Accueil > sports

les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

MARSEILLE / BORDEAUX (1-0) : Une seule erreur aura suffi, hélas

Il fallait bien que la belle série prenne fin un jour. Et on savait qu'il existait de grandes chances pour que cela se passe au ... [la suite...]
écouter

Il fallait bien que la belle série prenne fin un jour. Et on savait qu'il existait de grandes chances pour que cela se passe au Vélodrome, décoré pour l'occasion de multiples banderoles déployées par chaque groupe de supporters marseillais à l'intention de la LFP, clairement apostrophée par ces revendications et ce ras-le-bol manifeste. Les Girondins, à qui on pouvait raisonnablement prédire l'enfer face à une équipe en grande forme et invaincue depuis 11 rencontres, n'ont pas démérité, tant s'en faut, et même livré un match rigoureux et solidaire sur le plan défensif. Mais leur seule et unique erreur en 90 minutes de jeu leur aura été fatale, sur un coup de pied arrêté (encore une fois). Sur le 4e corner olympien du match, tiré de la gauche au premier poteau par Payet, Meïté a été trop court d'un cheveu, et Thauvin, derrière lui, a surgi pour placer sa tête dans la lucarne de Costil à bout portant (1-0, 34e, en photo), signant son 15e but de la saison, malgré la présence de nombreux joueurs bordelais sur cette action. D'autant plus rageant que jusqu'alors, malgré une possession de balle de l'OM outrageuse mais prévisible, les Marine et Blanc semblaient partis pour livrer un vrai match d'outsiders. Costil s'était en effet brillamment interposé en deux temps sur une frappe puissante de 25 mètres d'Amavi, trop libre de ses mouvements, avant de se relever pour repousser encore la reprise instantanée de Germain qui suivait (8e). Puis le capitaine girondin, sur un corner de la droite, s'était envolé pour repousser une tête lobée et décroisée d'Anguissa qu'il renvoyait dans les pieds de ce même Germain, mais la frappe croisée de l'ex-monégasque était repoussée sur la ligne par De Préville, idéalement placé comme un défenseur latéral (22e). Si Bordeaux défendait bien, avec un Pablo et un Koundé toujours aussi impériaux et jamais pris en défaut balle au pied, et récupérait pas mal de ballons par un Lerager au four et au moulin, il ne les tenait pas assez longtemps, notamment aux avant-postes où Malcom, presque invisible lors du premier acte, et Laborde, malgré une jolie tête hélas non cadrée sur l'unique corner girondin de la première mi-temps (30e), n'étaient pas à la noce. Il fallait attendre la 41e minute pour assister à la première (et unique) tentative cadrée des Girondins, par une tête piquée de Laborde pas assez appuyée, à la réception d'un coup-franc de Malcom. Sans surprise, l'OM menait donc largement à la pause au niveau des statistiques, mais les Girondins n'avaient jamais été dépassés par les évènements. La tendance allait même se confirmer après les citrons où, sans se montrer vraiment menaçants, ils reculaient moins et passaient bien plus de temps dans la moitié de terrain marseillaise, les Phocéens commençant à ressentir le contrecoup des efforts européens consentis en milieu de semaine. Lancé par Rami après un ballon perdu par Kamano dans la surface marseillaise au départ de l'action, Sanson perdait son duel avec Costil qui freinait le ballon avant que Pablo n'écarte le danger (58e), puis un but était refusé à Koundé quand Pablo, sur un coup-franc de Malcom - un peu plus incisif après la pause - emporté par son élan percutait Pelé, après sans doute une main de Rolando, plus ou moins volontaire (61e). La dernière demi-heure, crispante, marquait les limites offensives des Marine et Blanc, toujours attentifs derrière mais en panne de vitesse et de précision devant, face à un OM qui avait tout de même perdu beaucoup de sa superbe et terminait le match avec le couteau entre les dents. Il manquait peu de choses à Braithwaite, plus vif que Rolando, pour reprendre au point de penalty une passe en profondeur de Kamano (71e). Dans le temps additionnel, Luis Gustavo, d'une frappe flottante de 25 mètres, faisait briller Costil pour la dernière fois de la soirée (90e + 2). Les Olympiens alignaient une 12e rencontre sans défaite, les Girondins connaissaient leur premier accroc sous l'ère Poyet. Pas de quoi remettre en cause leur état d'esprit irréprochable, à condition de repartir de l'avant dès le 25 février au Matmut contre Nice, adversaire direct dans la course à l'Europe. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral aux côtés de Sébastien Greilh depuis l'Orange Vélodrome à Marseille, écoutez la réaction des deux entraîneurs, Gustavo POYET (Bx) puis Rudi GARCIA (OM). D'autres réactions marseillaises et bordelaises à écouter ce lundi 19 février dans nos journaux de 6h à 18h puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Dim. 18 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Castres (6-7) : L'Union dit adieu aux barrages...

