Accueil > sports

les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Ven. 02 Mars 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / Toulouse (19e journée) : Un derby de la Garonne, cela se gagne à la maison...

Au micro d'ARL, écoutez une partie des réactions de Rory TEAGUE le manager de l'UBB, et Sébastien TAOFIFENUA le ... [la suite...]
écouter

Au micro d'ARL, écoutez une partie des réactions de Rory TEAGUE le manager de l'UBB, et Sébastien TAOFIFENUA le pilier de l'UBB.Pour entendre l'intégralité de ces entretiens ainsi que d'autres réactions bordelaises, rendez-vous ce vendredi 2 Mars dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, puis ce samedi 3 mars dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h15. Coup d'envoi : 20h45. Commentaires de Julien Dourthe et Hugh Chalmers, ancien troisième ligne de l'UBB.

Match à suivre en direct intégral depuis le stade Matmut Atlantique de Bordeaux-Lac, sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite), à télécharger dans votre téléphone.
Jeu. 01 Mars 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Avant SU Agen / Montpellier (19e journée) : Face au leader, le SUA condamné à un (nouvel) exploit...

Au micro de Mathieu Duffour, écoutez une partie des réactions de Mauricio REGGIARDO l'entraîneur du SUALG, et Antoine ... [la suite...]
écouter

Au micro de Mathieu Duffour, écoutez une partie des réactions de Mauricio REGGIARDO l'entraîneur du SUALG, et Antoine MIQUEL le troisième ligne du SUALG. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens ainsi que d'autres réactions agenaises et des réactions montpelliéraines d'avant-match, rendez-vous dans ce vendredi 2 Mars dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, puis ce samedi 3 mars dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h20. Coup d'envoi : 18 heures. Commentaires de Francis Dal Zovo et Jean-Pierre Delserre.

Match à suivre en direct intégral depuis le stade Armandie sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite), à téélcharger dans votre téléphone.

Avant Monaco / Bordeaux (28e journée) : Au pied d'un rocher...ou d'une montagne ?

11 victoires, 2 nuls pour une seule défaite (contre le PSG), et surtout 40 buts marqués, soit une moyenne de 2,86 buts par ... [la suite...]
écouter

11 victoires, 2 nuls pour une seule défaite (contre le PSG), et surtout 40 buts marqués, soit une moyenne de 2,86 buts par match...L'AS Monaco FC a beau n'être "que" second du championnat cette année, les statistiques du champion en titre à domicile font froid dans le dos...Et lorsqu'à cette quasi-souveraineté princière au pied du Rocher s'ajoute une volonté affirmée de revanche après un match traquenard à Toulouse (3-3) que le coach Jardim comme ses joueurs ont encore en travers de la gorge au point de reparler devant la presse cinq jours après l'évènement des erreurs d'arbitrage dont ils furent victimes, le Rocher prend des allures d'Everest pour l'adversaire convié à venir croiser le fer en Principauté. Dire que les Girondins prennent l'ASM au mauvais moment est donc un euphémisme, même s'ils ne sont pour rien dans cette volonté de rachat des Monégasques, d'autant qu'eux aussi ont connu cette situation plus souvent qu'à leur tour, dans un passé assez récent. Et puis, la semaine dernière, tout le monde pensait qu'ils prenaient Nice, affaibli et fatigué, au bon moment. On connaît la suite...Et pendant qu'en Principauté, on se demande si le buteur Falcao se présent vendredi ou pas, en Gironde on se pose la même question au sujet de Malcom, le seul être qui ne dépeuple peut-être pas tout (quoi qu'en dise le dicton), mais sans lequel Bordeaux n'a jamais gagné en championnat. Verdict du CNOSF ce jeudi 1er mars. Côté azuréen - et on ne va pas s'en plaindre -, le redoutable et très offensif défenseur polonais Kamel Glik, suspendu pour accumulation de cartons, manquera également ce vendredi au stade Louis II, mais l'attaquant sénégalais Keita Baldé devrait faire son retour. Côté girondin, Meïté, prêté par le club monégasque au FCGB, ne sera pas du voyage en vertu des accords passés entre les deux clubs. Pour ne pas perdre le contact avec la 5e place, les Girondins, qui n'ont inscrit aucun but et qu'un seul point sur les deux derniers matches, seraient pourtant bien inspirés de ne pas rentrer bredouilles...et de protéger leur goal-average si jamais les choses tournaient mal, car si près de la fin du championnat, on doute qu'ils aient l'occasion de le faire passer ensuite en solde largement positif, handicap qui pourrait être rédhibitoire au moment du décompte final en cas d'égalité de points. Mais ils aiment en général ces voyages au pied du Rocher, où ils se montrent souvent meilleurs que lorsqu'ils jouent à Bordeaux : sur les dix dernières saisons, ils n'y ont perdu qu'une seule fois, l'an dernier (2-1), et s'y sont imposés à 4 reprises, parfois avec brio (4-3 en décembre 2008) ou comme dans un match d'entraînement (6-0 le 17 février de la même année). Faites vos jeux...Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gustavo POYET le coach du FCGB (ici en photo après OM-Bordeaux), Leonardo JARDIM le coach de Monaco, Paul BAYSSE le défenseur du FCGB, et Rony LOPES le milieu de terrain de Monaco. Pour entendre l'intégralité de ces réactions, rendez-vous ce vendredi 2 Mars 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h15, juste après Le Week-end en sport. Commentaires de Christophe Monzie. 

