurs dans l'entrejeu malgré les décrochages incessants de Cabella et l'activité de Debuchy, insistaient et Kamano obtenait devant Perrin un corner sur la gauche que tirait Malcom sur la tête de Pablo (encore impérial ce dimanche), pour le plus grand profit de Jules Koundé au point de penalty, qui fusillait Ruffier d'une frappe en pivot en pleine lucarne, comme un avant-centre (1-2, 36e), le jeune Landiranais signant (déjà) son second but en Ligue 1. Et Malcom fut à un cheveu, d'une splendide volée décroisée mais...un peu trop, de faire le break sur un long centre de Sabaly au second poteau (39e). La seconde période, où le rythme baissa d'un ton en raison de la chaleur mais pas le suspense, débuta par une frappe pas assez appuyée de Kamano déviée au départ qui obligea Ruffier à se coucher (47e). Ensuite, silence radio complet des deux côtés avec aucune occasion à signaler, mais un vrai match d'hommes avec une farouche bataille dans l'entrejeu, que Bordeaux, plus frais physiquement, semblait en mesure de remporter, malgré les entrées de Bamba dès la reprise, puis de Ntep à la place de Monnet-Paquet (62e) pour tenter de doper l'attaque stéphanoise. C'était compter sans les errances de M.Moreira, qui avait déjà distribué à Lerager un carton ubuesque (68e) en oubliant d'appliquer le même tarif à Monnet-Paquet pour un séchage en règle sur Malcom quelques minutes plus tôt. Lewczuk, à peine entré sur le terrain à la place de Meïte, héritait d'une sanction tout aussi sévère (85e). Une minute plus tôt, le montant droit de Costil avait tremblé sur une frappe en pivot de Bamba inexplicablement oublié au marquage au coin de la surface (83e), alors que les Girondins avaient jusqu'alors été irréprochables dans ce domaine, remportant tous les duels de la tête avec un Pablo et un Koundé intraitables, et un Plasil hyper actif devant les frappes stéphanoises, qui avait remplacé Sankharé, sorti en boîtant (41e). Mais la chance qu'ils avaient connue à Montpellier tournait cette fois-ci le dos aux Verts quand la barre transversale, sur une tête de Debuchy, déchaîné contre son ancienne équipe, provoquait un gros cafouillage dans les 5,50 mètres. Après deux frappes repoussées par Pablo puis Plasil, le bras collé au corps d'Igor Lewczuk contrait une dernière frappe en déséquilibre de Perrin. Trois actions similaires à celle-ci n'avaient pourtant pas été sifflées à Salzbourg trois jours plus tôt en Europa League lors du match face à l'OM...Il serait de bon ton d'accorder enfin les violons sur cette épineuse question des mains dans la surface et de comprendre un jour que les joueurs de football ne sont pas des handicapés physiques qui jouent sans bras... M.Moreira, lui, offrait un nouveau cadeau aux Verts, plus impensable encore que le précédent. Et ce n'est que justice si Benoît Costil, parti du bon côté, stoppa la frappe de Cabella qui avait cette fois choisi la finesse, signant au passage son 5e arrêt de la saison sur penalty (88e). Le temps additionnel était tout à l'avantage des Girondins, et après une première action brûlante entre Malcom et le revenant Cafu (90e), manquée de justesse après un premier sauvetage de Ruffier, c'est Malcom, d'une frappe du gauche imparable de 20 mètres, qui trouvait le soupirail du portier forézien (1-3, 90e+4). Les Verts n'avaient plus perdu dans leur chaudron depuis le 15 décembre contre Monaco (0-4), les Girondins, eux, n'y avaient plus gagné depuis le 20 mai 2012 (2-3) et ce fameux match leur ouvrant grandes les portes de l'Europe. Mais il s'agissait alors du dernier de la saison. Or, il reste encore 6 points à distribuer, pour une 6e place peut-être qualificative si le PSG gagne la Coupe de France contre Les Herbiers, et comme nous l'annoncions et le sentions venir depuis au moins un mois, c'est bien au Matmut ce 12 mai que le voisin toulousain, grand perdant de la journée avec une défaite cauchemardesque et peut-être fatale contre Lille (2-3) in extremis, viendra jouer sa survie...Mais les Girondins, pourtant friands des derbies de la Garonne comme leurs voisins, ne pourront pas se permettre de leur faire de cadeaux ni de lever le pied...Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Geoffroy Guichard à St Etienne, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Gustavo POYET (FGCB) puis Jean-Louis GASSET (ASSE). Pour entendre de nombreuses autres réactions bordelaises et stéphanoises d'après-match, rendez-vous ce lundi 7 mai 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30. 