Sur un score à l'ancienne et à l'issue d'un match trop brouillon où, en dépit de nombreuses ... [la suite...]
écouter

Sur un score à l'ancienne et à l'issue d'un match trop brouillon où, en dépit de nombreuses opportunités, elle n'a jamais pu franchir l'épais rideau défensif tissé par les Tarnais après l'unique essai du match inscrit par Dumora (3-7, 27e), l'Union a chuté à domicile, encore face à l'une de ses bêtes noires, manquant de surcroît des pénalités décisives. Un premier échec à la maison qui l'éloigne sans doute définitivement de la course au Top 6. Au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Chaban Delmas à Bordeaux aux côtés de Francis Lagleyze, écoutez les réactions de Rory TEAGUE le manager de l'UBB, Christophe URIOS l'entraineur de Castres, et Laurent MARTI le président de l'UBB. D'autres réactions à écouter ce lundi 19 février 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Avant Marseille / Bordeaux : Un test majuscule, puissance onze...

Comme toute équipe de football, ils sont à onze. Onze sur le terrain, ce qui paraît assez logique, au moins au début du ... [la suite...]
écouter

Comme toute équipe de football, ils sont à onze. Onze sur le terrain, ce qui paraît assez logique, au moins au début du match. Mais les Olympiens sont aussi à onze...matches sans défaites, toutes compétitions confondues (L1, Coupes nationales et européenne) et cela, c'est déjà beaucoup plus rare dans l'Hexagone. Même s'il laisse encore quelques miettes ici ou là en concédant des nuls (Monaco au Vélodrome, ou à St Etienne l'autre semaine dans des conditions météo que la Canebière ignore), l'OM de Garcia, tant décrié en septembre après le naufrage à Monaco (6-1) - où l'on réclamait sa démission, l'a-t-on déjà oublié ? - fait peur et force le respect. Les Portugais de Braga n'ont pas fait un pli ce jeudi soir en Europa League (3-0) et auraient pu prendre plus cher encore sans la grosse partie de leur gardien. Metz (6-3) et Bourg en Bresse (9-0) en Coupe de France en sont encore à numéroter leurs abattis et évacuer les restes du raz-de-marée, et même si Mitroglou est blessé, les feux follets Thauvin et Germain semblent inarrêtables, mis sur orbite par Luiz Gustavo, Payet ou Ocampos. Au Vélodrome, le mistral souffle toujours dans le même sens depuis pas mal de semaines, mais fort heureusement, il lui arrive de connaître aussi des accalmies. Et par chance, les Girondins seront onze eux aussi sur cette pelouse ou ils ont parfois grappillé un point à la force du poignet, comme lors des deux dernières années (0-0 les deux fois), le dernier de leurs 5 succès en terre phocéenne remontant au 4 mai 2008 (2-1) sous l'ère Blanc. Dix ans déjà...Autres temps, autres moeurs. Sur 4 victoires consécutives, ils ont aussi des arguments à faire valoir, à condition de ne pas céder aux fâcheux errements aperçus en seconde période contre Amiens, sinon... S'ils devront se passer de Poundjé, suspendu pour accumulation de jaunes (tout comme Sarr à l'OM, Mandanda blessé à St Etienne, étant également absent et Thauvin incertain, après une béquille face à Braga), ils pourront néanmoins compter sur leur meilleur buteur Malcom, frappé d'une suspension aussi grotesque que scandaleuse, mais pour le match face à Nice seulement, décision qui en dit long sur les modalités d'application de la justice sportive au plus haut niveau, à la tête du client en fin de compte, mais que, sans surprise, les Girondins de Bordeaux ont fort logiquement décidé de contester. Si le petit Brésilien est suspendu pour avoir simulé contre Lyon, alors on peut citer sans calomnier aujourd'hui en Ligue 1 une bonne demi-douzaine de spécialistes du genre qui mériteraient chacun dix matches, tant ils abusent de la chose...suivez notre regard. Et certifier qu'il ne se passe pas une seule journée de championnat sans qu'au moins, une action similaire ne se produise sur l'un des 20 stades de Ligue 1. Par cette énième décision inique qui tranche avec la non-sanction du Lyonnais Mariano auteur d'une simulation encore plus nette à Toulouse le 20 décembre face à Alban Lafont le portier toulousain, il semble que la LFP ait écorné encore un peu plus sa crédibilité. Et clairement affiché quels sons de cloche elle est prête à entendre, le problème de la tricherie supposée - qui a toujours existé au football, souvenons-nous de la main de Vata contre Marseille en Coupe d'Europe ou de Maradona en Coupe du Monde - passant finalement au second plan...Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gustavo POYET (photo) l'entraîneur du FCGB, Youssouf SABALY le défenseur latéral droit du FCGB, et Rudi GARCIA l'entraîneur de l'OM. Pour entendre l'intégralité de ces réactions ainsi que des réactions marseillaises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 16 février dans Le Week-End en Sport à partir de 19h, puis dimanche 18 février dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h10. Coup d'envoi : 21 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Sébastien Greilh.