March à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" à télécharger (gratuit) sur votre téléphone.
Lun. 26 Févr. 2018 : ATHLéTISME - National (Sports Magazine)

Athlétisme : 40ème édition du Marmande-Meilhan

Présentation de la 40è édition du rallye pédestre Marmande / Meilhan avec Régine POVEDA, Maire de Meilhan sur ... [la suite...]
écouter

Présentation de la 40è édition du rallye pédestre Marmande / Meilhan avec Régine POVEDA, Maire de Meilhan sur Garonne. L'événement aura lieu le dimanche 11 mars.
Lun. 26 Févr. 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Bordeaux / Nice (0-0) : Toutes les réactions !

Pas de but dans ce match et Bordeaux rate une belle occasion de se rapprocher à un point d'une place européenne. Les Girondins ... [la suite...]
écouter

Pas de but dans ce match et Bordeaux rate une belle occasion de se rapprocher à un point d'une place européenne. Les Girondins font du surplace après avoir été neutralisés 4 fois par les poteaux niçois, à l'image de Nicolas De Préville (en photo), particulièrement malchanceux. Analyse de Christophe Monzie, et à son micro pour ARL les réactions des deux entraîneurs, Gustavo POYET (FCGB) et Lucien FAVRE (OGCN), Benoît COSTIL le gardien de but et capitaine du FCGB, Youssouf SABALY le défenseur latéral du FCGB, Jean-Victor MAKENGO l'attaquant de l'OGCN, Nampalys MENDY le milieu de terrain et capitaine de l'OGCN, Nicolas DE PREVILLE l'attaquant du FCGB, et François KAMANO l'attaquant du FCGB. Revivez les meilleurs moments du match en Live, avec les commentaires de Christophe Monzie.
Lun. 26 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Départemental : Résultats, classements et réactions !

D1 Gironde: Gradignan / SA Mérignac (4-2), réaction d'Eric EYHERAMONO l'entraîneur du FC Gradignan.

Football ... [la suite...]
écouter

D1 Gironde: Gradignan / SA Mérignac (4-2), réaction d'Eric EYHERAMONO l'entraîneur du FC Gradignan.

Football Entreprise, 1/8ème de finale de la Coupe de France: SECUCAF BORDEAUX / FC NIKE PARIS (0-1), l'opposition était à sa portée mais la Secucaf voit s'arrêter l' aventure en Coupe Nationale. Beaucoup de regrets dans les propos de nos invités après cette élimination sur le plus petit des scores.Reportage de Philippe Osuna, réactions d'Antoine BLANC, capitaine du FC NIke, Bastien DORIANT, capitaine de la Secucaf et Olivier LAFFONT, président et entraîneur de la Secucaf.
Lun. 26 Févr. 2018 : VOLLEY BALL - Volley-Ball Elite (Sports Magazine)

Volley Ball (Play Offs Elite Masculine) : CNVM / ILLAC (3-1).

Avec Stéphane HASSOUN le président de Saint-Jean d'Illac, analyse de cette première journée des Play Off et des ... [la suite...]
écouter

Avec Stéphane HASSOUN le président de Saint-Jean d'Illac, analyse de cette première journée des Play Off et des résultats illacais en Nationale.
Lun. 26 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional, (Régional 3) : Vallée du Lot/Sarlat Marcillac et RC Bordeaux/ Arlac.

Résultats, classements et réactions !

R3 : Vallée du Lot / Sarlat Marcillac (1-0), réaction de Manuel ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

R3 : Vallée du Lot / Sarlat Marcillac (1-0), réaction de Manuel NOVAIS, le président du FC Vallée du Lot. RC Bordeaux Métropole / Mérignac Arlac (2-1), réaction d'Olivier SOMPS le président du RC Bordeaux Métropole.
Lun. 26 Févr. 2018 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball National (N1M Play Down) : Bruges / Stade Valeriquais (33-28).

