Accueil > sports

les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Lun. 18 Déc. 2017 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Nice / Bordeaux (1-0) : Toutes les réactions !

Nouvelle déconvenue pour les Girondins de Bordeaux qui concèdent un but signé Ballotelli (1-0) à Nice et se retrouvent ... [la suite...]
écouter

Nouvelle déconvenue pour les Girondins de Bordeaux qui concèdent un but signé Ballotelli (1-0) à Nice et se retrouvent 15es au classement, à 2 points du barragiste. Ecoutez l'analyse de Christophe Monzie et à son micro, les réactions de Maxime LE MARCHAND le latéral gauche, Lucien FAVRE l'entraîneur de l'OGC Nice, Jocelyn GOURVENNEC l'entraineur du Football Club Girondins de Bordeaux, Arnaud SOUQUET le latéral droit de l'OGC Nice, et Pierre LEES-MELOU le milieu offensif de l'OGC Nice, passeur décisif et langonnais d'origine...
Lun. 18 Déc. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional : Régional 1, résultats,classements et réactions !

R1: Langon / Cestas (2-2), menant 2 fois à la marque, les Langonnais se font rejoindre à 2 reprises par le leader Cestadais, réactions de ... [la suite...]
écouter

R1: Langon / Cestas (2-2), menant 2 fois à la marque, les Langonnais se font rejoindre à 2 reprises par le leader Cestadais, réactions de Pierrick LANDAIS et de Laurent ABRIBAT, respectivement entraîneurs de Langon et de Cestas.
Lun. 18 Déc. 2017 : RUGBY - European Challenge Cup (Sports Magazine)

Challenge Européen (Poule 1) : UBB / Enisey (36-27). Toutes les réactions !

L'UBB avec 6 essais marqués s'octroie une victoire bonifiée et occupe la 2e place au classement de la poule 1 de la ... [la suite...]
écouter

L'UBB avec 6 essais marqués s'octroie une victoire bonifiée et occupe la 2e place au classement de la poule 1 de la compétition européenne. Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Chaban-Delmas à Bordeaux, écoutez les réactions de Cyril CAZEAUX le deuxième ligne de l'UBB, Jules GIMBERT le demi de mêlée de l'UBB, Romain LONCA le demi d'ouverture de l'UBB, et Jacques BRUNEL le manager de l'Union Bordeaux Bègles.
Lun. 18 Déc. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional, N2 : Résultats et réactions !

N2, Monaco / Bergerac (0-1) : Le BPFC réalise une belle perf sur le Rocher en s'adjugeant un succès probant, réaction de Christophe FAUVEL le ... [la suite...]
écouter

N2, Monaco / Bergerac (0-1) : Le BPFC réalise une belle perf sur le Rocher en s'adjugeant un succès probant, réaction de Christophe FAUVEL le président du Bergerac Périgord FC.
N2: Direct avec Alexandre TORRES en vue de la rencontre capitale du Stade Bordelais à Martigues de ce mercredi.
Lun. 18 Déc. 2017 : VOLLEY BALL (Sports Magazine)

Volley-Ball National : N3F, Mérignac / MJC Les fleurs de Pau (3-0).

N3F, Mérignac / MJC Les fleurs de Pau (3-0) : Réaction de Jean-Michel GACON le président de Mérignac, sur cette belle ... [la suite...]
écouter

N3F, Mérignac / MJC Les fleurs de Pau (3-0) : Réaction de Jean-Michel GACON le président de Mérignac, sur cette belle victoire !

NICE / BORDEAUX (1-0) : Le rouge est mis...

On attendait beaucoup de la semaine écoulée, décisive pour la suite de la saison. Le bilan est accablant, et celle-ci pas ... [la suite...]
écouter