Match à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" à télécharger dans votre téléphone.
Sam. 17 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Sports Magazine)

Agen / Toulouse (25-52) : Le SUA en perdition

Après le bouchon lyonnais, les Suavistes auront donc goûté à la saucisse de Toulouse, tout aussi indigeste. Une ... [la suite...]
écouter

Après le bouchon lyonnais, les Suavistes auront donc goûté à la saucisse de Toulouse, tout aussi indigeste. Une nouvelle gifle mémorable, qui plus est à Armandie, où le Stade Toulousain n'avait jamais marqué autant de points ni d'essais (dont 3 du seul Gaël Fickou, même si le premier essai stadiste - entaché d'un en-avant - et le troisième - d'un hors-jeu - validés à tort par M.Raynal, auront pesé lourd dans la balance et conduit les Agenais à lâcher complètement le match après les citrons (6-19 à la pause). Heureusement que les Haut-Garonnais, assurés de la victoire et du bonus offensif avec 8 essais inscrits en...58 minutes, ont fait tourner leur effectif en fin de rencontre et lâché un peu de lest, permettant aux Suavistes de sauver les apparences par un doublé de Sadie notamment qui adoucit à peine la facture, le SUA vient d'encaisser 123 points en deux rencontres... De toute évidence, la fin de saison sera très compliquée. Si Oyonnax a perdu aussi, Brive, bien que battu, a pris un point de bonus défensif contre Pau (16-21). Le SUA perd donc du terrain sur le 12e, mais il lui faut d'abord retrouver la grinta qui lui a tellement manqué sur ces deux rencontres et réviser quelques fondamentaux que trop peu de garçons ont respectés ce samedi à Armandie. Au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Armandie à Agen aux côtés de Jean-Pierre Delserre, écoutez les réactions de Mauricio REGGIARDO l'entraîneur du SUALG et Ugo MOLA l'entraîneur du Stade Toulousain.
Sam. 17 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Le Week-end en sport)

Avant Agen / Toulouse (17e journée) : Le derby du pardon ?

Trois semaines, certes, se sont écoulées depuis le Tsunami lyonnais (71-17). La mémoire du supporter est parfois volage, ou ... [la suite...]
écouter