Au micro de Bernard Soulié pour ARL, les réactions de Mathieu MERCERON le gardien de but de Bruges, Tamsir FAYE l'arrière ... [la suite...]
écouter

Au micro de Bernard Soulié pour ARL, les réactions de Mathieu MERCERON le gardien de but de Bruges, Tamsir FAYE l'arrière gauche de Bruges et Gael MONTHUREL, coach du Stade Valériquais.
Lun. 26 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional (Régional 2) : Portes Entre 2 Mers / Stade Bordelais B (2-1).

Résultats, classements et réaction de Denis TERRIEN l'entraîneur du FC Portes Entre 2 Mers.


écouter
Lun. 26 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Sports Magazine)

Stade Français / Agen (34-36) : Toutes les réactions !

Avec ce premier succès à l'extérieur à l'issue d'un match complètement ... [la suite...]
écouter

Avec ce premier succès à l'extérieur à l'issue d'un match complètement débridé, les Agenais gagnent une place au classement et n'ont pas perdu tout espoir de maintien. Au micro d'Antoine Salva pour ARL, les réactions d'Antoine ERBANI le capitaine du SUALG, Arthur JOLY le pilier du SUALG, Mauricio REGGIARDO l'entraineur du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne, et Robert MOHR le directeur sportif du Stade Français.
Lun. 26 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional : National 3, Libourne/Bordeaux B et Régional 1, Boulazac/Cestas

Résultats, classements et réactions !

National 3: Libourne / Girondins de Bordeaux (0-1), réactions de Simon ADOUE ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

National 3: Libourne / Girondins de Bordeaux (0-1), réactions de Simon ADOUE le capitaine du FC Libourne et Marius TRESOR, co entraîneur des Girondins de Bordeaux.

Régional 1: Boulazac / SAG Cestas (1-1), réaction de Laurent ABRIBAT l'entraîneur du SAG Cestas.
Lun. 26 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Sports Magazine)

Montpellier / Bordeaux-Bègles (11-10) : Toutes les réactions !

Le coup est passé si près ! L'UBB peut avoir des regrets après cette courte défaite (11-10) où elle a ... [la suite...]
écouter

Le coup est passé si près ! L'UBB peut avoir des regrets après cette courte défaite (11-10) où elle a mené au score pendant plus d'une heure.Au micro de Francis Dal Zovo, écoutez les réactions d'Alexandre ROUMAT le deuxième ligne de l'UBB, et Laurent MARTI le président de l'UBB.

BORDEAUX / NICE (0-0) : Quand la scoumoune s'en mêle...

Bordeaux ne gagne toujours pas sans son "agitateur" Malcom (en photo, le message clair des supporters à l'intention des ... [la suite...]
écouter