On attendait beaucoup de la semaine écoulée, décisive pour la suite de la saison. Le bilan est accablant, et celle-ci pas loin d'être déjà sacrifiée, exception faite d'un sinueux et aléatoire parcours en Coupe de France qui ne mènera de toute façon pas les Girondins jusqu'à la finale, dans l'état actuel des choses. En alignant à l'Allianz Riviera une 9e défaite sur ses 12 derniers matches officiels, Coupe de la Ligue incluse, Bordeaux a établi un dramatique record, unique dans les annales du club depuis sa fondation en 1881 et depuis qu'il participe à un championnat de France professionnel, quels que soient le niveau et les époques. Même le Bordeaux de la fin des années 70, qui luttait régulièrement pour sa survie en D1 avant que ne débutent l'ère Bez et les titres de champions qui l'accompagnèrent, n'a jamais fait aussi mal. Le plus triste est que l'on se demande s'il existe vraiment une issue et si l'on est toujours dans le domaine du rationnel. Les Girondins, à leur manière, sont en train de devenir l'attraction de la Ligue 1, une sorte de phénomène de cirque dont on viendrait chaque semaine constater la singularité, voire se gausser (pour les moins charitables) et à qui quelque sorcier malveillant aurait peut-être jeté un sort. Nous, supporters girondins, on parlerait plutôt d'un clown triste, dont les facéties ne font plus sourire personne. Comment une équipe, avec le même entraîneur et les mêmes joueurs aux qualités techniques avérées, peut-elle passer d'une superbe série de 14 matches sans défaites à cheval sur deux saisons (la menant au passage en Europa League), à quasiment l'inverse en l'espace de 3 mois ? Quelle voûte psychologique s'est donc effondrée dans la tourmente d'une soirée cauchemardesque au Parc des Princes, on peut même maintenant écrire : traumatisante, que Bordeaux semble porter comme une croix marquée au fer rouge. Comment cette équipe en est-elle arrivée à ne plus mettre un pied devant l'autre au point qu'elle ne cadre qu'un tir par match et que marquer un but - ou même se créer une occasion digne de ce nom - soit devenu pour elle un Everest ? En ce dimanche où rien de nouveau n'est apparu sous le doux soleil niçois, ladite frappe cadrée est donc arrivée à la 87e minute...et encore, sur un coup-franc, anodin, de Malcom, dans les bras de Benitez...Pour le reste, comme à Toulouse ou même à Caen, Bordeaux a récité sa partition comme un élève appliqué mais sans génie ni enthousiasme, studieux mais jamais surprenant, au point que toutes les équipes de L1 ont compris depuis longtemps comment circonvenir ces messieurs trop tranquilles . L'OGC Nice, comme avant lui Amiens, Rennes, Strasbourg ou Toulouse, n'a pas eu à sortir le match du siècle pour prendre les 3 points qui lui tendaient les bras, au vu de sa dynamqiue actuelle. Quatre ou cinq (nettes) occasions lui auront suffi, et comme souvent ces derniers temps, le salut est venu de son Monsieur Plus, l'ambivalent Mario Balotelli, aussi insupportable et tricheur dans son comportement qu'il peut être irrésistible et généreux lorsqu'il privilégie le jeu. Un Monsieur Plus que Bordeaux n'a même plus, Malcom, entré en jeu à la place de Pellenard (62e) n'ayant rien réussi de brillant, à l'image de ces 3 corners côté droit lamentablement gâchés par des mauvais choix de débutant ou expédiés...dans le petit filet. Nice enchaîne par un 4e succès en championnat qui le hisse à la 6e place, après avoir eu la force de caractère de se relever d'un début de saison qui rappelait pourtant, à bien des égards, l'actuel chaos bordelais. Bordeaux enchaîne aussi, à sa manière, et n'a plus que 2 points d'avance sur Lille, le premier relégable. Il était troisième au soir du 29 septembre, avant de se rendre à Paris...No comment. Pourtant, la première période des Marine et Blanc, d'ailleurs bien plus blancs que Marine sur la pelouse azuréenne, fut plutôt convenable et cohérente, même si les occasions de s'approcher du but de Benitez furent rares, malgré les efforts de De Préville, le girondin sans doute le plus entreprenant. Nice avait le plus souvent le ballon, et après une alerte consécutive à une mésentente entre Jovanovic et Prior qui aboutit à une faute de main du gardien girondin, relâchant un centre de Souquet avant de sauver les meubles comme il le put et d'obliger Pléa à tirer au-dessus (30e), la seconde occasion niçoise alla à Dame, comme cela est déjà arrivé tant d'autres fois ces derniers temps en