Trois semaines, certes, se sont écoulées depuis le Tsunami lyonnais (71-17). La mémoire du supporter est parfois volage, ou indulgente. Mais tout de même, la cicatrice est encore vive, et l'infâmie pas encore lavée. Et quand, par un hasard malicieux, le championnat vous offre l'occasion de vous racheter à travers un Classico de la Garonne qui est toujours une question d'orgueil entre deux vieux clubs plus que centenaires (Agen fondé en 1908, Toulouse en 1907) qui se détestent amoureusement depuis que la balle ovale tournoie en vallée de Garonne, on se dit peut-être que l'on peut faire d'une pierre deux coups...Faire oublier l'affront lyonnais et affirmer sa suprématie à domicile face au grand frère toulousain qui retrouve, petit à petit, son standing d'antan, après avoir connu des affres sans précédent., le défi est de taille pour les Suavistes, qui ont beaucoup à se faire pardonner. D'autant que les Rouge et Blanc ont souvent fait d'Armandie leur terrain de prédilection (victoires en 2005, 2010, 2011 et il y a deux ans 20-9 pour la remontée du SUA dans l'élite). Mais le SUA n'a pas le choix des armes. Battre son rival passe par un match-référence, du même acabit que celui qui lui avait permis de balayer le CO le 6 janvier (30-3). Son retour au-dessus de la ligne de flottaison au classement est à ce prix...Mais si le SUA est si mystérieusement passé du jour à la nuit, entre ce match parfait et l'équarrissage rhodanien, alors il doit pouvoir aussi le faire dans l'autre sens. Au micro de Matthieu Duffour, écoutez les réactions de Mauricio REGGIARDO l'entraîneur des avants du SUALG, et Antoine ERBANI le capitaine du SUALG. D'autres réactions agenaises et toulousaines à écouter ce vendredi 16 février 2018 dans Le Week-End en Sport à partir de 19h, puis samedi 17 février 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h20. Coup d'envoi : 18 heures. Commentaires de Francis Dal Zovo et Jean-Pierre Delserre. 

Match à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" à télécharger dans votre téléphone (gratuit)
Sam. 17 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Le Week-end en sport)

Avant UBB / Castres (17e journée) : Remettre la marche Avant

Nettement battue à Newport dans un match décisif en Challenge Européen, puis il y a 3 semaines à Toulon (36-12) ... [la suite...]
écouter

Nettement battue à Newport dans un match décisif en Challenge Européen, puis il y a 3 semaines à Toulon (36-12) où elle pris la fâcheuse habitude de rester en rade depuis plusieurs saisons, l'UBB sera en quête de pardon ce dimanche, juste après l'heure de la messe (ce qui tombe bien...) et surtout confrontée à l'impératif de remettre la marche avant face à une redoutable équipe castraise, qui lui avait donné la leçon l'an passé sur cette pelouse (17-29)...et même au match aller cette année au stade Pierre Fabre (33-19). Une formation solidement ancrée à une quatrième place qu'elle ne doit qu'à elle, pour avoir battu, à domicile ou même à l'extérieur, tous les gros bras de la poule. Depuis sa défaite à Brive début octobre (27-22), elle a en effet enchaînée une impressionnante série de 6 victoires consécutives lui valant d'épingler tour à tour La Rochelle, Toulon ou encore le Stade Toulousain sur ses terres (41-31). Au final, le CO n'a connu depusi le début d ela saison qu'un seul vrai trou d'air, à Agen le 6 janvier (30-3), même s'il a ensuite chuté chez lui de peu contre le Racing (13-18) avec le bonus défensif. Malgré ses nombreux blessés et ses internationaux absents, l'Union n'a pas le choix des armes si elle veut conserver une petite chance de revenir dans le Top 6. Au micro d'ARL, écoutez les réactions de Johan ALIOUAT (en photo) le deuxième ligne de l'UBB, Joe WORSLEY l'entraîneur de la défense de l'UBB, Christophe URIOS le manager du CO, et Simon HICKEY le demi d'ouverture de l'UBB. D'autres réactions bordelo-béglaises et castraises à écouter dans nos journaux toute cette semaine, puis ce vendredi 16 février 2018 dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, et dimanche 18 février dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de midi. Coup d'envoi : 12h30. Commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze. Et toute cette semaine avec ARL, gagnez vos invitations en places assises pour cette rencontre !

A suivre en direct  intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'Appli "Les Indés Radios" à télécharger sur votre téléphone (gratuit).

 
Ven. 16 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Le Week-end en sport)

L'Arbitrage sur ARL !

A l'occasion de l'émission "Le Week-end en Sport" du vendredi 16 février, Philippe Osuna accueillait dans les studios d'ARL (Aquitaine Radio ... [la suite...]
écouter

A l'occasion de l'émission "Le Week-end en Sport" du vendredi 16 février, Philippe Osuna accueillait dans les studios d'ARL (Aquitaine Radio Live), Alexandre GOUGNARD, président du District de la Gironde de football, Julian GRELOT, président du Pôle Arbitrage et Samir ZOLOTA, président de la Commission Départementale de Détection, Recrutement et Fidélisation des Arbitres.