Avant Saint-Etienne / Bordeaux (36e journée) : Un mental en acier trempé, ou en fer blanc ?

St Etienne, ville ouvrière par tradition, connaît le prix de la sueur et du travail. La fameuse rue des aciéries, qui ... [la suite...]
écouter

St Etienne, ville ouvrière par tradition, connaît le prix de la sueur et du travail. La fameuse rue des aciéries, qui jouxte le stade Geoffroy-Guichard, témoigne du passé industriel de la cité forézienne. En arrivant à St Etienne pour ce match à quitte ou double, les Girondins seraient bien inspirés d'aller faire un crochet par ces usines chargées d'histoire, afin de s'y forger un mental en...acier trempé. Car c'est à ce seul prix qu'ils se donneront les moyens de réaliser un exploit majuscule dans un Chaudron plein jusqu'à la gueule et de ne pas y fondre comme du fer blanc...Qu'on ne s'y trompe quand même pas, ce sont bien les Verts qui seront favoris de ce match, les Girondins n'en étant que les outsiders. Des Verts en effet inoxydables depuis 13 rencontres, même s'ils n'ont pas tout gagné dans leur antre (2 nuls et 2 victoires sur leurs 4 dernières sorties), mais même un nul ne suffirait pas aux Marine et Blanc pour préserver leur espoir d'Europe. Rien à voir en tout cas avec les moribonds au bord de la relégation venus se faire rosser à Bordeaux au match aller le 28 novembre (3-0); Le mercato hivernal - réussi - et la patte de Gasset sont passés par là entretemps... Le slovène Robert Beric, pourtant longtemps blessé au genou puis prêté à Anderlecht avant un retour gagnant dans le Forez en janvier, renaît de ses cendres et n'en finit plus de marquer (7 buts en 4 mois de compétiton), comme un certain Mathieu Debuchy qui semble se bonifier avec les années, mais que Bordeaux ne sut pas conserver il y a deux ans... Battus chez 3 des 4 premiers cette saison, les Girondins se voient offrir un dernier joker, condition nécessaire mais peut-être pas forcément suffisante, pour accrocher in extremis le wagon européen, comme ils avaient su le faire, contre toute attente, en mai 2012 en clôturant l'exercice par une série de 7 matches sans défaite amorcée à Caen, dont 6 victoires, la dernière à...Geoffroy-Guichard (3-2). Ca passe ou ça casse pour les Marine et Blanc, car les Verts ne peuvent pas non plus se permettre de faux-pas, leur prochain déplacement à Monaco s'annonçant à hauts risques quand Bordeaux recevra des Toulousains venant peut-être jouer leur survie au Matmut. Les hommes de Poyet sont résolus à frapper un grand coup, à condition de livrer un effort continu sur toute la rencontre et de manifester une vigilance de tous les instants. Le promettre c'est bien, mais le "faire", c'est mieux, surtout à St Etienne, devant les aciéries...Sinon, il leur restera les yeux pour pleurer une saison où le gâchis fut trop souvent de mise, surtout à domicile. Au micro ARL de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gustavo POYET l'entraîneur du FCGB, Jaroslav PLASIL (en photo) le milieu de terrain tchèque des Girondins de Bordeaux, et Jean-Louis GASSET l'entraîneur de l'ASSE. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, et d'autres réactions stéphanoises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 4 mai 2018 dans Le Week-End en Sport à partir de 19h, puis ce dimanche 6 Mai 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 14h15. Coup d'envoi : 15 heures. Commentaires de Christophe Monzie.

Match à vivre en direct intégral depuis le stade Geoffroy Guichard sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Sam. 05 Mai 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Le Week-end en sport)

Tu vas nous manquer, Alain...

Alain BONNAVE nous a quittés en ce 1er jour du mois de mai, qui aurait dû être un jour de fête...Finalement ... [la suite...]
écouter