d'autres contrées, les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets. Un nouveau centre du latéral droit niçois, libre comme l'air dans son couloir autant que son vis-à-vis de l'aile gauche Le Marchand, passait par-dessus la défense girondine avant de revenir justement sur le susnommé, qui remettait instantanément dans la boîte. Son centre, légèrement dévissé, voyait le girondin et langonnais Pierre Lees-Melou prendre trop facilement le meilleur sur Toulalan et Pellenard pour remettre le ballon, avec...l'omoplate, à Balotelli, en embuscade à l'extrême limite du hors-jeu (il l'était clairement au départ de l'action mais pas à l'arrivée) pour une reprise à bout portant (1-0, 36e). Une fois de plus, Bordeaux payait cash sa première erreur défensive du match. Mais insistait, par une frappe à ras de terre de Plasil, servi par Lerager, près du montant (37e), puis une autre au-dessus de De Préville après un rush solitaire où il avait résisté à deux niçois (42e). Dès la reprise en revanche, les Girondins commençaient à piquer du nez, comme souvent ces derniers matches, notamment à Caen, Dijon ou face à Toulouse. Sur un coup-franc de Seri, Dante manquait d'abord l'immanquable en décroisant trop une tête qui n'en avait nul besoin (54e), puis Balotelli, sans élan, déclenchait une mine de 25 mètres repoussée des deux poings par Prior...sur Lees-Melou qui expédiait sa volée instantanée sur l'arête gauche du but bordelais (57e). Dix minutes plus tard, St Maximin sur la droite servait encore le girondin, intenable qui perdait d'abord le ballon avant d'exécuter un retourné acrobatique joliment sorti en corner par Prior (67e). Les Girondins ne faisaient plus que de la figuration, avec la même résignation apparente que celle affichée au Stadium de Toulouse cinq jours plus tôt. Malcom réussissait lui aussi un retourné, mais seulement pour la photo, qui n'inquiétait nullement Benitez (73e), et Pléa, vraiment pas dans un bon soir, vendangeait la dernière offrande niçoise lorsque, bien lancé par Balotelli en plein dans l'axe, il croisait trop sa frappe à gauche du but bordelais (89e). D'une impuissance offensive pathétique qui fait sincèrement peine à voir et laisse pantois, les Girondins n'avaient plus que les yeux pour pleurer. Sauver désormais ce qui peut l'être, certes, mais comment ? L'éviction de l'entraîneur, que les supporters, obstinés au point d'être venus déployer une banderole en ce sens jusqu'à 800 kilomètres de leurs pénates, peut-elle être le détonateur ? Les exemples actuels de St Etienne et Lille, en perdition, prouvent à l'évidence que non. Peut-on virer un entraîneur et recruter dans la foulée lors du mercato les joueurs qui manquent à la palette girondine ? Qui en définira alors le profil et les choisira, un nouveau coach qui ne connaît rien de la maison ni de l'équipe ? Les Girondins n'ont-ils pas déjà suffisamment grillé d'entraîneurs ces dernières saisons, pour un résultat qui, quel qu'ait été "l'homme de la situation", ne leur a jamais permis de prétendre à mieux que cette 6e place à laquelle les limite invariablement leur budget ? A-t-on déjà oublié que le recrutement de l'été, pour des raisons diverses, les a, dans la plupart des cas, obligés à se contenter d'un deuxième, voire d'un troisième choix et que les renforts pressentis (Javi Garcia, Wellington Silva...) ne sont pas forcément ceux qui sont venus ? Les causes ne sont-elles pas ailleurs, par exemple dans le départ de ces joueurs importants qu'il aurait peut-être été moins difficile de retenir que de chercher à remplacer (Diabaté, Pallois, Carrasso, voire Khazri), départs rédhibitoires qui ont, petit à petit, appauvri l'effectif girondin au point de n'en faire aujourd'hui qu'une équipe taillée pour jouer le maintien ? Du moins techniquement et sur le papier, parce que mentalement, cela reste encore à démontrer. Au micro de Christophe Monzie, qui commentait cette rencontre en direct intégral de l'Allianz Riviera à Nice, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Lucien FAVRE (OGCN) et Jocelyn GOURVENNEC (FCGB). D'autres réactions niçoises à écouter ce lundi 18 décembre 2017 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30 mais pas de réactions bordelaises, aucun joueur n'étant venu au micro des médias après la rencontre.
Dim. 17 Déc. 2017 : RUGBY - European Challenge Cup (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Enisey (36-27) : L'Union assure, sans plus

Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre aux côtés de Vincent Forgues, co-entraîneur du CA Lormont, la ... [la suite...]
écouter

Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre aux côtés de Vincent Forgues, co-entraîneur du CA Lormont, la réaction de Jacques BRUNEL le manager de l'UBB. D'autres réactions unionistes à écouter ce lundi 18 Décembre dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Avant Nice / Bordeaux (18e journée) : Eclaircie sur la Côte d'Azur...ou Noël avant l'heure ?

C'est un groupe élargi à 20 joueurs (dont trois gardiens de but, mais aussi les 3 minots maintenus dans l'équipe ... [la suite...]
écouter

C'est un groupe élargi à 20 joueurs (dont trois gardiens de but, mais aussi les 3 minots maintenus dans l'équipe Youssouf, Taha et Carrique) que Jocelyn Gourvennec a décidé d'emmener ce dimanche 17 décembre sur la Côte d'Azur pour le dernier déplacement de l'année 2017, chez un OGC Nice en net regain de forme, qui reste sur une qualification en Coupe de la Ligue ce mercredi soir à Lille aux tirs au but (1-1 et 3-2) et sur trois victoires consécutives en championnat. Malcom, qui n'avait plus joué depuis le match à Dijon, fera son retour dans le groupe bordelais, toujours privé de Mendy, Lewczuk et Laborde. Après l'élimination à Toulouse de ce mardi soir de la Coupe de la Ligue (2-0), le club a encore restreint sa communication et son ouverture au public, avec de nombreuses séances d'entraînement à huis clos au Haillan, qui se poursuivront la semaine prochaine, lundi et mardi, avant la réception de Montpellier mercredi. Comment les Girondins peuvent-ils sortir de la spirale infernale, qui plus est sur une pelouse qui leur a donné pas mal de désillusions ces deux dernières années depuis que les Aiglons y évoluent : une invraisemblable défaite (2-1) la saison passée avec un wagon d'occasions manquées, et un naufrage il y a deux ans (6-1) à dix contre onze. Le déclic arrivera-t-il enfin avec le soleil annoncé de la Côte d'Azur ? S'il reste une petite chance de pouvoir continuer à rêver d'Europe, elle passe nécessairement par un résultat chez les Rouge et Noir, au sein desquels le président Rivère a réaffirmé avec force son soutien à son entraîneur Lucien Favre et formellement démenti des informations fantaisistes selon lesquelles il aurait rencontré Christophe Galtier, l'ancien coach des Verts. Une rencontre à l'occasion de laquelle, à l'invitation de l'attaquant niçois Alassane Pléa, des jouets et cadeaux seront collectés pour les enfants déshérités. On connaît la générosité légendaire des Girondins en la matière. Mais s'ils attendent la fin de la rencontre cette fois pour participer à l'opération, c'est promis, juré, on ne leur en tiendra pas rigueur...Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Jocelyn GOURVENNEC le coach du FCGB (ici en photo après la défaite à Dijon le 3 décembre dernier). Pour entendre l'intégralité de cet entretien et des réactions niçoises d'avant-match, rendez-vous ce dimanche 17 Décembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 16h15. Coup d'envoi : 17h à l'Allianz Riviera. Commentaires de Christophe Monzie.

Suivez ce reportage en direct intégral sur toutes nos fréquences et sur notre site internet www.arlfm.com !
Ven. 15 Déc. 2017 : VOLLEY BALL (Le Week-end en sport)

Volley-Ball National : N3F, Mérignac / MJC Les fleurs de Pau

Volley-Ball National : Présentation de la rencontre de N3F, avec Eric GASTELLU l'entraineur de Mérignac. Extrait de ... [la suite...]
écouter

Volley-Ball National : Présentation de la rencontre de N3F, avec Eric GASTELLU l'entraineur de Mérignac. Extrait de l'émission Le Week-End en sport du vendredi 15 décembre 2017.
Ven. 15 Déc. 2017 : RUGBY - European Challenge Cup (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Poule 3, 4e journée : Pau / Agen (26-12) : Le SUA a bien résisté

Après une entame difficile (14-0 à la pause), belle résistance du SUA (auteur de 2 beaux essais inscrits par Tanga aux ... [la suite...]
écouter