De nombreux sujets ont été évoqués quant à la mise en place d'une nouvelle organisation dans le but de mieux recruter, de mieux former et de fidéliser les directeurs de jeu dans le cadre du District de la Gironde et bien d'autres points à découvrir dans cette interview exclusive.
Ven. 16 Févr. 2018 : HANDBALL - National (Le Week-end en sport)

Handball National, N2F : Avant-match, Lège Cap Ferret / Limoges.

Handball National, N2F : Avant-match, Lège Cap Ferret / Limoges, écoutez la réaction de Christine GOUBET la présidente de Lège Cap Ferret.
écouter
Ven. 16 Févr. 2018 : BASKET - Nationale Masculine 2 (Le Week-end en sport)

Basket-Ball National, NM2 : Avant-match, JSA Bordeaux / Pays des Olonnes.

Basket-Ball National, NM2 : Avant-match, JSA Bordeaux / Pays des Olonnes, écoutez la réaction de Joachim DUTHE l'entraineur des JSA Bordeaux.
écouter
Lun. 12 Févr. 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

BORDEAUX / AMIENS (3-2) : Toutes les réactions !

Les Girondins se sont fait peur au Matmut Atlantique, mais ont fini par s'imposer face au promu après avoir mené 3 ... [la suite...]
écouter

Les Girondins se sont fait peur au Matmut Atlantique, mais ont fini par s'imposer face au promu après avoir mené 3 à 0, grâce notamment à un superbe second but signé du Danois Lukas Lerager (en photo). Voilà plus de 4 ans qu'ils n'avaient pas enchaîné 4 succès d'affilée. Analyse de Christophe Monzie et à son micro, toutes les réactions bordelaises et amiénoises d'après-match : Gustavo POYET, coach, Benoît COSTIL, gardien de but et capitaine, François KAMANO, attaquant du FCGB, Guessouma FOFANA, attaquant du SCA, Maxime POUNDJE défenseur latéral, Jules KOUNDE, défenseur central du FCGB, Christophe PELISSIER, coach du SC Amiens.
Lun. 12 Févr. 2018 : VOLLEY BALL - Volley-Ball Elite (Sports Magazine)

Volley-Ball National : Saint-Jean-d'Illac volley en Finale !

Coupe de France masculine Amateurs: L'ASI (Saint-Jean d'Illac Volley) était à Martigues pour participer aux quarts et ... [la suite...]
écouter

Coupe de France masculine Amateurs: L'ASI (Saint-Jean d'Illac Volley) était à Martigues pour participer aux quarts et demi-finales de Coupe de France. En quart, l'ASI a battu Epinal 3 à 1 et en demi, l' ASI a éliminé Martigues sur le score de 3 à 2. Les Illacais du président Stéphane Hassoun joueront donc la finale de la Coupe de France, le 10 mars, à Coubertin, contre Amiens. La réaction d'Anisse GUECHOU l'entraîneur de Saint-Jean d'Illac Volley.
Lun. 12 Févr. 2018 : RUGBY - Fédérales 1 à 3 (Sports Magazine)

Rugby National (Fédérale 2) : Lormont / Casteljaloux (20-21).

Rugby National, Fédérale 2 : Lormont / Casteljaloux (20-21), réaction de Jean-David BOREINSTEIN le manager de l'US ... [la suite...]
écouter

Rugby National, Fédérale 2 : Lormont / Casteljaloux (20-21), réaction de Jean-David BOREINSTEIN le manager de l'US Casteljaloux.
Lun. 12 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (R2 et R3) : Résultats et réactions !

Régional 2: FC Graves / Colayrac (4-1), réaction de Nicolas BARRERE l'entraîneur du FC Graves.

Régional 2 ... [la suite...]
écouter

Régional 2: FC Graves / Colayrac (4-1), réaction de Nicolas BARRERE l'entraîneur du FC Graves.

Régional 2 : Marmande B / Saint-Médard en Jalles (1-2), réaction de Benoît DUVAL l'entraîneur du FC Saint-Médard-en-Jalles.
Lun. 12 Févr. 2018 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball National, N3M : Orthez / Libourne (27-30).

Handball National : Résultats, classements et réaction !

N3M : Orthez / Libourne (27-30), belle victoire à ... [la suite...]
écouter

Handball National : Résultats, classements et réaction !