Alain BONNAVE nous a quittés en ce 1er jour du mois de mai, qui aurait dû être un jour de fête...Finalement vaincu par cette longue maladie contre laquelle il luttait avec un courage admirable depuis plus de deux ans. Le départ de ce passionné de la balle ronde va laisser un grand vide dans le microcosme du football régional où il était unanimement apprécié et reconnu. Tu vas nous manquer, Alain, c'est certain... Qu'il s'agisse de tes amis de l'association des Walters du Sport de la Gironde, dont tu étais devenu l'une des chevilles ouvrières depuis tant d'années, comme du FC La Brède, le club de ton coeur avec qui tu as tout connu jusqu'aux frissons de la Coupe de France, sans oublier le Service des sports de notre radio, dont tu fus l'un des dévoués reporters tout terrain deux saisons durant, de 2010 à 2012. Nous voilà désemparés, orphelins de ta bonne humeur et de ton sourire, car tu es parti un peu avant nous, coacher dans l'au-delà, ballon sous le bras, mais tu nous prépares déjà un programme de reprise sur mesure lorsque, un à un, nous viendrons te rejoindre pour compléter ta feuille de match. Tu nous reparleras alors de tableau noir, forcément, parce que c'était ta première vie et ce sera aussi ta seconde, mais ce noir-là n'aura plus rien de funeste. Sans oublier de nous concocter, même Là-Haut, ces matches amicaux de début de saison, vraiment amicaux, qui te tenaient tant à coeur dans le monde des hommes, quel qu'en fût l'endroit, quels qu'en fussent les acteurs, sur une pelouse ou après une réunion de travail des Walters dans un club-house du département...A ton épouse Monique comme à tes enfants qui t'accompagnèrent jusqu'au bout, à ton frère Joël qui fut l'un des bâtisseurs de l'âge d'or du CA Castets il y a près de 30 ans, et à tous tes proches et amis, ARL et son équipe adressent leurs condoléances les plus chaleureuses. Nous t'avions dédié récemment les reportages en direct des Girondins, lors de leurs matches à Montpellier, puis contre Dijon et pensions fort à toi. Nous savions pourquoi : ce furent deux belles victoires, comme un symbole, un dernier clin d'oeil de ce FCGB que tu aimais tant. Les obsèques d'Alain Bonnave auront lieu ce mercredi 9 mai 2018 à 10h au crématorium de Mérignac, puis à La Brède pour un pot de l'amitié, et au cimetière de Villenave d'Ornon-Bourg à partir de 14h30.

Cliquez et écoutez Alain BONNAVE sur ARL, d'abord en tant que reporter d'ARL, en duplex avec Christophe Monzie, commentant en direct du stade Robert Brettes de Mérignac le 19 novembre 2011 la rencontre Le Bouscat / FC Nantes (7e tour de la Coupe de France), puis au micro de Jean-Pierre Chateau, en tant qu'entraîneur du FC La Brède après la rencontre de championnat DSR St Emilion / La Brède. Un hommage sera également rendu à Alain ce vendredi 4 Mai dans l'émission Le Week-End en Sport à partir de 18h30, avec plusieurs témoignages au micro de Philippe Osuna.

"Au rendez-vous des bons copains
Y avait pas souvent de lapins,
Quand l'un d'entre eux manquait à bord
C'est qu'il était mort,
Oui, mais jamais, au grand jamais
Son trou dans l'eau n'se refermait
Cent ans après, coquin de sort
Il manquait encore"...

(Georges Brassens, Les Copains d'abord)
Lun. 30 Avr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 4) : Résultats, classements et réaction !

Résultats, classements et réaction de Jérome DUPY, l'entraîneur du FC Belin-Beliet pour la rencontre de ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réaction de Jérome DUPY, l'entraîneur du FC Belin-Beliet pour la rencontre de Régional 4 Poule I Pau Bourbaki / Belin Beliet (1-4).
Lun. 30 Avr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 2) : Résultats, classements et réaction !

Résultats, classements et réaction de Johann RUFFAT, l'entraîneur du SA Mérignac (qui prend la tête de la ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réaction de Johann RUFFAT, l'entraîneur du SA Mérignac (qui prend la tête de la poule C) pour le derby bordelais de Régional 2, Mérignac / Saint-Médard en Jalles (2-1).
Lun. 30 Avr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 1) : Résultats, classement et réactions !

Résultats, classements et réactions !

CESTAS / LANGON (3-0) : Cestas reprend 3 points d'avance sur son dauphin ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

CESTAS / LANGON (3-0) : Cestas reprend 3 points d'avance sur son dauphin Villenave (1-1 à Lormont) et lorgne plus que jamais vers le N3. Pour les Langonnais, il faut encore une victoire pour assurer le maintien. Au micro de Bernard Soulié, la réaction de Pierrick LANDAIS l'entraîneur du FC Langon, et au micro de Philippe Osuna la réaction de Laurent ABRIBAT l'entraîneur du SAG Cestas.
Lun. 30 Avr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football National (National 3) : Résultats, classements et réactions !

Résultats, classements et réactions sur la rencontre de National 3, Libourne / Lège Cap Ferret (2-2), au micro ARL de ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions sur la rencontre de National 3, Libourne / Lège Cap Ferret (2-2), au micro ARL de Christophe Gameiro les réactions de Laurent DAURIAC l'entraîneur du FC Libourne, Serge DESPORT le président du FC Libourne, Jordan GALTIER l'entraîneur de Lège et Bernard MARTIN le président de Lège. Lège continue d'espérer en un maintien, tandis que les Pingouins ont un pied et demi en Régional 1...