Après une entame difficile (14-0 à la pause), belle résistance du SUA (auteur de 2 beaux essais inscrits par Tanga aux 47e et 77e minutes) face au leader de la poule palois qui a finalement obtenu la victoire nécessaire (26-12) à sa qualification directe pour les quarts de finale de l'ERCC. Le SUa, lui, est définitivement éliminé dans la course pour la place de meilleur second. Au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade du Hameau à Pau aux côtés de Jean-Pierre Delserre, écoutez les réactions de Brandon FAJARDO le demi d'ouverture de la Section Paloise, et Olivier CAMPAN l'entraineur des Espoirs du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne. D'autres réactions agenaises et paloises à écouter dans nos journaux de ce vendredi 15 Décembre 2017 de 6h à 18h, puis dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30.
Jeu. 14 Déc. 2017 : VOLLEY BALL - Volley-Ball Elite (Le Week-end en sport)

Volley-Ball National : Saint-Jean-d'Illac volley

Ce jeudi 14 décembre, le club de Volley ball de SAINT JEAN D'ILLAC organisait une réception en l'honneur de ses partenaires. ... [la suite...]
écouter

Ce jeudi 14 décembre, le club de Volley ball de SAINT JEAN D'ILLAC organisait une réception en l'honneur de ses partenaires. A cette occasion, le président Stéphane HASSOUN a accueilli une quarantaine de partenaires et le maire de la commune. Il devait présenter les ambitions du club, l'équipe première au grand complet, en tête de son championnat d'Elite masculine, sans avoir concédé un seul set à ses adversaires, un record dans le genre. D'autre part, avant un excellent cocktail s'est déroulée une remise officielle de maillots. Au micro de Philippe Osuna, les réactions de Stéphane HASSOUN le président de l'ASI Volley, et Anisse GUECHOU l'entraîneur de l'équipe première. Extrait de l'émission Le Week-end en Sport du vendredi 15 décembre 2017.
Jeu. 14 Déc. 2017 : RUGBY - European Challenge Cup (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / Enisey (4e journée, Poule 1) : L'UBB doit jouer sa chance à fond

Balayée à Newcastle la semaine passée, l'UBB c'est certain, ne finira pas première de cette poule 1. Mais elle ... [la suite...]
écouter

Balayée à Newcastle la semaine passée, l'UBB c'est certain, ne finira pas première de cette poule 1. Mais elle peut encore prétendre à la qualification pour les quarts de finale de l'European Rugby Challenge Cup en finissant dans les meilleurs seconds. Pour cela, il n'y a pas 36 chemins à suivre, il lui faudra totaliser et prendre le point de bonus offensif ce vendredi 15 décembre dans son antre de Chaban-Delmas face aux russes d'Enisei Krasnoyarsk, actuellement derniers de la poule. Et espérer que dans l'autre match, Nexport perde contre Newcastle. La venue des Gallois à Bordeaux le 11 janvier constituerait alors un tournant décisif pour l'Union. Au micro d'ARL, écoutez une partie des réactions de Rory TEAGUE l'entraineur des arrières de l'UBB, et Marc CLERC (photo) le pilier de l'UBB. Pour écouter l'intégralité de ces entretiens et d'autres réactions unionistes, rendez-vous ce vendredi 15 décembre 2017 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h05. Coup d'envoi : 20h30. Commentaires de Julien Dourthe et Vincent Forgues, co-entraîneur du CA Lormont Rugby.

Match à vivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, et sur notre site internet www.arlfm.com. En raison de ce direct, l'émission "Le Week-End en Sport"débutera exceptionnellement à 18h30.
Jeu. 14 Déc. 2017 : FOOTBALL - Coupe De La Ligue (8e De Finale) (Sports Magazine)

TOULOUSE / BORDEAUX (2-0) : Toutes les réactions !

Huitième défaite sur les onze derniers matches, toutes compétitions confondues, pour les Girondins qui ont quitté sans ... [la suite...]
écouter

Huitième défaite sur les onze derniers matches, toutes compétitions confondues, pour les Girondins qui ont quitté sans gloire la Coupe de la Ligue (en photo, Erwin Taha et Zaydou Youssouf, les deux jeunes bordelais entrés en jeu ce mardi au Stadium de Toulouse), éliminés par le Téfécé 2-0. Cliquez et écoutez l'émission Sports Express du mercredi 13 décembre 2017 présentée par Christophe Monzie à 19h02, avec les réactions de Pascal DUPRAZ, coach du TFC, Jocelyn GOURVENNEC, coach du FCGB, Yannick CAHUZAC, milieu de terrain, Andy DELORT, attaquant du TFC, Younousse SANKHARE, milieu de terrain, Youssouf SABALY, défenseur latéral du FCGB..
Mer. 13 Déc. 2017 : FOOTBALL - Coupe De France (8e De Finale) (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

TOULOUSE / BORDEAUX (2-0) : Encore noyés, même dans la Garonne...