N3M : Orthez / Libourne (27-30), belle victoire à l'extérieur du hbc Libourne qui pointe en haut de classement avec les Girondins de Bordeaux, la réaction de Romain CAZEMAJOU l'entraîneur de Libourne.
Lun. 12 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 1) : Résultats et réactions !

Résultats, classements et réactions !

La Brède / Langon (1-1), pas de vainqueur dans le derby du Sud Gironde, une ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

La Brède / Langon (1-1), pas de vainqueur dans le derby du Sud Gironde, une parité qui n'arrange personne.Au micro de Bernard Soulié, les réactions de Christophe MARCHET l'entraîneur du FC La Brède et de Nicolas CAPES, l'entraineur adjoint du FC Langon.

Cestas / Lormont (1-0), le SAGC avec ce succès acquis à la dernière minute face à une bonne équipe de Lormont, consolide sa place de leader d'autant que chez les poursuivants immédiats, aucun n' a gagné. Reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Mourad BEAR l'entraîneur adjoint de Lormont, et Laurent ABRIBAT, l'entraîneur de Cestas ainsi que Jérémy FREITAS, le gardien de but cestadais.
Lun. 12 Févr. 2018 : RINK HOCKEY (Sports Magazine)

Rink Hockey, N1 Elite Masculine : Crehen / SA Mérignac (2-4).

Résultats, classement et réaction de Loic CHIBOIS le gardien de but du SA Mérignac.


écouter

BORDEAUX / AMIENS (3-2) : La passe de quatre, non sans trembler...

Sur fond de grève des encouragements pendant les 10 premières minutes de la rencontre (en photo, le message clair des supporters ... [la suite...]
écouter

Sur fond de grève des encouragements pendant les 10 premières minutes de la rencontre (en photo, le message clair des supporters bordelais interdits de déplacements à Nantes et Strasbourg dernièrement), les Girondins auront donc dû cravacher jusqu'au bout pour mettre à la raison une accrocheuse formation picarde (3-2), alors qu'ils se dirigeaient vers un succès tranquille après le 3e but de Kamano (3-0, 78e), qui faisait suite à deux buts d'école marqués en première période, d'abord par le jeune Jules Koundé d'un jump et d'une tête magistraux à la réception d'un corner de Malcom de la droite (1-0, 31e), qui devenait donc, à 19 ans, le plus jeune joueur des Girondins à avoir marqué en Ligue 1 après Alain Roche à Auxerre, puis par une action limpide coté droit de Malcom qui décalait Sabaly dont le centre au second poteau avait été repris par Lerager d'une tête imparable en pleine lucarne (2-0, 39e). Cette fin de match angoissante, et cette balle dans le pied qu'ils ont bien failli se tirer, les Marine et Blanc les doivent certainement à un second acte de bien moins bonne facture que le premier, malgré les entrées de Sankharé et Kamano qui n'ont pas apporté le rééquilibre dont l'équipe avait besoin à cet instant de la partie. Intraitable en première période, le milieu de terrain bordelais a en effet lâché trop de lest et de ballons en seconde (à l'image de Meïté par exemple, qui a disparu de la circulation après les citrons), offrant aux Picards la possibilité de camper dans la moitié de terrain girondine et d'alimenter leurs véloces attaquants, tels Mendoza, de loin le joueur visiteur le plus dangereux. Le coup est passé