Bordeaux ne gagne toujours pas sans son "agitateur" Malcom (en photo, le message clair des supporters à l'intention des censeurs du football). Le constat, embarrassant, est bien là, et donne une idée de ce qui attendra les Girondins à partir du mois de juin, mais il mérite quelques nuances. Car quand la scoumoune s'en mêle à ce point, on se dit que le football aura toujours sa part de paradoxe et qu'avec ou sans Malcom, il ne pouvait de toute façon rien arriver à des Aiglons pourtant fragilisés par une mauvaise série de résultats, une élimination de l'Europa League marquée par un voyage à Moscou éprouvant, et une cascade d'absences. Trois heures de jeu supplémentaires n'y auraient rien changé : la réussite que Bordeaux avait un peu connue à Strasbourg (même si sa victoire 2-0 y était méritée) sur le but de Sankharé, ou même contre Amiens, lui a cette fois-ci complètement tourné le dos, dans des proportions assez incroyables qui feront sans doute date dans les annales de la Ligue, 1, au moins dans celles de la présente saison. 7 tirs cadrés, et surtout 4 autres sur les barres et/ou montants du but de Walter Benitez, difficile de connaître pire poisse. Belmondo dans le fameux film de José Giovanni n'aurait pas fait mieux... (1). Le rôle-titre de Bébel, c'est sans doute Nicolas De Préville qui l'a tenu en ce dimanche ensoleillé, mais glacial, trouvant lui-même par deux fois l'arête sur une frappe enroulée de la gauche de 20 mètres (14e) puis la barre sur une mine expédiée du point de penalty après un caviar de Lerager (90e) alors que l'excellent portier argentin de l'OGCN était les deux fois battu. Mais les Aiglons, qui auront donc mené à bien leur petit hold-up (aucun tir cadré de toute la rencontre et 0 occasion en seconde période) doivent aussi une fière chandelle à leur gardien, auteur d'un arrêt exceptionnel qui les mit en confiance après une entame plus qu'hésitante (2 ballons perdus dans les 6 premières minutes sous l'effet du haut pressing girondin, dont un, récupéré par Kamano, qui poussa Coly à une intervention suspecte sur le Guinéen en pleine surface dès la 2e minute), lorsqu'il trouva le moyen, tel un félin, de se relever et de tendre une main ferme sur une reprise acrobatique à bout portant de Braithwaite après une première frappe en pivot de Meïté sur le montant, suite à un retourné manqué de De Préville (12e). La plus grosse occasion bordelaise du match, assurément, qui n'augurait rien de bon et laissait penser, à ceux qui y croient, que l'influence des astres ne serait guère favorable aux Girondins cette fois...D'autant que dans le prolongement de cette action, Benitez bloquait encore, sur le corner qui suivait, la talonnade "Madjérienne" de Pablo. Et que ce même De Préville, très actif lors du premier acte, mais nettement moins lucide lors du second, ratait complètement sa frappe après avoir fait le plus dur côté gauche par un débordement d'école (24e)...suivi d'une passe au gardien visiteur après avoir accroché la pelouse. L'entame des Girondins était (presque) idéale, ne manquait que le but, même si, les deux seules fois où les niçois avaient mis le nez à la fenêtre, Plea, sur un une-deux avec Sackho, avait trop croisé sa frappe de quelques centimètres (10e), puis avait manqué du bout du crampon, au second poteau, la réception d'un long centre de Lees-Melou (30e), donnant aux 23 000 spectateurs quelques sueurs encore plus froides que celles causées par la météo. Le dernier quart d'heure du premier acte, beaucoup plus équilibré, laissait cependant deviner ce qui allait suivre, avec des Marine et Blanc de moins en moins précis et tranchants dans le geste final. En grande souffrance en début de match, par ses deux jeunes latéraux Burner et surtout Coly qui commit un nombre incalculable de fautes pour ne s'en tirer au final qu'avec...un jaune (25e), en tout et pour tout, exactement comme l'infortuné Pablo, dont l'intervention plus maladroite que méchante sur Sacko - son unique faute de la rencontre - fut sanctionnée avec la même sévérité (78e), l'OGC Nice parvint au fil des minutes à trouver la parade et contenir de mieux en mieux les Girondins, où Plasil, titulaire pour la première fois depuis longtemps, n'était pas le dernier à se démener. Il fallait un ballon perdu par Marlon pour que De Préville inquiète (un peu seulement) Benitez sur une frappe trop écrasée (49e), puis sur un coup-franc prévisible (65e). Pendant 30 minutes, malgré une profusion de frappes au but, les Girondins fonctionnaient sur courant alternatif, avec nettement moins de cohérence qu'en début de rencontre, s'en remettant à des actions sporadiques et individuelles. L'entrée de Laborde (61e) à la place d'un Braithwaite malheureux allait leur redonner du tonus mais le Landais, bien lancé sur le flanc droit par Sabaly, l'un des meilleurs bordelais sur ce match, croisait un petit peu trop sa frappe sans angle, qui flirtait avec le poteau gauche de Benitez (81e). Sur un corner joué en deux temps de la gauche, même Paul Baysse touchait du bois en expédiant une volée du pied droit sur l'arête extérieure du but azuréen (89e)...jusqu'à la dernière fusée de De Préville, pas plus heureux. Les deux poteaux et la barre, toute la panoplie y est passée...Une belle occasion de manquée pour les Girondins, en tout cas (il n'y en aura sans doute plus beaucoup désormais), et un 3e nul à domicile (le premier de la saison sans but) qui tombe bien mal avant de se rendre à Monaco ce vendredi 2 mars. Pour que l'Europe reste dans leur ligne de mire, il faudra que les Girondins n'en rentrent pas bredouilles...et que pour cela, la scoumoune laisse la place à la baraka. Et tant pis si on n'en fait pas un film ni un fromage. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Lucien FAVRE (OGCN) puis Gustavo POYET (FCGB) et Paul BAYSSE, le défenseur central des Girondins. D'autres réactions bordelaises et niçoises à écouter ce lundi 26 février 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

(1) La Scoumoune, film policier de José Giovanni (1972) avec Jean-Paul Belmondo et Claudia Cardinale. Qui n'est pourtant pas la maman du gardien niçois Yoan... 

Avant Bordeaux / Nice (27e journée) : Gagner, même sans Malcom, châtié par la com(mission) impossible...