La huitième fois n'aura donc pas été la bonne. Tombé déjà sept fois, Bordeaux ne s'est pas ... [la suite...]
écouter

La huitième fois n'aura donc pas été la bonne. Tombé déjà sept fois, Bordeaux ne s'est pas relevé à Toulouse. Pire : sur l'île du Ramier, les Girondins ont trouvé le moyen de se noyer, dans la Garonne, un fleuve pourtant si familier et moins profond à Toulouse qu'à Bordeaux, paraît-il...Cela devient désespérant. Quand verront-ils le bout de ce tunnel infernal et d'une longueur sans précédent dans l'histoire du club ? Que dire de neuf après ce match où la copie rendue, au moins en première mi-temps a été plus que correcte mais où, encore une fois, ils n'ont pas été assez tueurs dans les deux surfaces ? L'avantage au score pour les Toulousains à la pause n'était assurément pas le reflet du match, mais seulement celui des décisions curieuses du référé M.Gautier, qui n'avait pas hésité à siffler contre Lerager, à la lutte cuisse contre cuisse avec Jean, le plus invraisemblable des penalties contre les Girondins (surtout si on le compare à ceux, flagrants, qu'on leur a oubliés à Caen ou contre Marseille). Parti du bon côté, Jérôme Prior, qui retrouvait la cage girondine pour la première fois depuis le 28 janvier à Nancy, ne pouvait hélas s'opposer à la frappe de Gradel, marquée par un très net temps d'arrêt qui aurait dû inciter M.Gautier à le faire retirer (1-0, 34e)...D'autant plus rageant que deux minutes plus tôt, le portier bordelais avait sorti le grand jeu sur une frappe vicieuse de Jean sans élan de 18 mètres au ras de son poteau gauche (32e). Et qu'il fut ensuite impeccable sur une volée écrasée, mais cadrée d'Imbula qu'il bloqua proprement (45e). D'autant plus rageant, surtout, qu'à cet instant de la partie, c'est Bordeaux qui aurait dû mener 1-0 si Amian Adou n'avait sauvé d'entrée, sur la ligne de but, une frappe en pivot de Kamano, sur le premier corner du match tiré de la gauche par De Préville (2e). Un départ malheureux qui n'était pas sans rappeler celui à Caen, avec la tête de Jovanovic sauvée elle aussi sur la ligne. Le même Kamano ne fut pas plus heureux sur une tête au ras du montant, à la réception d'un centre de Sabaly (43e) alors que Lafont était resté figé sur sa ligne. Dans le jeu, les Girondins faisaient les efforts ensemble, défendaient près de l'adversaire, et les rappelés de longue date (Prior, Poundjé, Plasil) n'étaient pas les moins actifs, ni par les gestes, ni par le verbe. Mais il manquait toujours l'étincelle, la justesse et la vivacité dans la dernière passe, indispensables à ce niveau. Sans compter la faiblesse chronique et connue dans le domaine aérien, où les tours de contrôle Diop et Jullien confisquaient tous les ballons. Hélas, dès la reprise, une nouvelle faute d'attention allait envoyer par le fond le radeau de la méduse girondin, et celle-là ne devait rien à l'arbitrage. Un corner concédé par Pellenard après un tacle décisif sur Yago qui voyait le toulousain rester au sol une bonne minute avant que le coup de pied de coin ne soit tiré. Un délai qui aurait dû permettre aux bordelais de s'organiser et de redoubler de vigilance; mais sur celui-ci, tiré de la droite par Delort, l'immense Jullien, totalement oublié au marquage, n'avait aucune peine à smasher sa tête...qui trouvait celle du suédois Toivonen sur la trajectoire, pour la dévier hors de portée de Prior (2-0, 52e). C'en était trop pour des Girondins pas franchement vernis, pas trop aidés de surcroît par les décisions arbitrales, à l'image du carton infligé à De Preville pour sa première et unique faute du match (43e), lequel a pourtant reçu bien plus de coups qu'il n'en a donné... A partir de cet instant, le rythme et le suspense retombaient et la fin de la rencontre n'était plus qu'un long monologue des Girondins impuissants et presque résignés devant une défense toulousaine jamais poussée dans ses derniers retranchements. De Préville, sur deux coups-francs (69e, 91e) fit bien briller un peu Alban Lafont (sur le second, repoussé par le portier toulousain, le jeune Taha vit hélas sa repris en pivot passer au-dessus), Vada alluma bien un pétard mouillé (62e), Sabaly expédia bien sa frappe au-dessus, au sortir d'un une-deux avec Plasil (80e). Pas de quoi fouetter un chat, tout de même. Le cassoulet toulousain était à peine un peu moins indigeste que la choucroute alsacienne, finalement. Et le ressort mental de ce groupe, encore une fois, avait cédé au premier grain de sable de cette rencontre, dès la première tuile, avec ce penalty imaginaire. La poignée d'Ultras, visiblement venus à Toulouse davantage pour conspuer le coach que pour soutenir leur équipe, ce qui est bien dommage, n'avaient plus qu'à ranger leurs drapeaux et reprendre la route. Les Girondins, aussi, et jamais l'autoroute pourtant si droite entre les deux métropoles n'aura autant paru semée d'embûches et de méandres, avec cette 8e défaite en 11 matches officiels. On a beau dédramatiser et la mettre entre parenthèses parce qu'il s'agissait d'une autre compétition, que Bordeaux, comme l'Europa League, quitte par la petite porte dès son entrée, les parenthèses sont devenues poreuses avec le temps, autant que cette défense girondine qui, c'est maintenant clair comme de l'eau de roche et quels que soient les joueurs qu'on y essaie, aura sérieusement besoin d'être renforcée durant le mercato hivernal...Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le Stadium de Toulouse, écoutez la réaction des deux entraîneurs, Jocelyn GOURVENNEC (FCGB, en photo après la rencontre) et Pascal DUPRAZ (TFC). D'autres réactions toulousaines et bordelaises à écouter ce mercredi 13 décembre dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Express à partir de 19h02.
Mar. 12 Déc. 2017 : FOOTBALL - Coupe De La Ligue (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