près, même si l'ultime action du match menée par Kamano méritait un meilleur sort. Il faudra retenir la leçon et garder bien présent à l'esprit que si Bordeaux est incontestablement sur la voie du renouveau, il ne s'est pas encore complètement affranchi de ses vieux fantômes, qui suffisaient à lui faire perdre le fil d'un match en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, dès l'instant qu'un grain de sable perturbait la machine. Et le grain de sable ce samedi, il est venu sous la forme de cette boulette de Lerager, auteur d'une passe en retrait malheureuse à Pablo, surpris, aussitôt mise à profit par Mendoza qui s'en allait seul ajuster Costil (3-1, 79e), remettant immédiatement la menace sur les épaules girondines. Du coup, la fin de match, augmentée des 6 minutes de temps additionnel logiquement décomptées par M.Bastien après un choc entre Pablo et Costil à la 55e, ne fut pas loin d'être irrespirable quand les Marine et Blanc, beaucoup moins attentifs et rigoureux qu'en première mi-temps, laissaient Manzala centrer de la gauche et Kakuta prendre Costil à contrepied d'une tête au ras du montant (3-2, 90e). C'est alors que l'on pouvait regretter, peut-être, les quelques autres occasions laissées en route par Laborde sur un centre en retrait de Malcom et une belle frappe en pivot (21e) ou Braithwaite, dont la tête décroisée sur un centre de Poundjé n'avait pas lobé Gurtner (71e), même si, sur cette rencontre, les Girondins, il faut le reconnaître, avaient plutôt fait preuve de réalisme, concrétisant deux de leurs trois occasions du premier acte. Et aussi se souvenir que les promus auraient tout aussi bien pu ouvrir le score sur une occasion immanquable de Fofana seul à 5 mètres, surpris il est vrai par la remise involontaire de Kakuta (21e) ou une tête lobée de ce même Fofana que le capitaine bordelais, du bout des doigts, avait déviée sur sa transversale (75e). Sur un ultime contre et un énorme rush solitaire de 70 mètres, François Kamano après avoir effacé Adenon, trouvait finalement le bas du poteau extérieur de Gurtner (90e + 5). Une passe de quatre victoires consécutives en championnat que l'on savoure cependant à sa juste valeur, puisqu'elle fuyait les Girondins depuis le mois de décembre 2013 sous l'ère Gillot...Autant dire une éternité. Ce premier Bordeaux / Amiens de l'histoire en Ligue 1, le 3e en tout et pour tout entre les deux clubs qui ne s'étaient plus croisés depuis...1948, aura donc valu son pesant de suspense. Mais pour éviter de prendre la marée à Marseille dimanche prochain, et sans Poundjé suspendu, les Girondins devront serrer leur garde jusqu'au bout de la rencontre, face à un adversaire d'un tout autre calibre. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Christophe PELISSIER (SCA) puis Gustavo POYET (FCGB) ainsi que Jules KOUNDE, le jeune défenseur central du FCGB formé à Landiras puis à La Brède, auteur de son premier but en pros. Pour entendre d'autres réactions bordelaises et amiénoises d'après-match, rendez-vous dans nos journaux de ce lundi 12 février de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Avant Bordeaux / Amiens (25e journée) : 70 ans d'attente, deux Poyet sur le banc et 3 points à prendre