Comment les Girondins vont-ils réagir ce dimanche après la première défaite concédée à Marseille ... [la suite...]
écouter

Comment les Girondins vont-ils réagir ce dimanche après la première défaite concédée à Marseille (1-0) depuis la prise de fonctions du nouvel entraîneur Gustavo Poyet ? Comment surtout vont-ils réussir à gagner sans leur catalyseur Malcom, quand ils ne sont quasiment jamais parvenus à le faire jusqu'ici dès que le petit brésilien était absent ? Utile expérience en tout cas, qui arrive plus tôt que prévu mais permettra de voir ce que sera le quotidien des Marine et Blanc sans lui à partir du mois de juin prochain...Reste que le mobile de cette absence laisse pantois, tant l'injustice et l'incohérence le disputent au grand guignol..La probabilité de cette sanction s'est fait jour à une vitesse supersonique en tout cas, dès le lendemain de la rencontre entre Bordeaux et Lyon...Une célérité qui a pu étonner, quand il a fallu plus de 3 semaines à la même commission de discipline de la LFP pour étudier, le 8 février donc, le cas d'Ivan Santini et de sa beigne-cathédrale administrée sans autre forme de procès à la face de Paul Baysse le...16 janvier lors de Bordeaux / Caen, qui a plus ou moins directement conduit à l'éviction d'un entraîneur. Il semble donc que les voies (ou les voix) venues d'en haut, à défaut d'être impénétrables, n'aient pas toutes reçu le même écho... "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir", écrivait Jean de La Fontaine il y a quatre siècles. Que la justice soit civile ou sportive, rien n'a changé sur le fond depuis lors, uniquement la terminologie. D'un match ferme plus un avec sursis, l'attaquant bordelais, puni à postériori et avec l'aide de la vidéo (qui ne sert que quand certains le demandent...mais pas tout le temps, tout dépend de l'âge du capitaine) pour avoir simulé devant Morel une faute entraînant un penalty contre Lyon (une première dans l'histoire de la Ligue 1), attitude blasphématoire qu'il était - on n'en doute pas un instant -  le premier joueur à tenir dans l'histoire immaculée du football moderne, a finalement écopé en appel de deux matches ferme, après passage devant la commission d'appel de la FFF. Com(mission)...impossible ? Ce n'est pas exclu. Car, dans la lignée de cette décision qui, si elle est confirmée et prive de facto Malcom du match à Monaco le 2 mars, devra forcément faire jurisprudence pour être crédible et prendre un semblant d'impartialité, on ne doute pas davantage que de nombreux spécialistes du "plongeon simulatoire", discipline exigeante qu'ils pratiquent assidûment chaque semaine dans notre championnat, surtout au sein de clubs rompus aux joutes européennes (mais pas que...) puisqu'il est bien connu qu'on apprend plus vite en copiant sur les voisins, soient très prochainement frappés de la même sanction...Que ne l'ont-ils pas déjà été, d'ailleurs ? Mais que faisait donc cette commission...impassible jusqu'ici ? Il est vrai que dans la fameuse rencontre du 28 janvier de laquelle naquit le litige, l'élève bordelais était à bonne école puisqu'il n'avait plus qu'à suivre la Voix de son maître, qui évoluait en face et finit par obtenir l'expulsion ubuesque d'Otavio (76e) pour deux cartons jaunes, à la faveur d'un saut de l'ange qui, à contrario, est étrangement tombé aux oubliettes... Bref, du coup, ce match contre Nice, pourtant capital, passerait pour un peu au second plan. Ce qui serait une grave erreur, car les Girondins doivent garder bien à l'esprit qu'à domicile cette saison, avec déjà 4 revers, ils ont épuisé tous leurs jokers. Il s'agit bien d'un tournant qui doit les faire (re)basculer (ou pas) vers le premier tiers du tableau, face à un rival direct dans la course à l'Europa League, que ledit rival vient d'ailleurs de quitter ce jeudi, éliminé avec pas mal de regrets par le Lokomotiv Moscou (3-2 et 1-0). Diminué par les absences en défense (Le Marchand, Jallet...mais retour de Souquet) auxquelles s'ajoutera ce dimanche celle du buteur Mario Balotelli (courbatures) et celle pour suspension de son capitaine Dante, qui avait été le défenseur le plus utilisé par Lucien Favre jusqu'ici, comment l'OGC Nice du langonnais Pierre Lees-Melou aura-t-il digéré l'élimination moscovite, le voyage et les écarts de température, du froid sibérien aux douceurs de la côte d'Azur, avant de revenir aux frimas aquitains ? On l'a compris, entre le Dantesque défenseur azuréen et le farfadet Malcom, l'un et l'autre héros malgré eux de leur Divine Comédie, et qui de ce fait ne pourront apporter leur flamme infernale à la fête, ce sont bien les suppôts du Diable que l'on a bannis de cette explication bordelo-niçoise. Surtout depuis que les banderoles prennent trop facilement feu, justement... Gageons que ces louables précautions accoucheront d'une rencontre à la pureté angélique...Un bonheur n'arrivant jamais seul, félicitons-nous aussi que les chantres mondiaux de la discipline, du vieux guerrier bulgare Christo Bonev touché par la grâce devant Maxime Bossis en pleine surface de réparation de ses péchés un soir d'octobre 1976 au stade Vassil Levski jusqu'aux très ambidextres Vata, Maradona ou Thierry Henry, en passant, plus près de nous, par le voltigeur aux pieds ailés Luis Suarez, héros de la "miraculeuse" Remontada barcelonaise de l'an passé, ou Mariano, l'athlète "olympique" (...olympien, plutôt ?) inventeur du triple saut toulousain sous le soleil qui chante, n'aient pas été conviés à cette rencontre entre jeunes gens bien sous tous rapports. Cela aurait pu leur donner de mauvaises idées et altérer leur savoir-faire...Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Gustavo POYET l'entraîneur du FCGB qui commence par réagir à la suspension de son joueur, qui devrait être remplacé par Kamano sur le côté droit, de Nicolas DE PREVILLE l'attaquant du FCGB, et de Stéphane MARTIN (en photo) le président du FCGB qui annonce que le club va faire appel de la suspension frappant Malcom en saisissant le CNOSF. Pour entendre l'intégralité de ces réactions ainsi que des réactions niçoises d'avant-match, rendez-vous ce dimanche 25 février 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 14h15. Coup d'envoi : 15 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.