Avant Toulouse / Bordeaux (8e de finale) : Tomber sept fois, se relever huit ?

Inspiré par ce proverbe japonais, le journaliste et écrivain Philippe Labro, né à Montauban (entre Bordeaux et ... [la suite...]
écouter

Inspiré par ce proverbe japonais, le journaliste et écrivain Philippe Labro, né à Montauban (entre Bordeaux et Toulouse donc...), a écrit un best-seller en 2003, pour décrire la grave dépression qu'il traversa et surtout les leviers qu'il utilisa pour en sortir. L'aphorisme colle à merveille à celle que traversent nos Girondins depuis deux mois et demi. Eux aussi sont déjà tombés sept fois, dans ce laps de temps. Une nervous-breakdown (comme on dit de nos jours) qu'il serait souhaitable - pour ne pas dire : vital - d'interrompre au Stadium ce mardi soir, dussent-ils user d'un traitement de choc plutôt que de la méthode Coué qui a déjà montré ses limites, dans un derby de la Garonne entre grands malades, le Téfécé, dégringolé dans la zone rouge après 2 nuls et 4 défaites, ne s'en étant extirpé que samedi dernier par une victoire aux forceps sur Caen (2-0). Quant aux Girondins, la disette dure depuis plus longtemps encore, et la choucroute alsacienne de ce vendredi, bien trop acide, est encore sur l'estomac. Aura-t-elle la vengeance posthume au Stadium ? Nous avons "eu vent" que non...Le coach des Girondins a reçu le soutien de sa Direction et a rencontré les Ultras ce samedi, tout comme ses joueurs, pour mettre les choses à plat et expliquer une réalité trop insupportable pour perdurer. La finale de la Coupe de la Ligue aura lieu à Bordeaux cette saison, une raison qui paraîtrait suffisante pour galvaniser les Marine et Blanc si, à un moment ou à un autre, le PSG, confisquateur exclusif du trophée depuis 4 ans, ne devait se dresser inéluctablement sur leur route. Mais d'ici là, et avec une équipe au sein de laquelle on peut s'attendre à quelques changements (malgré les absences de Malcom, Lewczuk, toujours pas rétablis, et bien sûr Mendy, touché aux ligaments croisés du genou), il y a un derby à gagner, comme il y a 3 ans (victoire 3-1 en 16e de finale le 28 octobre 2014) ou, plus récemment, le 15 septembre dernier en championnat. La seule victoire à l'extérieur des Girondins à ce jour. cette saison..et si l'envie leur prenait de remettre le couvert ? Le temps des cadeaux avant l'heure  et des gentils papous est révolu, en tout cas. Si les circonstances l'exigent, et au diable l'élégance ou le panache, devenus superflus par les temps qui courent, les Marine et Blanc devront faire les choses dans l'ordre en Haute-Garonne. Et commencer par dresser les barbelés devant leur défense qui en a grand besoin. Sinon, il pourrait ne pas y avoir de huitième fois.... Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Jocelyn GOURVENNEC (photo) le coach du FCGB, et Pascal DUPRAZ le coach du TFC. Pour entendre l'intégralité de cet entretien et des réactions toulousaines d'avant-match, rendez-vous ce mardi 12 Décembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 18h15. Coup d'envoi : 18h45. Commentaires de Christophe Monzie en direct intégral du Stadium de Toulouse.
Lun. 11 Déc. 2017 : BASKET - Nationale Masculine 3 (Sports Magazine)