Ce soir-là, dans un stade Océane du Havre fouetté par un vent glacial et des giboulées de grêle qui ... [la suite...]
écouter

Ce soir-là, dans un stade Océane du Havre fouetté par un vent glacial et des giboulées de grêle qui annonçaient déjà l'hiver, et où avait été décentralisée la rencontre après l'accident survenu au stade de la Licorne 3 semaines plus tôt lors du match du SCA contre Lille, les Girondins avaient à peu près tout raté, au terme d'un match calamiteux. Inoffensifs en première mi-temps, maladroits au possible en seconde à l'image de Mendy ou De Préville, avant de se faire punir par une frappe improbable à angle fermé de Guy Ngosso (64e) passant dans un trou de souris entre les jambes de Sabaly puis de Costil, les Marine et Blanc avaient touché le fond, une première fois. La première d'une longue série. Car cette défaite piteuse (1-0) ce 21 octobre chez le promu picard confirmait les dommages collatéraux du précédent camouflet à Paris (6-2) et marquait surtout le début d'une vertigineuse série noire qui allait durer près de trois mois...A l'inverse, les Amiénois, eux, pourtant faméliques sur le plan offensif jusqu'alors (4 buts marqués en 9 matches) amorçaient avec ce succès inespéré une superbe série de 8 rencontres sans défaite (dont 5 victoires) toutes compétitions confondues, avant de chuter à Rennes (2-0) le 2 décembre. Aujourd'hui certes, le vent a tourné, et c'est bien Bordeaux qui est devant Amiens au classement. Sur 3 victoires consécutives (une première cette saison) dont deux hors de leurs bases, les Girondins ont bien l'intention de poursuivre leur remontée au classement, quand les Picards, juste au-dessus de la ligne fatidique (17es, ex-aequo avec Lille le barragiste) découvrent à leur corps défendant la longueur du championnat de l'élite, où l'effort doit être fait sur dix mois...S'ils cèdent souvent (1 seule victoire sur les 9 derniers matches de championnat, contre Guingamp à La Licorne 3-1), ce n'est jamais de beaucoup, hormis lors d'un 32e de Coupe de France à Sochaux (6-0) où le club picard, envoyant son équipe B, avait fait l'impasse. Du statut d'outsiders qui leur allait si bien lors des matches à Nantes, contre Lyon et à Strasbourg, les Girondins, qu'ils le veuillent ou non, vont devoir passer ce samedi au Matmut à celui de favori, même privés de De Préville (suspendu) qui sera remplacé par Braithwaite. Un costume qu'ils n'affectionnent guère, les dernières saisons l'ont prouvé à l'envi, dès qu'ils s'agissait de recevoir des équipes en mal de points. Mais pour ce choc totalement inédit en Ligue 1 depuis le précédent affrontement entre ces deux équipes à Bordeaux il y a près de 70 ans, le...5 décembre 1948 (c'était en Division 2, victoire 3-0 des Girondins ce soir-là), le but sera pourtant d'éviter le piège et de réussir la passe de 4 (jamais reproduite depuis 2013) avant d'aller défier deux cadors (Marseille puis Monaco) sur des déplacements hautement périlleux. Un match qui par un hasard malicieux, verra aussi deux Poyet s'asseoir sur le banc de touche de chacun des clubs en présence : Gustavo l'uruguayen sur le banc bordelais, Romain le français, l'adjoint de Christophe Pelissier, sur le banc amiénois...sans qu'aucun lien de parenté ne les unisse, bien évidemment. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gaétan LABORDE l'attaquant du FCGB, et  de Gustavo POYET (photo) l'entraîneur du FCGB. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et aussi des réactions amiénoises d'avant-match ainsi qu'un entretien avec notre confrère Laurent Brun, rendez-vous dans nos journaux de la semaine de 6h à 18h, puis ce vendredi 9 février 2018 dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, et samedi 10 février dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 19h05. Coup d'envoi : 20h. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.

Match à vivre en direct intégral du Matmut Atlantique sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) à télécharger sur votre téléphone.
Ven. 09 Févr. 2018 : VOLLEY BALL - Volley-Ball Elite (Le Week-end en sport)

Volley Ball : L'AS Illac en Coupe de France !

Le Club de Saint-Jean d'Illac Volley ball est tout ce week-end des 10-11 février à Martigues (13) pour prendre part aux quarts ... [la suite...]
écouter

Le Club de Saint-Jean d'Illac Volley ball est tout ce week-end des 10-11 février à Martigues (13) pour prendre part aux quarts et demi-finales de l'une des poules de la Coupe de France amateur. Au micro de Philippe Osuna, le président de l'ASI, Stéphane HASSOUN, a présenté ce week-end de compétition et parlé aussi des Play Offs 2018 qui débuteront le 24 février.
Ven. 09 Févr. 2018 : FOOTBALL - National (Le Week-end en sport)

Les Pompiers se préparent pour les Jeux Mondiaux !

L'Equipe de France de football des Sapeurs Pompiers participera aux Jeux Mondiaux FFSE, à Pornic (44), du 23 au 26 mai 2018. Dans cette ... [la suite...]
écouter

L'Equipe de France de football des Sapeurs Pompiers participera aux Jeux Mondiaux FFSE, à Pornic (44), du 23 au 26 mai 2018. Dans cette optique, la Sélection nationale dont font partie 2 joueurs de la Gironde (Jérémy Vimes du FC Langon et Romain De Carro du FC Bassin Arcachon), sera en stage au Temple-sur-Lot (47) du 13 au 15 mars. Au micro de Philippe Osuna, le sélectionneur national, Walter ROUZIER (girondin lui aussi), a présenté sa sélection et les ambitions de celle-ci avant ce rendez-vous mondial majeur.
Ven. 09 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Le Week-end en sport)

La SECUCAF sur ARL !

Denis DORIANT, président délégué et secrétaire du club de football entreprise de la SecuCaf Bordeaux. En sa ... [la suite...]
écouter

Denis DORIANT, président délégué et secrétaire du club de football entreprise de la SecuCaf Bordeaux. En sa compagnie, ont été évoqués dans le détail, l'histoire de la création du club à nos jours, le palmarès, les grands événements et les grandes figures de l'association sportive créée en 1949.