Match à vivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" à télécharger (gratuit) sur votre téléphone !
Sam. 24 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Stade Français / Agen (34-36) : Revenu de nulle part, le SUA la tient enfin !

Le SUA la tient enfin ! Au terme d'un match débridé et atypique à déconseiller aux cardiaques, le SUA a fait ... [la suite...]
écouter

Le SUA la tient enfin ! Au terme d'un match débridé et atypique à déconseiller aux cardiaques, le SUA a fait sensation au Stade Jean-Bouin en s'imposant au bout du suspense face à des Parisiens sur la très mauvais pente (36-34). Après une première demi-heure bien maîtrisée, à l'exception d'une boulette d'entrée de jeu de Mc Intyre qui a offert le premier essai du match à De Giovanni (7-3, 8e), les Agenais ont logiquement mené au score grâce à un essai en force d'Erbani (17e) puis un autre de Sadie, bien servi par sa charnière (14-15, 33e). Mais les Franciliens se sont réveillés peu avant la mi-temps en inscrivant avec trop de facilité deux essais par Waisea (36e) et Ensor (40e) au beau milieu d'une défense suaviste encore traumatisée par ses deux précédentes rencontres, permettant aux locaux de prendre une avance (28-15 à la mi-temps et même 31-15 à la 46e) qu'on croyait définitive. Mais le SUA a réalisé une remontée historique et les 16 points d'avance ont finalement fondu comme neige au soleil, malgré la froidure parisienne. Avec trois essais en 19 minutes enrhumant une défense francilienne à son tour en perdition (Fouyssac 50e, Murday 63e, et Fouyssac encore avec l'aide d'un rebond favorable 69e), le SUA a mis le turbo et est repassé devant (36-34). Restaient alors 10 longues minutes à tenir ce résultat miraculeux arraché à la force du poignet et avec un mental énorme. Mais heureusement, Plisson ne sut profiter du cadeau de M.Charabas sanctionnant Fouyssac d'une faute peu évidente, et manqua la pénalité décisive (77e). Le SUA ne l'avait pas volé. Un succès qui permet à Agen de laisser sa place de barragiste à Brive (qui joue ce dimanche à Toulouse) et de revenir à une longueur de son adversaire du jour, lequel empoche tout de même le bonus défensif. Et ce succès n'est pas de trop, car la lanterne rouge Oyonnax a signé l'énorme surprise du jour en s'imposant sur le terrain d'un Clermont de plus en plus pathétique (12-18). Au Stade Français, ça sent la crise avec cette seconde défaite de rang à domicile et la fin de saison s'annonce angoissante. Au micro d'Antoine Salva qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Jean Bouin à Paris, écoutez les réactions d'Arthur JOLY le pilier du SUALG, Robert MOHR le directeur sportif du Stade Français, et Mauricio REGGIARDO l'entraîneur du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne. D'autres réactions à écouter ce lundi 26 février dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Sam. 24 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Montpellier / UBB (11-10) : Pour avoir trop gâché, l'UBB rate le coche chez un leader chancelant