Basket-Ball National (NM3) : Castelnau Médoc / Montgaillard (94-79).

Au micro de Frédéric Bellette, les réactions de Germain SIRAUDIN, joueur et Emmanuel CORABOEUF, entraîneur de ... [la suite...]
écouter

Au micro de Frédéric Bellette, les réactions de Germain SIRAUDIN, joueur et Emmanuel CORABOEUF, entraîneur de Castelnau-Médoc BC.
Lun. 11 Déc. 2017 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Bordeaux / Strasbourg (0-3) : Toutes les réactions !

Les Girondins corrigés par les Alsaciens (en photo, Alexandre Mendy aux prises avec Kenny Lala) pointent désormais à la ... [la suite...]
écouter

Les Girondins corrigés par les Alsaciens (en photo, Alexandre Mendy aux prises avec Kenny Lala) pointent désormais à la 14e place du classement. Ecoutez l'analyse de Christophe Monzie et à son micro, les réactions de Thierry LAUREY l'entraîneur du RC Strasbourg Alsace, Jocelyn GOURVENNEC l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux, et Albert GEMMRICH, Président de la Ligue d'Alsace de football, international français, ancien attaquant des deux clubs.
Lun. 11 Déc. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Entreprise (32e de finale de la Coupe Nationale)

CHR TALENCE / GAZ DE PARIS 2-0. Au micro de Frédéric Bellette, réactions de Laurent FONTAN, coach et Aurélien POUEY, ... [la suite...]
écouter

CHR TALENCE / GAZ DE PARIS 2-0. Au micro de Frédéric Bellette, réactions de Laurent FONTAN, coach et Aurélien POUEY, attaquant du CHR Talence.

Analyse avec notre consultant foot entreprise, Christophe DEMONCHY des résultats des équipes aquitaines dans cette compétition (32es de finale).
Lun. 11 Déc. 2017 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball National (N3M) : Orthez / Girondins de Bordeaux Bastide Floirac Cenon (29-33).

Résultats, classements et réaction de Cédric FLOUS le co-président de l'Union.


écouter
Lun. 11 Déc. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Départemental 1) : Fargues / Montesquieu (2-0).

Fargues fait chuter le leader de la poule D, le FC Montesquieu, qui était avant cette rencontre invaincu depuis le début de la ... [la suite...]
écouter

Fargues fait chuter le leader de la poule D, le FC Montesquieu, qui était avant cette rencontre invaincu depuis le début de la saison. Réaction de Yannick COOK, coach de l'US Fargues-de-Langon.
Lun. 11 Déc. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Foot Régional (Régional 3) : Résultats,classements et réactions !

R3: Portuguais de Pau / RC Bordeaux Métropole (0-5), réaction de Jérôme LECOMTE l'entraîneur du RC ... [la suite...]
écouter

R3: Portuguais de Pau / RC Bordeaux Métropole (0-5), réaction de Jérôme LECOMTE l'entraîneur du RC Bordeaux.

R3: Stade Saint-Médardais / Arlac-Mérignac B (2-1), réaction de Kevin PIRS l'entraîneur du Stade Saint Médardais.