Raté d'un souffle, encore une fois...Le constat, qui revient régulièrement depuis au moins 4 saisons, en deviendrait ... [la suite...]
écouter

Raté d'un souffle, encore une fois...Le constat, qui revient régulièrement depuis au moins 4 saisons, en deviendrait consternant. S'il lui arrive de perdre régulièrement ses chèvres sur d'autres stades maudits, comme à Lyon ou Castres, en revanche à  Montpellier, l'Union n'est jamais à côté du sujet. Mais elle n'en revient jamais vainqueur non plus, de ramenant en Gironde que les honneurs de la patrie et un wagon de regrets. Même lorsque - fait extrêmement rare sur ce terrain où le MHR était invaincu avec un tarif moyen de plus de 5 essais par match - elle inscrit davantage d'essais que l'adversaire, plus que prenable ce samedi, malgré son statut de grandissime favori avant la rencontre. Seulement voilà, dans un duel aussi serré, c'est le jeu au pied qui fait souvent la différence, et dans ce domaine, force est de constater que l'Union a signé un zéro pointé. Pire : par excès de confiance, peut-être, ou manque de discernement, elle n'a pas tenté, surtout en première mi-temps, les penalités auxquelles elle avait droit, préférant des penaltouches, au résultat plus qu'aléatoire face au Panzer héraultais. Péché d'orgueil, sans doute, qui s'est finalement retourné contre elle, alors qu'elle a fait la course en tête pendant plus d'une heure. Car, comble de malheur, son ouvreur Simon Hickey (pas plus heureux que son alter ego montpelliérain Pienaar, il est vrai), n'a transformé aucun des deux beaux essais inscrits par le joker samoan Ed Fidow (31e, 42e) qui n'avait plus joué avec l'Union depuis fin novembre contre Brive, alors qu'une seule transformation aurait suffi pour que l'Union tienne enfin son exploit de la saison...Hormis cette faillite au pied, il n'y a vraiment pas grand'chose à lui reprocher, elle a livré un match exemplaire sur le plan défensif (en photo, Ducuing et Rey s'opposant à une percée héraultaise), ce qu'on ne lui avait plus vu faire à l'extérieur depuis bien longtemps, et elle fut à deux doigts d'inscrire d'autres essais et de tuer le match (essai refusé par M.Cayre à Naqalevu après arbitrage video, 16e, en-avant de Ducuing à un mètre de la ligne sur un pilonnage des avants girondins, 49e). Le leader était dans ses petits souliers, et n'a réellement inquiété son hôte du jour que durant les dix minutes où celui-ci a été réduit à 14, après le carton jaune infligé à Cazeaux, immédiatement après son entrée (59e). L'Union empoche certes un bonus défensif, mais au goût amer, après avoir perdu son second match d'affilée d'un point, deux courts accrocs qui peseront néanmoins très lourd dans la course aux barrages, si tant est qu'elle soit encore d'actualité...Au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis l'Altrad Stadium de Montpellier aux côtés de Francis Lagleyze, écoutez  les réactions d'Alexandre ROUMAT le troisième ligne de l'UBB, et Laurent MARTI le président de l'Union Bordeaux-Bègles. D'autres réactions à écouter ce lundi 26 février dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Sam. 24 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Avant Stade Français / Agen (18e journée) : Un tournant décisif pour le SUA

123 points et 18 essais concédés en deux rencontres...Ce n'est pas, comme on pourrait le penser et l'admettre, le triste ... [la suite...]
écouter

123 points et 18 essais concédés en deux rencontres...Ce n'est pas, comme on pourrait le penser et l'admettre, le triste bilan d'une équipe cadets Alamercery promue et effectuant sa première saison au milieu des grands...C'est celui d'une équipe pro de Top 14, au passé prestigieux, mais aujourd'hui blessée dans son amour-propre, et qui n'aura sans doute pas eu trop de la semaine écoulée pour tenter de se relever de cette double infâmie et de panser ces plaies à l'âme. Oui, à l'âme plus qu'au classement, d'ailleurs, car les conséquences auraient pu être bien pires et le SUA aurait pu se retrouver largué dans sa course au maintien. Mais par chance, dans le même laps de temps, Brive n'a pris qu'un point de plus d'avance (bonus défensif contre Pau) sur les Suavistes, et Oyonnax, sans pour autant démériter, a fait chou blanc contre deux gros (Toulouse puis Montpellier). Ils se retrouvent donc avec un joker capital à abattre - peut-être le dernier - ce samedi en terre francilienne, sur la pelouse d'un Stade Français qui, comme eux, a pris la foudre le week-end dernier à Toulon (43-5) et reste toujours aussi irrégulier, ce qui semble décidément être sa marque de fabrique. Même si la dernière victoire lot-et-garonnaise dans le jardin des Stadistes remonte à plus de 13 ans (25-20 le 4 septembre 2004), dans une enceinte qui était encore celle de Charléty à l'époque, ce n'est pas une raison pour croire à la pérennité de cette fâcheuse série. De toute façon, le SUA sait que pour dépasser Brive, il est presque condamné à gagner au moins une fois à l'extérieur d'ici la fin de l'exercice, et les occasions réalistes de le faire risquent de se raréfier singulièrement après ce week-end...jusqu'à ce Brive / Agen du 24 mars qui ne sera le quitte ou double annoncé que si, d'ici là, le SUA fait les choses à l'endroit. Outre l'impérieux besoin de points qui est le sien à l'heure actuelle, il pourrait faire coup double en cas de succès, en rejoignant sa victime du jour au classement. Au micro de Matthieu Duffour, écoutez les réactions d'Arthur JOLY (ex-joueur du Stade Français qui disputera son 100e match) le pilier du SUALG, et Mauricio REGGIARDO l'entraneur des avants du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne.^Pour entendre d'autres réactions agenaises d'avant-match et des réactions parisiennes, rendez-vous ce vendredi 23 février 2018 dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, puis samedi 24 février dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h20. Coup d'envoi : 18h. Commentaires d'Antoine Salva.

Match à vivre en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" à télécharger (gratuit) sur votre téléphone !
Sam. 24 Févr. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant Montpellier / UBB (18e journée) : L'Union telle David contre Goliath

Après l'accroc à domicile face à Castres, seul un exploit retentissant en terre héraultaise pourrait remettre ... [la suite...]
écouter

Après l'accroc à domicile face à Castres, seul un exploit retentissant en terre héraultaise pourrait remettre l'Union, à neuf points du sixième Lyon, dans la course aux barrages. Mais sur le terrain du leader qui écrabouille tout sur sa pelouse et à la lumière des difficultés bordelo-béglaises du moment, un tel coup de maître paraît difficilement imaginable, bien que l'UBB ait toujours très bien résisté et perdu de peu à l'Altrad Stadium ces dernières saisons, se voyant même privée d'un succès probable en mai 2016 (19-16) par une erreur d'arbitrage sur une penaltouche. Le problème, c'est que le MHR a fait carton plein à domicile jusqu'ici (8 matches, 8 victoires)...Au micro d'ARL, écoutez une partie des réactions de Jérémy DAVIDSON l'entraîneur des avants de l'Union Bordeaux-Bègles, qui revient notamment sur le match aller (large victoire de l'Union 47-17 le 23 septembre 2017) et Nans DUCUING (en photo) l'ailier de l'UBB. D'autres réactions bordelo-béglaises et des réactions montpelliéraines à écouter dans nos journaux de la semaine, puis ce vendredi 23 février 2018 dans Le Week-End en Sport à partir de 19h, et samedi 24 février 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 14h10. Coup d'envoi : 14h45. Commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze.

Match à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences FM, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) à télécharger sur votre téléphone.
Ven. 23 Févr. 2018 : FOOTBALL - Ligue D'aquitaine (Le Week-end en sport)

Football Régional : AFI le mensuel de la ligue de football

Au micro de Christophe Monzie, écoutez le numéro d'Aquitaine Foot Infos du mois de février 2018, le magazine mensuel de la Ligue de Football de ... [la suite...]
écouter

Au micro de Christophe Monzie, écoutez le numéro d'Aquitaine Foot Infos du mois de février 2018, le magazine mensuel de la Ligue de Football de Nouvelle Aquitaine, avec Kévin MORLIGHEM, Responsable de la Promotion de la LFNA. Extrait de l'émission Le Week-End en Sport du vendredi 23 Février 2018.
Ven. 23 Févr. 2018 : FOOTBALL - Football Régional (Le Week-end en sport)

Football Régional (Départemental 1) : Avant Saint-Symphorien / FC Graves C

Présentation de la rencontre et du club avec Victor HILARIO le président du Sporting Club Saint-Symphorien, avant le choc ... [la suite...]
écouter

Présentation de la rencontre et du club avec Victor HILARIO le président du Sporting Club Saint-Symphorien, avant le choc d'outsiders St Symphorien / FC Graves C en Départemental 1 Poule D.